Les stratégies de recharge des aquifères

Cet axe d’étude a trait à la sécurité et à la qualité de l’eau dans les zones où cette ressource est rare, et a pour objet d’améliorer l’adaptation au changement climatique. De nombreuses méthodes visant à intensifier la recharge des réserves souterraines ont été mises au point et utilisées au fil des siècles en fonction de la disponibilité des sources et de la qualité de l’eau, des conditions géologiques et hydrogéologiques, des utilisations de l’eau récupérée, de la situation socioéconomique, de la gouvernance et des cadres institutionnels ainsi que de l’état de sensibilisation du public et de sa participation à la gestion de l’eau. Compte tenu de l’intérêt que présente la gestion de la recharge des nappes souterraines et de sa possibilité de contribuer de manière significative à la réalisation des OMD, les stratégies du Programme pour la recharge contrôlée des aquifères (MAR) dans les régions semi-arides ont été lancées en 2002 dans le cadre du PHI en coopération avec l’AIH. Le but est d’accroître les ressources en eau et d’en améliorer la qualité d’une manière qui soit appropriée, écologiquement durable, techniquement viable et souhaitable sur les plans économique et social. Toutefois, on peut encore améliorer les connaissances et les capacités en matière de gestion de la recharge des aquifères, de constitution de ressources en eau et de recyclage des eaux usées en combinant différentes techniques de traitement industriel avec des processus naturels d’atténuation. Dans les régions arides et semiarides en particulier, la recharge contrôlée des aquifères (MAR) peut contribuer de manière plus économique que d’autres solutions à l’Objectif du Millénaire en faveur de l’eau potable. Elle peut aussi se révéler très efficace pour la constitution de nouvelles ressources en eau et ausssi l’amélioration de la sécurité de l’approvisionnement en eau potable dans des conditions de changement climatique et de croissance démographique. 
 
Objectifs spécifiques
  • Intégrer la gestion de la recharge des aquifères dans la GIRE afin de prendre en compte les effets de l’évolution locale des conditions climatiques, démographiques et de la production alimentaire.
  • Élaborer et appliquer des méthodes permettant d’évaluer l’impact des installations de recharge sur la disponibilité et la qualité de l’eau, la résilience économique et sociale et les écosystèmes locaux, en mettant plus particulièrement l’accent sur les méthodes et techniques MAR adaptées à la préservation de l’eau potable et à l’augmentation de son approvisionnement dans les pays en développement et les régions arides et semi-arides.
  • Évaluer les risques et les avantages pour la recharge des aquifères du recyclage des eaux usées et pluviales urbaines après un traitement approprié, afin d’assurer l’approvisionnement sans danger en eau d’irrigation et en eau potable.
  • Développer les capacités de gouvernance et renforcer les cadres institutionnels et juridiques pour contribuer à la mise en œuvre efficace du programme MAR. 
  • Établir une base scientifique pour la prévention et la gestion des problèmes d’obstruction dans les systèmes de recharge afin d’améliorer la confiance dans la capacité du programme MAR à maintenir la quantité de ressources en eau par la reconstitution des aquifères, et améliorer les méthodes d’évaluation, les modèles et la connaissance des processus biochimiques à l’œuvre ainsi que du devenir des substances pathogènes et des déchets organiques dans les systèmes MAR.