Bienvenue sur le Portail de la Transformation stratégique

web_fr_02.jpg

© UNESCO

La transformation est notre défi commun

S. Exc. Mme Zohour Alaoui, Présidente de la 39e session de la Conférence générale

Quelles sont vos attentes par rapport à cette Transformation stratégique ?

La Transformation stratégique de l’UNESCO est un exercice impératif, afin que l’Organisation puisse continuer d’assurer son positionnement sur la scène internationale, et ceci de façon encore plus visible.

L’UNESCO doit s’adapter aux réalités d’aujourd’hui, et être en même temps capable d’anticiper et d’apporter des réponses aux défis multiformes et complexes du monde actuel. Le rôle de l’UNESCO en tant que laboratoire d’idées est donc devenu pertinent plus que jamais.

Je dirais que l’Organisation a l’obligation impérieuse de répondre aux attentes et aux besoins des pays et des populations. Il faut une meilleure articulation entre ces derniers et le travail que nous menons tous ici à l’Unesco.

J’attends donc de l’UNESCO qu’elle soit plus efficace, plus connectée aux réalités du terrain, et plus anticipative, non seulement en termes opérationnels mais aussi quant à sa capacité prospective.  Une organisation qui travaille avec ses Etats membres pour résoudre les problématiques majeures du 21ème siècle en matière d’éducation, de culture, de science, de communication et d’information est une organisation qui se doit d’être pertinente et opérationnelle. C’est justement cela que j’attends de l’aboutissement de la Transformation stratégique.

Quels sont vos conseils et suggestions pour mener au succès ce processus ?

La Transformation est un défi commun. Je n’ai aucun doute par rapport à l’esprit de responsabilité des uns et des autres.

Ceci dit, il me paraît important d’insister sur le fait que la Transformation est un effort collectif qui doit être coordonné avec une méthodologie de travail, capable d’assurer que le processus soit mené dans un esprit de dialogue transparent et constructif entre Etats membres et Secrétariat. La synergie est nécessaire car l’ampleur des défis à relever est immense.

Comme vous le savez, il est prévu que les quatre groupes de travail thématiques présentent, le 22 novembre 2018, les avancées de leurs travaux à travers une réunion d’information avec les Etats membres. Ceci est un premier pas vers une meilleure synergie et coordination.

Mon message tient en trois mots : confiance, dialogue et mobilisation. Alors maintenons un dialogue constructif, renforçons la place de l’UNESCO sur l’échiquier international et ayons l’audace du changement.

 

Les vues et opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement la politique ou la position officielle de l'UNESCO.