Surveillance de l'océan

Nous dépendons de l'océan pour notre bien-être, mais notre connaissance de l’océan reste limitée. La formulation de politiques et de mesures durables et écosystémiques en faveur de l’océan et des côtes doit recevoir le soutien de la science, notamment de la recherche et l’observation. Les efforts de surveillance sont particulièrement déterminants à un moment où l'océan, les zones côtières et les écosystèmes marins de la planète subissent de grands changements dus à l'augmentation des émissions de gaz à effet de serre, la pollution côtière, la surpêche, le développement côtier ou encore la pression démographique croissante.

La surveillance et l'observation de l'océan au niveau mondial exigent un effort international et une large coopération. La Commission océanographique intergouvernementale de l'UNESCO (COI-UNESCO) dirige le Système mondial d'observation de l'océan (GOOS) afin de fournir une approche coordonnée au déploiement des technologies d'observation, à la diffusion rapide et universelle de flux de données et à la transmission d’informations marines pour informer et aider les responsables de la gestion du milieu marin et les décideurs. Ce réseau unifié permet la conception de stratégies d'adaptation et d'atténuation et transmet des informations et des données pour les gouvernements, l'industrie, les scientifiques et le grand public.

Ce réseau a été mis en œuvre par la Commission technique mixte OMM-COI d'océanographie et de météorologie maritime (JCOMM), un organe intergouvernemental d'experts techniques qui fournit des moyens d’observation et de gestion des données et des services où se conjuguent l’expertise, les technologies et les moyens de renforcement des capacités des communautés scientifiques météorologiques et océanographiques.

L'une des principales composantes du système d'observation des océans est le programme Argo. Il s'agit d'un partenariat de collaboration de plus de 30 pays sur tous les continents, tous travaillant ensemble pour constituer un réseau mondial homogène de plus de 3 000 flotteurs profileurs qui collectent des données à travers les océans du monde afin de mesurer, enregistrer et transmettre, pour la première fois en temps réel et à l’échelle mondiale, les caractéristiques physiques de l'océan en profondeur ainsi que la température et la salinité de l’océan.

L’Échange international des données et informations océanographiques (IODE) favorise la recherche et la gestion du milieu marin en favorisant l'exploitation, le développement et l'échange de données et d'informations entre les États membres.