Soutien dans les pays en crise ou en transition

© UNESCO/ Andrea Cairola

Les conflits et les catastrophes naturelles demeurent le principal obstacle au développement, anéantissant parfois des années de progrès et d’investissements.
 

 

 

Pour les pays en situation de post-conflit, réussir la transition vers la paix et le développement durable reste un objectif difficile à atteindre, la moitié d’entre eux retombant dans un conflit dans les dix années qui suivent. Les catastrophes naturelles ou causées par l’homme augmentent en fréquence et en intensité du fait du changement climatique et entretiennent directement le cercle vicieux de la violence et des conflits.

Agir en partenariat avec l’UNESCO permettra de faire oeuvre commune pour :

  • adopter une approche sectorielle axée sur l’accès à une éducation de qualité en vue de la réhabilitation post-crise des systèmes éducatifs
  • soutenir l’éducation à la paix et la réhabilitation psychosociale, de même que l’EFTP et la formation des compétences nécessaires à la vie courante pour les anciens combattants démobilisés, les personnes déplacées à l’intérieur de leur pays et les réfugiés, l’enseignement secondaire, l’enseignement supérieur, y compris la formation des enseignants
  • protéger le patrimoine culturel, matériel et immatériel, gravement menacé par les situations de conflit
  • appuyer les efforts en faveur de la sécurité des journalistes et du rétablissement de la liberté et de l’indépendance des médias dans les situations de crise et fournir des informations pour contribuer à sauver des vies grâce au développement des médias

L’UNESCO, lors de ses interventions dans des pays en crise, capitalize met à profit son expertise dans le domaine du redressement des systèmes éducatifs, de la protection du patrimoine culturel en péril, du renforcement des capacités des médias communautaires et de la protection des journalistes, de la gestion des inondations et des sécheresses, ainsi que des systèmes d’alerte rapide multirisques côtiers.

Déterminée à réagir efficacement aux situations de crise, l’UNESCO aligne son action sur celle des partenaires du système des Nations Unies et intègre les mécanismes de coordination post-crise du système des Nations Unies, les évaluations conjointes des besoins, les modalités de financement multidonateurs et autres modalités de financement commun post-crise, ainsi que les organismes de coordination interinstitutionnelle au niveau mondial et au niveau des équipes de
pays des Nations Unies.