Anniversaries 2017 -

  • 2017 Iran (République islamique d')

    700e anniversaire de l’écriture de Golchan-e raz par Cheikh Mahmud Chabestari (1317) (avec l'appui de l'Azerbaïdjan) (2017)

    Golchan-e raz (La Roseraie du mystère) a été écrite en réponse à 17 questions sur l'épanouissement et l’élévation de l’homme. Cet ouvrage vise à promouvoir des concepts éthiques, la notion d’équilibre entre l’esprit et le corps, la modération et la prévention des préjugés et de la violence, la conservation de l’environnement, ainsi que des normes éthiques globales.
    Cheikh Mahmoud Chabestari est l’un des plus célèbres poètes soufis persans. Ses œuvres ont d’abord concerné la sphère de l’éducation et la promotion de concepts éthiques et mystiques pour lutter contre l’ignorance, les préjugés et la violence. C’est une figure pionnière de la promotion du dialogue par la poésie. Son œuvre la plus célèbre, un texte mystique intitulé Golchan-e raz, a été écrit en vers (Mathnawi).
    L’importance mondiale de Golchan-e raz est telle qu’à ce jour plus de 40 descriptions et explications ont été écrites à son sujet. Le livre est traduit en cinq langues : anglais, français, allemand, turc et ourdou. Le message que voulait transmettre cheikh Chabestari au monde, il y a 700 ans, était celui du respect de l’environnement et des beautés de la création, affirmant la nécessité de préserver les créations de Dieu.

  • 2017 Lituanie

    Centenaire de la naissance d’Algirdas Julien Greimas, linguiste (1917-1992) (avec l’appui de l’Estonie, de la France et du Mexique) (2017)

    Greimas est une figure universitaire majeure dans une discipline (la sémiotique) qui revêt de l'importance, sur le plan intellectuel, pour les activités de l’UNESCO, dans la mesure où elle concerne la construction sociale de la culture (ou, de manière équivalente, la construction culturelle de la société). Pour célébrer son centenaire, des manifestations d'envergure internationale seront organisées et devraient bénéficier d'une visibilité importante dans le monde universitaire. La célébration par l’UNESCO d’un tel anniversaire s’inscrit parfaitement dans la solide tradition tendant à distinguer les grandes figures de certaines disciplines universitaires.

  • 2017 Monténégro

    50e anniversaire de la mort de Milo Milunović, peintre (1897-1967) (avec l’appui de la Croatie, de la Serbie et de l’ex-République yougoslave de Macédoine) (2017)

    Milo Milunović (1897-1967) a été formé à Cetinje, Skadar, Monza, Florence et Paris. Après la Seconde Guerre mondiale, il a fondé l’École d’art de Cetinje avec le peintre Petar Lubarda. Il a reçu le titre de « maître » et a ouvert un atelier, tandis que ses peintures prenaient une tonalité expressionniste. Il était membre permanent de l’Association scientifique du Monténégro. Il est rentré à Belgrade en 1949.
    Il a participé à de nombreuses expositions collégiales nationales et internationales. Il était membre de l’Académie serbe des arts et des sciences et a été décoré de la médaille de la Légion d’honneur. Il a remporté le Grand prix de l’exposition universelle de Paris en 1936, le prix du 7 juillet de la République fédérale de Serbie en 1961 et de nombreuses autres récompenses.
    Milo Milunović fut l’un des premiers peintres monténégrins et ses œuvres font partie de notre patrimoine culturel le plus précieux et le plus apprécié. Si celles-ci respectent les canons de la peinture classique européenne et s'appuient sur les formes d’expression du modernisme, il est impossible d’ignorer que Milo Milunović avait des solutions tout à fait uniques pour envisager le principe moderniste d’autonomie des univers dépeints dans leurs déterminants structurels et psycho-symboliques.
    De manière générale, son influence est double : d’une part, à travers ses collaborations avec des artistes internationaux et ses nombreuses expositions internationales, l’art de Milunovic présentait la créativité contemporaine monténégrine et yougoslave au monde, comme une fenêtre sur cette terre, certes petite, mais d'une grande importance historique et culturelle ; d’autre part, son travail en tant qu’artiste et pédagogue a ouvert les portes du mouvement moderniste européen aux jeunes générations d’artistes, professionnels ou non.

