Notes d’orientation sur la viabilité des médias communautaires

cmpolicyheader-01.png

© UNESCO/Joseph Poto-Poto
© UNESCO/Joseph Poto-Poto

Accès aux financements et soutiens privés

Cliquez ici pour télécharger un fichier PDF de cette note d'orientation

  1. INTRODUCTION
  2. PRINCIPALES QUESTIONS STRATÉGIQUES
  3. NORMES INTERNATIONALES
  4. RECOMMENDATIONS
  5. POINTS À VÉRIFIER
 

EN BREF

  • Les financements privés sont une ressource essentielle pour la plupart des médias communautaires.

  • Les médias communautaires devraient être libres d’accéder aux sources de financement commerciales, au sein de leur communauté et à l’extérieur.

  • Il est légitime d’imposer des limites concernant la quantité de publicité, en particulier, mais celles-ci ne doivent pas défavoriser les médias communautaires. Elles doivent être les mêmes que celles imposées aux médias commerciaux, sauf si les médias communautaires reçoivent d’importants financements publics, auquel cas l’instauration de plafonds inférieurs pourrait être justifiée.

  • Les médias communautaires devraient également jouir d’un accès équitable à la publicité provenant des organismes publics.

  • La communauté est un troisième soutien important pour les médias communautaires, notamment grâce au bénévolat et à des formes discrétionnaires d’aide financière. En échange, et au titre de la responsabilité plus large qui leur incombe à l’égard de la communauté, ces médias devraient lui rendre compte de leur situation financière et associer les membres de la communauté à la gestion financière de leur station. 

INTRODUCTION

Comme indiqué dans la Note d’orientation 5 : Un financement public pour la diffusion communautaire, les sources de financement durables jouent un rôle crucial dans la survie et le développement du secteur de la diffusion communautaire. Si les ressources publiques constituent un complément indispensable, les sources de financement privées tant commerciales que communautaires sont incontournables pour de nombreux médias communautaires dans le monde. À d’importants égards, elles sont également un élément essentiel du lien entre les médias et la communauté, laquelle apporte un soutien sous différentes formes, notamment la publicité locale et le bénévolat. Toutefois, la recherche de financements commerciaux par la vente de temps d’antenne ne devrait pas compromettre le statut de média communautaire de ces médias.

Comme l’indique une publication de premier plan sur la régulation de la diffusion :

Les services de diffusion communautaire devraient jouir d’un accès juste et équitable à diverses sources de financement, en fonction de la situation locale. Aucune autre restriction que celles nécessaires pour préserver la nature du service et éviter la concurrence déloyale ne devrait s’appliquer aux sources de financement.

Cela doit reposer sur un cadre de soutien juridique, réglementaire et politique relatif à la diffusion communautaire qui crée des conditions favorables et flexibles permettant à ces médias de lever efficacement des fonds et des ressources pour leurs activités, et ainsi de concentrer leurs efforts sur leurs objectifs de diffusion communautaire.

À cet égard, il est capital que les médias communautaires conservent leur caractère non lucratif, comme indiqué dans la Note d’orientation 1 : Définir la diffusion communautaire. Cela signifie que bien qu’ils doivent être libres de lever des fonds auprès de sources diverses, tous les profits ou fonds qui excèdent leurs coûts de fonctionnement courants doivent être réinvestis dans le fonctionnement de la station et l’accomplissement de ses buts et finalités. Aucun individu ou entité extérieure ne devrait être autorisé à réaliser des profits à partir d’activités telles que la diffusion communautaire.

 

PRINCIPALES QUESTIONS STRATÉGIQUES

Les questions relatives aux financements et aux soutiens privés de la diffusion communautaire peuvent être réparties en trois catégories. La première d’entre elles porte sur l’obtention de revenus commerciaux, issus notamment de la publicité et/ou de parrainages, le grand principe étant que les médias communautaires aient un accès pour ainsi dire illimité à ces sources de financement, bien que certaines restrictions soient nécessaires pour protéger leur caractère communautaire.

La deuxième catégorie concerne l’accès à la publicité publique, source de publicité importante et même prépondérante pour l’ensemble des médias dans de nombreux pays. Des moyens doivent être mis en place pour que les médias communautaires puissent y accéder sans compromettre leur indépendance. Enfin, les liens entre ces médias et la communauté devraient constituer une source importante de soutien, prenant différentes formes.

En savoir plus sur chacun de ces questions de la politique (cliquez pour agrandir):

1.  Sources de revenus commerciales

Les médias communautaires devraient être autorisés à percevoir des revenus commerciaux provenant de leur communauté. L’un des moyens courants d’obtenir ce type de revenus consiste à inviter les membres individuels de la communauté à payer de petites sommes pour passer des annonces locales (naissances, décès, mariages...) et les entreprises locales à promouvoir leurs produits et services sur ces stations.

La plupart des médias communautaires devraient également pouvoir bénéficier de revenus commerciaux plus larges, comme la publicité et le parrainage de programmes. La question de savoir s’ils devraient accepter des publicités purement commerciales fait débat (pour des produits tels que savons ou boissons non alcoolisées, par exemple), mais il semblerait qu’il y ait peu voire pas de raisons légitimes de le leur interdire, comme l’indiquent les textes internationaux cités plus loin. La déontologie en matière de véracité des messages publicitaires doit être respectée et appliquée.

