Partenariat pour l’océan

© NOAA’s International Ocean Service

L’UNESCO s’emploie à améliorer la réponse aux changements environnementaux sans précédent et aux effets de l’activité humaine qui se produisent actuellement et à promouvoir la bonne santé de l’océan grâce aux sciences marines. Une attention particulière est portée à l’Afrique, ainsi qu’aux Petits États insulaires en développement où les moyens d’existence sont fortement tributaires des ressources marines.

La Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO (COI-UNESCO) et ses partenaires peuvent unir leurs efforts pour améliorer la réponse aux changements environnementaux sans précédent et aux effets de l’activité humaine et promouvoir la bonne santé de l’océan. Les actions à mener pour faire face à ces défis sont les suivantes :

 

  • Surveillance des océans et planification pour atténuer les risques de tsunamis et autres aléas naturels liés aux océans.

Grâce à la mise au point de programmes et de systèmes d’alerte rapide aux tsunamis pour renforcer la sensibilisation et la préparation aux risques côtiers, la COI contribue à la « préparation aux tsunamis » des communautés.

  • Observations systématiques des propriétés chimiques et biologiques de l’océan.

Le Système d’informations biogéographiques relatives aux océans (OBIS) est le plus grand système au monde d’informations en accès libre sur la biodiversité marine, la répartition et l’abondance de l’ensemble des espèces marines. Soutenir le système OBIS permettra de consolider la base de connaissances mise à la disposition des États membres pour gérer la biodiversité marine et les écosystèmes marins et évaluer les services écosystémiques dans les eaux nationales et internationales.

  • Renforcement des capacités nationales et régionales dans le domaine des sciences de la mer en vue d’une gestion durable des océans.

Le renforcement des capacités des nations côtières pour gérer leurs ressources marines et côtières aura un
effet bénéfique sur l’économie bleue et améliorera la diffusion et l’application d’approches et d’outils pour l’Aménagement de
l’espace marin.

La Commission intergouvernementale océanographique (COI) est un organe unique au sein du système des Nations Unies chargé de promouvoir la coopération internationale et de coordonner les programmes de recherche, les services et le renforcement des capacités océanographiques.

Créée en 1960, la COI gère le Système mondial d’observation de l’océan (GOOS) qui réalise des observations continues de l’océan et qui comprend la composante océanographique du Système mondial d’observation du climat (SMOC). Depuis 1965, la COI assure la coordination intergouvernementale du Système d’alerte aux tsunamis dans le Pacifique et, depuis 2005, elle est également en charge de coordonner au niveau intergouvernemental la mise en place des systèmes d’alerte aux tsunamis dans l’océan Indien, dans les Caraïbes et dans l’Atlantique Nord-Est et la Méditerranée. Le rôle de la COI en la matière est reconnu dans plusieurs résolutions de l’Assemblée générale des Nations Unies.