  • 2017 Oman

    150e anniversaire de la naissance d’Abdullah bin Humaid Al Salmi, réformateur social, scientifique et encyclopédiste (1867-1914) (avec l'appui du Liban et de l’Égypte) (2017)

    Abdullah bin Humaid Al Salmi est né en 1867 à Oman. Il y a étudié, et, dès son plus jeune âge, est devenu une figure culturelle importante. Grâce à la persévérance de son engagement en faveur de l’éducation, de l’écriture et de la réconciliation entre les peuples, il a exercé une grande influence religieuse, éducative et sociale à Oman, mais aussi en Iraq et en Iran, jusqu’à l’île de Zanzibar (Tanzanie), dans l’est de l’Afrique.
    Ayant consacré sa vie à l’enseignement, l’écriture et la réconciliation entre les peuples, il a acquis une grande notoriété, et pouvait intervenir pacifiquement pour résoudre des problèmes sociaux uniquement grâce à son pouvoir spirituel et moral.
    Il a écrit plusieurs ouvrages de réforme religieuse, de philosophie et de littérature, dont plusieurs ont été publiés. De par ses travaux, il est considéré comme un intellectuel éclairé de son époque.

  • 2017 Pologne

    Bicentenaire de la mort de Tadeusz Kościuszko, leader politique (1746-1817) (avec l’appui de la Lituanie, de la Suisse et de la Fondation Kosciuszko : Centre américain de la culture polonaise) (2017)

    Tadeusz Kościuszko (1746-1817) a vécu au tournant des XVIIIe et XIXe siècles. En reconnaissance de son action en faveur de la paix, de l’indépendance et de la démocratie
    – l’égalité des peuples indépendamment de la couleur de peau ou de la religion –, il est considéré comme un héros national en Pologne et aux États-Unis. Il a souligné le rôle de l’éducation tant pratique que citoyenne, afin que les hommes et les femmes qui retrouvaient la liberté soient conscients de leurs droits mais aussi de leurs devoirs vis-à-vis de la liberté et du bien-être d’autrui.
    En Pologne, il s’est battu pour la liberté et l’égalité de tous les citoyens : les paysans, qui travaillaient comme des serfs, les juifs, qui constituaient une minorité religieuse, les femmes, qui avaient moins de droits que les hommes, et d’autres populations qui n’étaient pas traitées avec équité. Il a insisté sur l’importance et le rôle des femmes dans la société – une approche particulièrement avant-gardiste pour l’époque. Il a été un précurseur du développement de la conscience nationale dans son sens moderne, englobant toutes les couches et tous les groupes sociaux. Dans sa lutte pour la liberté et l’indépendance, il favorisait les solutions pacifiques.
    En reconnaissance de son action en faveur de l’indépendance, de la paix et de l’égalité de tous, Kościuszko est un héros national en Pologne et aux États-Unis, et un citoyen d'honneur de la République française. Il convient de souligner que toutes les opinions et idées qu’il a défendues demeurent pertinentes et importantes aujourd’hui.

  • 2017 Pologne

    Centenaire de la mort de Ludwik Zamenhof, médecin et linguiste (1859-1917) (avec l’appui de l’Allemagne et de la Slovaquie) (2017)

    Né au sein de la communauté plurinationale de la ville de Białystok, L. Zamenhof (1859-1917) a créé la première version de sa Langue internationale dès son plus jeune âge. En 1885, Zamenhof a résolument mené à terme son projet de langue internationale telle que nous la connaissons aujourd’hui. En 1887, il a publié un manuel en russe : « La langue internationale – Introduction et méthode complète », sous le pseudonyme de Doktoro Esperanto. Ce pseudonyme signifie « Le docteur qui espère » et s'est popularisé en tant que nom de cette langue. La même année, le manuel a été publié en polonais, français, allemand et anglais.
    Les premiers clubs d’esperanto ont commencé à voir le jour et les avantages de cette langue ont été reconnus même par des linguistes. En 1905 a eu lieu à Boulogne-sur-Mer (France) le premier Congrès mondial d’esperanto. Pendant son séjour en France, Zamenhof a été décoré de l’Ordre national de la Légion d’honneur. En 1906, il a publié homaranisme (homaranismo), l’idée d’union de toutes les nations communiquant dans une même langue.
    Le mouvement esperanto que Zamenhof a lancé s’est répandu dans le monde entier. Son créateur a abandonné tous ses droits, laissant l’esperanto à l’utilisation de tous. Le travail de L. Zamenhof est connu à l’échelle mondiale dans plus de 120 pays. Beaucoup sont fascinés par l’idée d’une langue commune et nombreux sont ceux qui ont tenté d’en créer une, mais celle de Zamenhof est la seule à avoir connu un succès mondial.

