Bienvenue sur le Portail de la Transformation stratégique

web_fr_02.jpg

© UNESCO

Communiquer nos résultats – une perspective de terrain

Michael Croft, Chef de Bureau , Bureau de l'UNESCO à Hanoï

Les retours du récent Forum des partenaires (Septembre 2018) confirment que la communication efficace des résultats demeure un impératif et un défi essentiel pour l'UNESCO. Le groupe de travail sur la Communication recommandera un certain nombre de mesures transformatrices dans le cadre du processus de Transformation stratégique, mais que peuvent faire dès à présent les bureaux hors Siège pour communiquer au mieux les résultats et se positionner pour tirer parti des changements à venir ?

Tout d'abord, il est bon d'être honnête pour aborder ce défi. À l'heure actuelle, l'UNESCO ne déploie pas de spécialistes de la communication sur le terrain, de sorte que seuls les bureaux ayant des portefeuilles de projets importants sont susceptibles de créer ce type de poste. La plupart se contentent de points focaux qui ont déjà d'autres responsabilités. Pour mettre en valeur les résultats, les bureaux comme celui de Hanoï doivent donc tirer parti des ressources déjà disponibles et les utiliser au mieux.

Chacun doit comprendre l'ensemble des processus

Un bureau doit communiquer autour de la stratégie qui concerne son pays. Ses objectifs sont au cœur de la communication, en fournissant le récit et le message clé sur lequel vient s’articuler le programme de l'UNESCO. Sans ce lien, même de bons résultats peuvent sembler incohérents, donnant l'impression d'une organisation qui fonctionne de façon aléatoire, surtout si l'on tient compte de la diversité de nos actions. C'est pourquoi il est important que l'élaboration de la stratégie de pays soit une action collective impliquant tous les collègues, afin que chacun comprenne l'ensemble de ce qui se fait et pourquoi. Cela permet de transmettre un message cohérent aux autres institutions des Nations Unies, au Gouvernement, à la société civile et aux donateurs. Cette cohérence est gage de la crédibilité nécessaire pour mobiliser des ressources.  

La force des média sociaux

Cependant, pour communiquer au-delà de la capitale, il faut des plateformes en ligne. Bien que les sites web soient de bons dépôts d'information, ils sont passifs et n'attirent pas réellement le public. Pour cela, les médias sociaux sont nécessaires, et leur application dépend du contexte. Dans le cas du Viet Nam, Facebook est le réseau social privilégié (les Vietnamiens figurent parmi les 10 premiers utilisateurs mondiaux).  Facile à utiliser, il fournit des analyses intégrées utiles sur l'identité des abonnés. Il n'exige pas de contenu complexe, des photos avec une ou deux phrases suffisent, et il permet le partage de matériel provenant d'autres bureaux et du Siège pour assurer un niveau élevé d'activité.

Vidéos animées comme outil de communication

Qu'est-ce qui fonctionne le mieux ? Le bureau de Hanoï estime que les vidéos courtes et animées sont les plus efficaces. Peu couteuses et faciles à produire, elles ont de multiples usages, fonctionnant tout aussi bien pour fournir un contenu intéressant en ligne ou lors de lancements d'événements. Nous essayons d'en créer une pour chaque domaine d'intervention important, et nous en avons même élaboré une pour notre stratégie de pays.

Participer à l'équipe de communication de l'ONU

Enfin, la participation à l'équipe de communication de l'ONU dans le pays, offre une autre plateforme utile pour communiquer les résultats. En outre cette équipe qui rassemble l'expertise des agences dans le pays est souvent le meilleur endroit pour obtenir des conseils de bonnes pratiques ; la plupart de mes propres connaissances pertinentes proviennent de mon expérience antérieure à la présidence des équipes de communication des Nations Unies en Somalie et en Libye, et les contacts des autres agences sont toujours utiles. 

En fin de compte, ces mesures doivent être reproduites à l'échelle de l'Organisation. Ainsi, en tirant parti de ce qui est disponible et en travaillant en équipe, les bureaux hors Siège peuvent démontrer l'essence de l'approche requise. 

 

Les vues et opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement la politique ou la position officielle de l'UNESCO.