Bienvenue sur le Portail de la Transformation stratégique

web_fr_02.jpg

© UNESCO

Quels sont les défis de Communication dans les bureaux hors Siège ?

Hervé Huot-Marchand, Chef de Bureau de l'UNESCO à Bamako

Les défis de la communication dans les pays en conflit et en post-conflit, tels que le Mali, sont liées aux spécificités même de cette situation, caractérisée tout d’abord par une gouvernance étatique rendue difficile et complexe face à de nombreux acteurs souvent encore très revendicatifs, engendrant une gouvernance décentralisée qui peut s’avérer même pratiquement inexistante dans certaines régions où l’insécurité est encore prégnante et difficile à résoudre, en raison des conflits asymétriques et liés à des défis multidimensionnels. La communication est également confrontée aux défis liés aux différentes atteintes, passées ou toujours actuelles, contre les Droits humains et les libertés civiles dans toutes leurs dimensions (physiques, sociales, économiques mais aussi culturelles).

Afin de relever les défis de communication, le Bureau de l’UNESCO à Bamako agit, dans le cadre du Groupe de la Communication des Nations Unies (UNCG), en cohérence avec les autres agences des Nations Unies et également avec la MINUSMA, en définissant une stratégie coordonnée de communication et en organisant des activités de sensibilisation et de plaidoyer autour de débats, d’émissions radiophoniques et d’activités porteuses et bénéfiques pour le Gouvernement et les populations.

 

Christian Manhart,Chef de Bureau de l'UNESCO à Katmandou

L'un des problèmes de communication auxquels nous sommes confrontés au Népal est le fait que ce pays compte exactement 123 langues officielles, principalement en raison du grand nombre d'ethnies différentes. Le Bureau de l’UNESCO à Katmandou dispose de deux coordonnateurs de l'éducation sur le terrain basés dans les régions de l'extrême ouest et du sud du Teraï, tous deux originaires de cette région et capables de travailler en népalais et dans les langues locales respectives, le maithili et le dodéli. Bon nombre de nos publications locales et de nos émissions de radio communautaire, par exemple sur l'éducation sexuelle globale, sont diffusées dans ces langues et dans d'autres langues locales. Cela nous permet d'atteindre de nombreuses communautés difficiles d'accès.

Depuis 2014, nous publions tous les textes sur notre site web non seulement en anglais mais aussi en népalais, ce qui a considérablement accru notre visibilité dans tout le pays. Nous comptons sur le processus de transformation de l'UNESCO pour doter notre bureau d'une plate-forme web multilingue qui nous permettra de faire de la publicité dans davantage de langues.  

 

Les vues et opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement la politique ou la position officielle de l'UNESCO.