L'adaptation au changement

Il s’agit ici d’évaluer les effets à moyen et à long terme du changement climatique sur les ressources en eaux souterraines et d’élaborer des stratégies pertinentes de mitigation et d’adaptation à l’échelle mondiale, régionale et locale. Jusqu’à une date récente, peu d’études concernant les effets potentiels du changement climatique sur les eaux souterraines avaient été réalisées en établissant un lien entre ces dernières et les eaux de surface. L’effet le plus direct du changement climatique sur les eaux souterraines est lié aux modalités de recharge. La répartition spatio-temporelle des précipitations, la température de l’air, l’évapotranspiration, l’humidité du sol, le niveau des eaux souterraines et le temps de réponse des aquifères sont les principaux facteurs naturels qui influent sur la recharge des nappes dans les différentes zones climatiques. La réaction aux effets du changement climatique des aquifères fossiles, profonds et non renouvelables s’étendra sur plusieurs siècles, voire des millénaires ; en cas de recharge des nappes souterraines, la réaction des aquifères superficiels, karstiques et côtiers peut ne durer que quelques semaines, mois ou années. 
 
Les modèles de prévision et d’évaluation de la réaction des systèmes d’eaux souterraines aux effets du changement climatique sont confrontés à plusieurs incertitudes qui tiennent à l’absence de données mondiales cohérentes sur les sols et les eaux souterraines. Pour ajuster les modèles hydrologiques afin de simuler des conditions de recharge, de décharge et de stockage qui évoluent dans le temps et dans l’espace et inclure un élément eaux souterraines dans les modèles de la surface des sols, il faut améliorer la surveillance des nappes par satellite et de source terrestre et le contrôle de l’évaluation et de la gestion des données. Une attention particulière doit être portée aux aquifères côtiers menacés d’épuisement et à l’abaissement du niveau du sol qui va de pair, contribuant par là même à l’élévation du niveau de la mer.
 
Les effets potentiels du changement climatique sur les quantités d’eaux souterraines et sur leur qualité doivent être analysés et mesurés en termes sociaux, économiques et environnementaux et sous l’angle des risques qu’ils présentent pour les populations et les écosystèmes dépendant de ces eaux souterraines. Plusieurs activités seront menées à bien dans le cadre du projet GRAPHIC dont la poursuite pendant le PHI-VIII a été proposée. 
 
Objectifs spécifiques
  • Définir et évaluer l’influence que peut avoir le changement climatique sur différents types d’aquifères dans des conditions climatiques, géographiques, hydrogéologiques et hydrochimiques différentes, et fournir des données pertinentes pour des modèles appropriés de prévision et d’évaluation des effets du changement climatique sur des systèmes aquifères spécifiques (superficiels, côtiers, karstiques, profonds, non renouvelables, etc…).
  • Mieux sensibiliser l’opinion publique à l’importance et la fragilité des ressources en eaux souterraines et proposer des mesures d’adaptation à l’influence du changement climatique sur les aquifères des pays en développement, de préférence dans les régions arides et semi-arides.
  • Promouvoir l’augmentation des réserves d’eaux souterraines afin de renforcer la sécurité de l’eau compte tenu des effets éventuels du changement climatique, et réaliser des études de cas axées de préférence sur les régions régulièrement frappées par la sécheresse.
  • Développer et intégrer les méthodes de surveillance de source terrestre et par satellite afin de mieux identifier les effets du changement climatique sur la recharge et le stockage des eaux souterraines, et fournir des données pour évaluer les paléo-marqueurs actuels et futurs de l’intrusion d’eau saline dans les aquifères côtiers.
  • Améliorer/développer des méthodes et modèles appropriés de prévision et d’évaluation des effets du changement climatique sur les ressources en eaux souterraines à l’échelle régionale et à celle des petites îles.