Notes d’orientation sur la viabilité des médias communautaires

cmpolicyheader-01.png

© UNESCO/Joseph Poto-Poto
© UNESCO/Joseph Poto-Poto

Les médias communautaires représentent un élément essentiel d’un secteur médiatique pluraliste et en bonne santé. Ils sont indépendants et à but non-lucratif. lls servent et sont gouvernés par les communautés qu’ils représentent.

Cette série de notes d’orientation de l’UNESCO sur la viabilité des médias communautaires a été créée pour assister les régulateurs médiatiques et les institutions gouvernementales à établir un environnement qui reconnait la valeur des médias communautaires et qui soutient leur durabilité à long terme.

La série s’inspire des recommandations de la conférence de l’UNESCO sur « la Viabilité des médias de proximité : renforcement des politiques et financement », qui a eu lieu en septembre 2015 au siège de l'UNESCO à Paris. L’évènement a rassemblé des gouvernements, des régulateurs médiatiques, des réseaux de médias communautaires, des universités, et des ONG, ainsi que des organisations onusiennes et intergouvernementales, pour discuter des idées concrètes pour assurer la santé future des médias communautaires autour du monde.

Si vous êtes un régulateur, une ONG ou une autre organisation et vous souhaitez organiser une consultation, veuillez contacter Tim Francis, spécialiste adjoint du programme de l'UNESCO pour le développement des médias et la société  : t.francis(a)unesco.org

Liste de sujets

  1. Définir les médias communautaires

  2. Reconnaissance officielle

  3. Systèmes d'attribution de licenses

  4. Réserver des fréquences

  5. Financement public

  6. Financements et soutiens privés

  7. Transition vers le numérique terrestre

  Points à vérifier

 

A propos des auteurs

Le Centre for Law and Democracy est une organisation non-gouvernementale qui vise à établir un monde dans lequel le respect des droits humains soutient une forte démocratie participative à tous les niveaux de la gouvernance – local, national, régional et international – pour promouvoir l’égalité et la justice sociale. L’organisation travaille pour promouvoir, protéger et développer ces droits humains, qui servent à la fondation de la démocratie, y compris la liberté d’expression, de réunion, d’association l’accès à l’information et le droit de voter et de participer à la gouvernance.