Sécurité de l'approvisionnement en eau

L’eau douce est la ressource la plus importante pour l’humanité, à la convergence de toutes les activités sociales, économiques et environnementales. C’est la condition de toute vie sur notre planète, un facteur de croissance ou de limitation de tout développement social et technologique, une source possible de bien-être ou de misère, de coopération ou de conflit.

L’eau est une ressource renouvelable mais limitée. Elle est recyclable mais ne peut être remplacée, et doit faire face à de fortes pressions dues à une demande croissante pour satisfaire les besoins d’une population en expansion, de l’urbanisation rapide, de la pollution et du changement climatique.

Afin d’assurer la sécurité de l'approvisionnement en eau, nous devons protéger les réseaux hydriques vulnérables, atténuer les impacts des catastrophes liées à l’eau telles que les inondations et les sécheresses, sécuriser l’accès à l’eau et à ses services et gérer les ressources en eau de façon adaptée et équitable.   

Cela nécessite une collaboration entre les secteurs, les communautés, les disciplines et les tendances politiques. La gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) vise à optimiser la gestion de l’eau dans tous les secteurs, les politiques et les institutions concernés pour assurer un approvisionnement sûr en eau, en aliments et en énergie au niveau national. Cela implique que des usages différents de l’eau doivent être considérés en parallèle et qu’une structure dans laquelle les groupes d’intérêts concurrents (services liés à l’eau, agriculteurs, industries et mines, communautés, écologistes, etc..) puissent converger est nécessaire pour leur permettre d’élaborer ensemble des stratégies cohérentes afin de faire face aux défis et aux incertitudes futurs.

L’UNESCO s’emploie à renforcer la base de connaissances scientifiques pour aider les pays à gérer leurs ressources en eau de manière durable par le biais du Programme hydrologique international, en coordonnant le Rapport mondial sur la mise en valeur des ressources en eau de l’ONU, à travers l’Institut UNESCO-IHE pour l'éducation relative à l'eau à Delft, aux Pays Bas, et à travers plus de 20 centres de recherche relatifs à l’eau partout dans le monde, et à travers un réseau de Chaires UNESCO relatives à l’eau.