Action de l'UNESCO sur la violence et le harcèlement à l'école

La violence en milieu éducatif est une réalité qui prive quotidiennement des millions d'enfants et de jeunes de leur droit humain fondamental à l'éducation. Selon une estimation de Plan International, 246 millions d'enfants et d’adolescents connaîtraient chaque année la violence dans et aux abords de l'école. Les filles sont touchées de façon démesurée, ainsi que ceux qui sont perçus comme non conformes aux normes prédominantes en matière de sexe et de genre.

Les écoles qui ne sont pas sûres ou inclusives violent le droit à l'éducation tel qu’il est inscrit dans la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant et elles contreviennent à la Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement dont le but est d’éliminer toute discrimination et de promouvoir l'adoption de mesures pour garantir l’égalité des chances et de traitement.

Garantir à tous les enfants et jeunes l'accès à des cadres d'apprentissage sûrs, inclusifs et sains est une priorité stratégique de l'UNESCO. Les résultats clés attendus de l’action de l’UNESCO dans ce domaine sont :

  • L'élimination de la violence et du harcèlement à l’école, y compris de la violence scolaire fondée sur le sexe et
  • La prévention de la discrimination liée à la santé et au genre à l’encontre des élèves et des éducateurs.

L’action de l’UNESCO

Pour garantir à tous les enfants et adolescents des cadres d'apprentissage sûrs et inclusifs, l'UNESCO plaide pour une approche complète de la santé scolaire qui englobe les politiques et les systèmes, une éducation à la santé basée sur les compétences, des cadres d'apprentissage sûrs et des liens avec les services sanitaires.

Les secteurs éducatifs nationaux doivent adopter et mettre en œuvre des mesures pour prévenir et traiter la violence et la discrimination, à cause de leur impact sur l'éducation, la santé et le bien-être, mais aussi parce qu’elles empêchent les enfants et les jeunes d'accomplir leur potentiel.

Violence scolaire fondée sur le genre

La violence scolaire fondée sur le genre (SRGBV) est un phénomène qui touche des millions d'enfants, filles et garçons. Présente dans tous les pays du monde, elle ne connaît aucune limite culturelle, géographique et économique. Elle englobe la violence physique et sexuelle, la maltraitance psychologique ou le harcèlement, ainsi que les châtiments corporels.

La violence scolaire fondée sur le genre viole les droits humains fondamentaux et elle constitue une forme de discrimination sexuelle susceptible de compromettre le bien-être d'un enfant, sa santé physique et émotionnelle et de porter préjudice à son développement cognitif et émotionnel. Elle a également un impact négatif sur ses résultats scolaires.

Tant que la violence scolaire fondée sur le genre n’aura pas été éliminée dans et aux abords de l’école partout dans le monde, il ne sera pas possible de réaliser un grand nombre des objectifs ambitieux que s’est fixé la communauté internationale dans le cadre des Objectifs de développement durable (ODD), d’offrir des cadres d'apprentissage sûrs et épanouissants, de mettre fin à la violence à l’encontre des enfants dans tous les domaines, de réaliser l'égalité des genres et d’éliminer la violence à l’encontre des femmes et des filles.

Téléchargez les directives mondiales sur le traitement de la violence scolaire fondée sur le genre, en anglais et en français.

Violence homophobe et transphobe

Les écoles et les autres milieux éducatifs sont censés être des sanctuaires permettant aux enfants et aux jeunes d’apprendre à l’abri des menaces et de la violence. Néanmoins les données analysées pour le rapport « Au grand jour » de l’UNESCO montrent que, dans certains pays, jusqu'à 85 pour cent des étudiants lesbiennes, gays, bisexuels et transgenre (LGBT) connaissent la violence, y compris le harcèlement à l'école, tandis que les élèves qui ne sont pas LGBT, mais perçus comme non conformes aux normes sexuelles sont également ciblés.

Toutes les formes de discrimination et de violence à l’école sont un obstacle au droit fondamental des enfants et des jeunes à une éducation de qualité et aucun pays ne peut réaliser une éducation de qualité inclusive et équitable si les élèves font l’objet de discrimination ou connaissent une violence fondée sur leur orientation sexuelle et sur leur identité de genre, qu’elles soient réelles ou perçues.

La prévention et le traitement de la violence homophobe et transphobe en milieu éducatif font partie : a) du mandat de l’UNESCO d’assurer que les cadres d’apprentissage soient sûrs, inclusifs et épanouissants pour tous et b) de la contribution de l’UNESCO à l'accomplissement du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Téléchargez le rapport « Au grand jour » de l’UNESCO sur les réponses du secteur de l’éducation à la violence fondée sur l’orientation sexuelle et l’identité ou l’expression de genre en anglais et retrouvez le Rapport de synthèse en anglais et en français.

Mesure des progrès accomplis pour la Cible 4.a de l’ODD sur l’éducation

Dans le cadre des travaux de l’UNESCO sur la coordination d'une nouvelle plate-forme de suivi de la violence scolaire, les données et les rapports relatifs à toutes les formes de violence scolaire sont accessibles et peuvent être partagés ici (lien). La cible 4.a se rapporte directement à l'objectif d’assurer des cadres d'apprentissage sûrs, exempts de violence, inclusifs et effectifs pour tous.

Cette ressource vise à améliorer le suivi de la violence scolaire à tous les niveaux, à assurer que tous les enfants et adolescents puissent concrétiser leur droit à une éducation de qualité. Elle procure aux décideurs politiques, aux parties prenantes et aux communautés éducatives un accès aux données et aux publications clés et contribue au suivi des Objectifs de développement durable (ODD) pertinents et de leurs cibles.