Une planète, un océan

Préserver la diversité de la vie sur Terre et dans l'océan est essentiel au bien-être humain à travers le monde. Pourtant, ces ressources vitales sont directement menacées par des pratiques d’exploitation non durables. Les solutions technologiques, la réglementation politique ou les instruments financiers ne peuvent suffire, à eux seuls, à atteindre l’objectif d’un développement durable. Nous devons changer notre façon de penser et d'agir.

L’UNESCO est l’institution chef de file de la Décennie des Nations Unies pour l'éducation au service du développement durable (DEDD, 2005-2014) qui vise à mobiliser les ressources éducatives à travers le monde afin d’aider à la création d’un avenir plus durable. L’éducation pour le développement durable (EDD) doit nous permettre d'aborder de façon constructive et créative les défis mondiaux présents et futurs au bénéfice de sociétés plus pérennes et plus résilientes.

Le changement climatique mondial revêt des dimensions humaines et sociales profondes. Plus de 30 programmes de l'UNESCO dans le domaine des sciences, de l'éducation, de la culture et de la communication contribuent à l’apport de connaissances, à l'éducation et à la communication sur le changement climatique ainsi qu’à la compréhension des implications éthiques de ce changement pour les générations présentes et futures.

La Commission océanographique intergouvernementale de l'UNESCO (COI-UNESCO) s'efforce d'améliorer notre relation à l'océan par le développement et la diffusion de connaissances scientifiques ainsi que l’éducation du grand public, afin d'améliorer les réponses à ces changements environnementaux et impacts humains sans précédent. La Commission s’emploie à promouvoir la coopération internationale en vue de faire produire des savoirs sur la nature et les ressources des océans et des zones côtières, et de les faire appliquer à la gestion, au développement durable, à la protection de l’environnement marin et à la prise de décisions.

Grâce au soutien de la Convention du patrimoine mondial, les sites naturels les plus importants bénéficient d'une reconnaissance internationale ainsi que d’une assistance technique et financière pour faire face à des menaces telles que l'empiétement agricole, les espèces exotiques et le braconnage.

Dans le cadre de ses efforts dans le monde pour protéger notre patrimoine culturel commun dans ses diverses formes, l'UNESCO a adopté en 2001, la Convention sur la protection du patrimoine culturel subaquatique. Ce traité international énonce des principes éthiques pour la protection du patrimoine immergé, propose un cadre de coopération entre États et énonce des règles scientifiques pratiques pour le traitement et la recherche concernant ce patrimoine.

 

Actualités

Publications