Dans de nombreux pays, il est courant d’imposer des limites générales concernant la quantité de publicité utilisée par les médias pour éviter qu’elle ne domine les ondes, et il est raisonnable que ces restrictions s’appliquent également aux médias communautaires. Dans certains pays, ceux-ci se voient imposer des limites plus strictes, comme celles qui s’appliquent aux médias publics, ou d’autres restrictions. Lorsque des programmes importants de financement public des médias communautaires sont en place, ces limites « spéciales » peuvent être justifiées, comme contrepartie des fonds publics reçus ainsi que pour assurer une concurrence loyale avec les médias commerciaux. Autrement, elles ne sont pas justifiées.

2.  Publicité publique

Il est clair que les médias communautaires devraient pouvoir inclure la publicité provenant d’organismes publics dans leurs sources de revenus publicitaires. Lorsque les communautés locales sont la cible spécifique de la publicité publique, les médias communautaires sont peut-être le moyen le plus efficace pour le gouvernement d’atteindre son public.

Dans certains pays, des dispositifs spécifiques ont été mis en place afin d’orienter la publicité publique vers les médias communautaires. Ce peut être une mesure positive si le but recherché par les annonceurs et l’offre des médias communautaires concordent. Mais étant donné qu’il s’agit d’abord et avant tout de diriger la publicité, ces dispositifs risquent de permettre au gouvernement d’exercer un contrôle ou de provoquer des distorsions sur le marché.

3.  Soutien de la communauté

Les bénévoles de la communauté constituent une ressource cruciale pour de nombreux médias communautaires. Cette forme de soutien est idéale, car elle favorise la viabilité des médias tout en renforçant leurs liens avec la communauté. Ainsi, dans certains pays, elle a été officialisée dans le cadre réglementaire relatif aux médias communautaires.

Des formes de soutien financier communautaire plus immédiates sont possibles, telles que cotisations des membres, abonnements ou parrainage de programmes, davantage dans une optique de soutien que de promotion. Toutes ces mesures peuvent être positives, si elles sont appliquées de manière appropriée et ne conduisent pas à réserver un accès préférentiel ou des avantages à certains membres de la communauté, ou à en exclure d’autres.

En échange, et au titre de leur obligation plus large de rendre des comptes à la communauté, les médias communautaires devraient adopter des démarches de transparence financière vis-à-vis de la communauté, par exemple en lui présentant les rapports financiers qu’elle doit soumettre à l’autorité de régulation et en l’associant à la gestion financière de la station.

 

NORMES INTERNATIONALES

Les références à la question de l’accès des médias communautaires aux financements et aux soutiens privés dans les normes internationales sont limitées, peut-être parce que cette pratique va généralement de soi. Ainsi, la Déclaration conjointe des mandataires spéciaux pour la liberté d’expression de 2007 se contente d’indiquer que les médias communautaires devraient « avoir accès à la publicité ».

L’énoncé le plus détaillé sur l’accès à des fonds privés figure dans les Principes de l’AMARC pour une législation démocratique portant sur la radiodiffusion communautaire :

Principe 12: Financement

Les radiodiffuseurs et les groupes à but non lucratif communautaires ont le droit d’assurer leurs pérennisation économique, indépendance et développement à travers des ressources obtenues sous forme de donations, de commandites, de parrainages, de publicité commerciale et institutionnelle et autres moyens légitimes. Les revenus devront être investis intégralement dans le fonctionnement de la station pour l’accomplissement de ses buts et finalités. Toute limite en temps ou quantité de publicité doit être raisonnable et non discriminante. Les médias devront périodiquement rendre compte de leurs recettes et dépenses à la communauté qu’ils représentent, en rendant publique et transparente la gestion de leurs ressources.
 

Les Recommandations formulées par les participants au Séminaire international sur le thème « La viabilité des médias de proximité : renforcer les politiques et le financement », parrainé par l’UNESCO, prévoient également des critères clairs concernant le financement privé des médias communautaires, en appelant à :

vi.      permettre aux médias de proximité d’accéder à un financement provenant d’une gamme variée de ressources, y compris via la publicité et le parrainage, de manière équitable avec les autres médias.

RECOMMANDATIONS

  1. Les médias communautaires devraient pouvoir lever des fonds auprès de sources commerciales au sein de la communauté et en général.

  2. Les limites imposées concernant la quantité de publicité diffusable par les médias communautaires devraient être non discriminantes, c’est-à-dire qu’elles devraient en principe être les mêmes pour les médias commerciaux, sauf si le volume des fonds publics reçus par les médias communautaires justifie l’instauration de plafonds inférieurs.

  3. Les médias communautaires devraient avoir accès à la publicité provenant d’organismes publics. Les mécanismes qui favorisent ce système sont les bienvenus, tant qu’ils n’entraînent ni contrôle du gouvernement ni distorsions sur le marché.

  4. Les médias communautaires devraient avoir accès au soutien de leur communauté sous forme de bénévolat mais aussi d’aide financière, du moment que cela ne conduit pas à réserver un accès préférentiel à certains membres de la communauté ou à en exclure d’autres.

  5. Les médias communautaires devraient rendre compte de leur gestion financière à la communauté, par exemple en mettant des informations financières à sa disposition et en associant des membres de la communauté à la gestion financière de la station.

POINTS À VÉRIFIER

  • Les médias communautaires ont le droit de percevoir des revenus commerciaux
  •  Les limitations relatives aux revenus commerciaux sont identiques à celles appliquées aux médias commerciaux ou sont compensées par des fonds publics
  •  Les médias communautaires ont le droit de diffuser de la publicité provenant d’organismes publics
  •  Les médias communautaires ont le droit de recevoir le soutien de la communauté sous forme de bénévolat et d’aide financière
  •  Les médias communautaires sont tenus de fournir des informations financières à la communauté
  •  Les médias communautaires sont tenus d’associer la communauté à leur gestion financière

Cliquez ici pour télécharger un fichier PDF de cette note d'orientation