La qualité des eaux souterraines

Cet axe d’étude a pour objet de mieux faire connaître ce qu’est une politique de protection de la qualité des eaux souterraines. De nombreux États membres ont inclus dans leurs priorités pour le PHI-VIII la question de la protection de la qualité de cette ressource pour l’eau potable et d’autres utilisations.
 
La création de réseaux nationaux de contrôle de la qualité des eaux souterraines est réellement propice à une gestion durable de la qualité de cette ressource, permet d’obtenir des données utiles pour l’évaluation de la situation du moment et la prévision des évolutions en la matière, et contribue à préciser et analyser l’ampleur des processus naturels à l’œuvre et de l’impact de l’activité humaine sur les systèmes d’eaux souterraines dans le temps et dans l’espace. Les cartes hydrochimiques décrivant la nature et la qualité des substances chimiques présentes dans les eaux souterraines sont utiles pour la réglementation et la gestion et aident les planificateurs à prendre en toute connaissance de cause des décisions en matière de protection des eaux souterraines et de préservation de leur qualité qui soient respectueuses de l’environnement. Il convient de poursuivre les recherches sur la modélisation des processus hydrogéochimiques et sur l’évolution chimique et isotopique des eaux souterraines. Cet axe d’étude aborde la question de la gestion de la qualité de cette ressource et vise à améliorer les politiques de prévention de la pollution, à atténuer ce risque et à renforcer l’efficacité des techniques de dépollution in situ.
 
Objectifs spécifiques
  • Proposer des principes fondamentaux applicables à la gestion durable de la qualité des eaux souterraines et aux politiques de protection en la matière, en particulier dans les pays en développement, et établir un lien entre assainissement durable et protection des eaux souterraines afin de préserver la qualité de cette ressource pour les utilisations actuelles et futures.
  • Définir les principaux critères d’évaluation de la qualité et de la vulnérabilité des eaux souterraines dans les régions fréquemment touchées par des phénomènes climatiques, hydrologiques et géologiques extrêmes.
  • Améliorer les modèles numériques et statistiques d’évaluation qualitative et hydrochimique des eaux souterraines ainsi que les modèles mathématiques simulant le transport des polluants et les processus de transformation dans les sols et les systèmes d’eaux souterraines.
  • Renforcer les réseaux nationaux de contrôle de la qualité des eaux souterraines et les systèmes de contrôle propres à tel ou tel site à proximité de sources de pollution, dans des zones de protection des sources d’approvisionnement publiques et dans les écosystèmes dépendants des eaux souterraines.
  • Appuyer davantage l’étude de l’origine, du comportement et des processus à l’œuvre dans les eaux souterraines polluées par des substances dangereuses d’origine naturelle (arsenic, fluorure) ou par certains produits chimiques organiques (produits pharmaceutiques), et proposer des techniques de dépollution du sol et des eaux souterraines présentant un bon rapport coût-efficacité.