Évaluation et surveillance

schema.jpg

Oversight at UNESCO
© UNESCO

L’UNESCO est très attachée aux mécanismes de surveillance et à la transparence afin d’assurer l’efficience et l’efficacité de son travail pour qu’il soit bien connu par ses partenaires et par le grand public. Les fonctions de surveillance et de l’évaluation comprennent des entités différentes qui sont complémentaires :

Le Service d’Evaluation et d’Audit (IOS) fait partie du Secrétariat et a pour mission de mener des audits et des évaluations objectifs et indépendants des programmes et services de l’UNESCO. IOS a trois branches :

  • Audit interne – fournit une garantie d'indépendance, d'objectivité et de conseil dans le but de conférer une valeur ajoutée et améliorer les opérations de l’Organisation.
  • Évaluation – fournit des informations crédibles et basées sur des preuves aux processus décisionnels et à la gestion axée sur les résultats.
  • Investigation – mène des enquêtes sur les signalements d’agissements illicites (corruption, fraude, détournement de fonds, abus de biens et gaspillage, violation des lois et règlements).

L’UNESCO a été l’objet d’une Evaluation Externe Indépendante (EEI), menée par une équipe externe en 2010. L’évaluation a fourni des recommandations sur comment l’Organisation devrait se placer pour relever les défis de l’avenir. Le Conseil exécutif et le Secrétariat sont en train de faire le suivi de la mise en œuvre des recommandations de l’EEI.

Les autres mécanismes de surveillance au sein de l’Organisation sont les suivantes :

Le Comité consultatif de contrôle interne (OAC) – composé de membres indépendants externes pour conseiller la Directrice-générale dans la prise en charge de ses responsabilités de surveillance. Le Comité rend des comptes au Conseil exécutif chaque année.

L’Auditeur externe (Cour des Comptes français) – nommé par la Conférence générale pour un mandat de six ans afin d’auditer les comptes et les relèves de comptes de l’Organisation et de mener d’autres examens précis demandés par la Conférence générale.

Le Bureau de l'éthique a pour objectif de contribuer à la création d’une culture de l’éthique au sein de l’UNESCO. Il a notamment pour attributions de fournir à l'Organisation et à son personnel, au Siège et dans tous les bureaux hors Siège, des avis et conseils confidentiels sur l'éthique. Ses attributions couvrent notamment les conflits d'intérêts, le harcèlement moral et sexuel, la gestion du Programme de divulgation financière, les abus de pouvoir ou d'autorité, la discrimination et la protection des employés de l'UNESCO qui signalent des irrégularités et/ou coopèrent avec les audits et enquêtes, et ce par une politique de lutte contre les représailles. Le Bureau de l'éthique dispense aussi une formation à l'éthique et aux normes de conduite pour tout le personnel de l'UNESCO.