Journée mondiale du patrimoine audiovisuel 2016

A propos de la Journée

Tout le patrimoine audiovisuel mondial est en danger à l’ère du numérique. Au fil des années, il est apparu pour la communauté professionnelle que les obstacles auxquels sont confrontées les institutions et les personnes chargées de préserver les enregistrements sonores et les images en mouvement historiques sont devenus un grave problème mondial. C’est grâce à des initiatives comme la Journée mondiale du patrimoine audiovisuel et le programme Mémoire du monde que le précieux travail des professionnels de la conservation est encouragé pour gérer les facteurs techniques, politiques, sociaux et financiers qui menacent la sauvegarde de ce patrimoine. Le patrimoine audiovisuel est menacé par la fragilité des supports et la rapide obsolescence technologique. Il est souvent négligé par manque de moyens économiques ou par ignorance de son importance. Sa valeur n’est pas suffisamment reconnue. De ce fait des collections entières de matériaux sur pellicule, bande ou disque et la valeur qu’elles représentent risquent d’être perdues à jamais.

Un nombre croissant d’archives dans le monde entier célèbrent la Journée mondiale du patrimoine audiovisuel avec des activités qui mettent en lumière la fragilité et la vulnérabilité du patrimoine audiovisuel, tout en saluant le travail des institutions qui contribuent à sa protection, sa conservation et son accessibilité.

En adoptant le 27 octobre Journée mondiale du patrimoine audiovisuel, l’UNESCO, en coopération avec le Conseil de coordination des associations d’archives audiovisuelles (CCAAA) et d’autres institutions, a contribué à sensibiliser sur les questions en jeu et à attirer l’attention sur l’importance de la fragilité de ce patrimoine, d’une part, et l’importance, d’autre part, de sa conservation pour les générations présentes et futures.