Projet BIOsphère et PAtrimoine du Lac Tchad (BIOPALT)

dscf0374.jpg

© M. Aboukar

Le projet BIOPALT vise à renforcer les capacités des États membres de la Commission du bassin du lac Tchad (CBLT) à sauvegarder et gérer durablement les ressources hydrologiques, biologiques et culturelles du bassin du lac Tchad, afin de contribuer à la réduction de la pauvreté et de promouvoir la paix. Le bassin du lac Tchad revêt une importance vitale tant sur le plan économique qu'écologique. Situé au carrefour du Cameroun, du Tchad, de la République centrafricaine, du Niger et du Nigeria, il fait vivre plus de 40 millions de personnes.

Le projet comporte une large gamme d’activités allant de la mise en place d’un système d’alerte précoce aux sécheresses et aux inondations à la restauration d’écosystèmes dégradés comme des habitats d’éléphants et de la vache Koury (Bos taurus longifrons) - espèce endémique emblématique jouant un rôle important dans la cohésion sociale tout en accordant une attention particulière aux activités génératrices de revenus à travers la promotion de l’économie verte et la valorisation des ressources naturelles du bassin. Le projet mettra notamment l’accent sur l’accompagnent des Etats à la préparation d’un dossier de création d’une réserve de biosphère transfrontière dans le bassin et d’une proposition d’inscription du lac comme site du patrimoine mondial.

D’une durée de trois ans , il est financé par la Banque africaine de développement pour un montant total de 6 456 000 $ US et mis en œuvre dans une approche multisectorielle, impliquant l’ensemble des secteurs de l'UNESCO au siège et sur le terrain.

Infographie ur la projet BIOPLAT et le bassin du lac Tchad