Préservation de l'information

Face au risque croissant de perte d’information précieuse qui détermine le patrimoine mondial en termes de savoir, d’identité, d’histoire et de valeurs humaines, l’UNESCO lutte pour sensibiliser les gouvernements, les institutions compétentes et le grand public à l’importance de préserver l’information pour les générations actuelles et futures. Le patrimoine documentaire représente la mémoire de l’humanité mais il est menacé et risque de disparaitre pour toujours.

Le besoin le plus urgent est d’assurer la préservation du patrimoine documentaire qui a une importance mondiale. Il est aussi important de rendre ce patrimoine accessible au plus grand nombre de personnes possible en utilisant les technologies les plus appropriées. C’est pour cela que l’UNESCO prend les mesures nécessaires pour conserver le patrimoine documentaire et audiovisuel à travers le Programme Mémoire du monde. Selon la vision de l’UNESCO, le patrimoine documentaire mondial appartient à tout le monde. Il devrait être entièrement préservé et protégé, et constamment accessible à tous sans obstacle quelconque.

La préservation, l’accès et la distribution de l’information dépend de la stabilité des documents et du degré auquel leur contenu est consultable. Paradoxalement, les développements techniques peuvent rendre les documents plus instables et réduire leur durée de vie. En effet, alors que des tablettes d’argile peuvent être conservées pendant plusieurs millénaires, les documents audiovisuels ne se conservent que pendant quelques décennies et la durée de vie de patrimoines numériques n’excédera pas dix ans.

Sensibiliser le public au besoin de conserver le patrimoine documentaire numérique a mené à l’adoption de la « Charte de l’UNESCO sur la conservation du patrimoine numérique » et de la Déclaration de Vancouver UNESCO/UBC dont les mesures doivent être adoptées par l’UNESCO, ses Etats membres, les associations professionnelles et l’industrie.