  • 2017 Roumanie

    Centenaire de la mort de Titu Maiorescu, critique littéraire et homme politique (1840-1917) (avec l’appui de la Bulgarie et de la République de Moldova) (2017)

    Titu Liviu Maiorescu (1840-1917) était un académicien, avocat, critique littéraire, essayiste, esthéticien, philosophe, éducateur, homme politique et écrivain roumain. Il a également été Premier Ministre de la Roumanie.
    Après son diplôme, obtenu à l’Académie Theresianum, et une année universitaire à Berlin, il a obtenu son doctorat à l’Université de Giessen. En 1861, il a publié à Berlin « Einiges Philosophisches in gemeinfasslicher Form » et, sur la base de cette étude, il a obtenu sa « licence ès lettres » de l’Université de la Sorbonne, ainsi qu’un doctorat. Au cours de la seconde moitié du XXe siècle, le nom de Maiorescu est attaché à tout un mouvement culturel, qui a imposé l’harmonie entre l’intuition et le concept, condition kantienne fondamentale du progrès de la conscience.
    Par sa culture impressionnante et la variété de ses centres d’intérêt, par son tempérament sérieux et imperturbable, Maiorescu est le guide incontesté de tous les mouvements d’éducation esthétique de la culture européenne. Dans toutes ses activités, Maiorescu a agi en adepte de l’esthétisme, défendant des principes esthétiques forts pour le développement de la littérature dans un contexte culturel. Son raisonnement intellectuel se conforme aux modèles classiques
    – jugements équilibrés, formulation d’opinions marquées, communiquées de manière brève par une expression concentrée.

  • 2017 Fédération de Russie

    Bicentenaire de la naissance d’Ivan Aivazovsky, peintre (1817-1900) (proposition conjointe de l’Arménie et de la Fédération de Russie, avec l’appui de l’Italie) (2017)

    Ivan Aïvazovski (Hovhannes Aivazian) est considéré comme l’un des plus grands peintres de marines de l’histoire. D’origine arménienne, il a été formé à l’Académie russe des beaux-arts de Saint-Pétersbourg et a passé plusieurs années à étudier en Europe. Il a influencé l’art russe, arménien et mondial. Durant ses soixante ans de carrière, Aïvazovski a réalisé environ 6 000 toiles. Il est surtout connu pour ses peintures de paysages marins et côtiers à valeur symbolique et allégorique. Des vagues, nuages et cieux qu’il peignait, il faisait ressortir la lumière, figurant la lumière de la création. Il a aussi produit diverses œuvres illustrant de grands passages de la Bible et de l’histoire arménienne, ainsi que des scènes orientales et des portraits. Aïvazovski a réalisé un nombre sans précédent d’expositions individuelles et a participé à des expositions collectives en Russie, en Europe et aux États-Unis.
    La célébration de cet anniversaire servira les objectifs de l’UNESCO, à savoir le renforcement du dialogue interculturel pour le rapprochement des cultures, la promotion du patrimoine et de la créativité, et la diffusion et l’échange d’informations du niveau local au niveau mondial.

  • 2017 Slovaquie

    Bicentenaire de la naissance de Jozef Miloslav Hurban, écrivain et philosophe (1817-1888) (avec l’appui de la République tchèque et de la Pologne) (2017)

    Jozef Miloslav Hurban fut un important organisateur du mouvement national et de la vie culturelle slovaques au XIXe siècle. Il a jeté les bases de la civilisation moderne en Slovaquie et a soutenu l'intérêt porté par le peuple à sa culture, sa langue et sa place dans les cultures slaves.

  • 2017 Slovaquie

    350e anniversaire de la naissance de Ján Kupecký, peintre (1667-1740) (avec l’appui de la République tchèque et de la Pologne) (2017)

    Ján Kupecký est un éminent représentant de la peinture baroque qui, au tournant des XVIIe et XVIIIe siècles, a donné le ton de la peinture de portrait en Europe centrale. Pendant ses jeunes années, il a travaillé à Rome, où il a appris des œuvres des maîtres italiens (Raphaël, Titien, Michel-Ange, Le Corrège) ; il s’y est distingué en tant que portraitiste tendant vers le clair-obscur à la façon de Rembrandt, avec une décomposition délibérée de la lumière et un trait caractéristique. Plus tard, il a travaillé à Vienne, puis à Nuremberg, où il s’est éteint. Son inclination italienne à dépeindre la vie des simples gens et des mendiants a connu son point culminant pendant son séjour à Nuremberg. C'était le signe qu'il s'éloignait des thèmes religieux baroques et de la solennité officielle. Il a réalisé des portraits de bourgeois et de marginaux avec une profondeur psychologique, une composition et une palette détaillées. Il a également réalisé des portraits de personnalités importantes de Nuremberg et de ses environs.