Protéger l'éducation contre les attaques

protectting-ed-attack.jpg

Journeys to School: Libya
© SIPA Press

Les conflits armés constituent l’un des obstacles à l’éducation les plus dévastateurs. Les écoles et les universités – des lieux favorisant le développement et la paix – sont attaquées par les extrémistes pour répandre la peur et endoctriner de nouvelles recrues. Au milieu d’un tel chaos, les enfants, les élèves et les enseignants sont privés de leur droit d’accès à une éducation de qualité.

Dans la plupart des pays touchés par des conflits armés, l’utilisation des écoles et des autres établissements d’enseignement à des fins militaires demeure un aspect constant de la guerre.

Afin de documenter ces violations graves, l’UNESCO a commandé en 2007 une étude intitulée « L’éducation prise pour cible ». Ce travail novateur avait pour but d’évaluer l’incidence des attaques contre les écoles, les enseignants et les élèves, et d’attirer l’attention sur la nécessité d’une action concertée pour y mettre fin.

Par la suite, l’UNESCO a publié « L’éducation prise pour cible 2010 » et « Protéger l’éducation contre les attaques : un examen approfondi ». Elle a également organisé le lancement de publications (Paris, Genève, New York), un séminaire international d’experts ainsi que plusieurs réunions de suivi qui ont conduit à la création de la Coalition mondiale interinstitutions pour la protection de l’éducation contre les attaques (GCPEA).

L’UNESCO est un membre fondateur de la GCPEA et reste engagée à renforcer la sensibilisation et à contribuer au dialogue politique ; à approfondir la recherche sur la prévention et les stratégies d’intervention efficaces ; à traduire les données en actions programmatiques ; à renforcer le suivi et les rapports sur les violations ; et à encourager le respect des instruments normatifs existants qui condamnent les attaques violentes contre le droit à l’éducation.

L’Organisation se félicite du lancement de la Déclaration sur la sécurité dans les écoles, une initiative politique et concrète visant à réduire l’impact des conflits sur l’éducation. La déclaration a été approuvée par 51 États et sert d’instrument pour aider les pays à soutenir et à mettre en œuvre les Lignes directrices pour la protection des écoles et des universités contre l’utilisation militaire durant les conflits armés.

L’UNESCO reste déterminée à soutenir la Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés. La résolution 1998 du Conseil de sécurité des Nations Unies et la Note d’orientation pour sa mise en œuvre, « Protégez les écoles + les hôpitaux », sont des outils essentiels pour protéger les écoles contre les attaques.

 

PUBLICATIONS

L’éducation prise pour cible
2007
L’éducation prise pour cible
2010

Disable rich-text