Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Journée internationale contre la violence et le harcèlement en milieu scolaire, y compris le cyber-harcèlement

4 Novembre

La violence et le harcèlement en milieu scolaire, y compris le cyber-harcèlement, sont fréquents et affectent un nombre considérable d’enfants et d’adolescents.

Les États membres de l’UNESCO ont déclaré le premier jeudi de novembreJournée internationale contre la violence et le harcèlement en milieu scolaire, y compris le cyber-harcèlement, reconnaissant que la violence en milieu scolaire sous toutes ses formes porte atteinte aux droits des enfants et des adolescents à l’éducation, à la santé et au bien-être. L’UNESCO appelle les États membres, les partenaires des Nations Unies, les autres organisations internationales et régionales concernées, ainsi que la société civile, y compris les organisations non gouvernementales, les particuliers et les autres parties prenantes à aider à promouvoir, célébrer et organiser la journée internationale.

MESSAGE DE LA DIRECTRICE GÉNÉRALE

"Bien que ces violences ne se produisent pas toujours dans les établissements scolaires, le système éducatif a un rôle important à jouer pour apprendre aux élèves à évoluer en toute sécurité dans l’espace numérique. L’éducation formelle devrait doter les enfants et les jeunes de certaines connaissances et compétences : comment faire preuve de civilité  en  ligne,  mettre  en  place  des  stratégies  d’adaptation,  repérer  et  signaler  des  violences en ligne et, surtout, comment se protéger et protéger les autres des différentes formes de cyber-harcèlement, qu’elles soient commises par des camarades ou par des adultes."

Audrey Azoulay, Directrice générale de l'UNESCO à l'occasion de la Journée internationale de l'éducation, à l'occasion de la Journée internationale de l'alphabétisation

Célébrations 2021

Cette année, la Journée internationale contre la violence et le harcèlement en milieu scolaire, y compris le cyber-harcèlement, sera célébrée le 4 novembre sur le thème « Lutter contre le cyber-harcèlement et d’autres formes de violence en ligne implicant des enfants et des jeunes ».

Alors que les pays apportent des réponses diverses à la pandémie de COVID-19, la vie et l’éducation des enfants et des jeunes du monde entier se déroulent de plus en plus en ligne. Par exemple, en mai 2020, le temps passé par les enfants devant des écrans aux États-Unis avait doublé par rapport à l’année précédente. Si l’accès à Internet offre des possibilités de communication et d’apprentissage, il expose de plus en plus les enfants et les jeunes à la violence en ligne.

Bien que les données disponibles à l’échelle mondiale soient limitées, il est avéré que le cyber-harcèlement a augmenté dans plusieurs régions durant la pandémie. En Europe, 44 % des enfants(link is external) qui en étaient déjà victimes ont indiqué que le phénomène s’était accentué pendant les confinements. Des données provenant de plusieurs pays révèlent également que les enfants, en particulier les filles âgées de 11 à 13 ans, sont de plus en plus exposés au risque d’être visés par des prédateurs sexuels. Aux États-Unis, 98 % des prédateurs en ligne n’ont jamais rencontré leurs cibles physiquement.

Bien que la violence en ligne ne se produise pas seulement dans les établissements scolaires, le système éducatif a une mission importante à remplir pour aborder les questions de la sécurité sur Internet, de la citoyenneté numérique et de l’utilisation des technologies. L’éducation formelle peut et doit jouer un rôle majeur en dotant les enfants et les jeunes des connaissances et compétences nécessaires pour identifier la violence en ligne et se protéger des différentes formes qu’elle peut prendre, qu’elle soit le fait de pairs ou d’adultes.

La violence en ligne, y compris le cyber-harcèlement, nuit aux résultats scolaires, à la santé mentale et à la qualité de vie des élèves. Les enfants qui sont fréquemment victimes de harcèlement sont presque trois plus susceptibles de se sentir rejetés à l’école que les autres. Ils risquent en outre deux fois plus de manquer les cours, et ont davantage tendance à quitter le système d’éducation formelle avant d’avoir terminé leurs études secondaires.

Cette Journée vise à sensibiliser à l’échelle mondiale au problème de la violence en ligne et du cyber-harcèlement, à ses conséquences et à la nécessité d’y remédier. Elle appelle l’attention des élèves, des parents, des autres membres de la communauté éducative, des autorités chargées de l’éducation et de divers secteurs et partenaires, y compris le secteur des technologies, sur ce problème pour les encourager à contribuer à la prévention de la violence en ligne, afin de garantir la sécurité et le bien-être des enfants et des jeunes.