Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Journée mondiale de la lutte contre la désertification et la sécheresse

17 Juin

Constatant que la désertification et la sécheresse sont des problèmes d’une ampleur mondiale en ce sens qu’elles touchent toutes les régions du monde et qu’il faut une action concertée de la communauté internationale pour les combattre, en particulier en Afrique, l’Assemblée générale des Nations unies a décidé de proclamer le 17 juin Journée mondiale de la lutte contre la désertification et la sécheresse, à travers la résolution A/RES/49/115 adoptée en décembre 1994.

L'UNESCO apporte son expertise scientifique par la bias de son Programme hydrologique international (PHI) et de son programme sur l'Homme et la biosphère (MAB).

Les écosystèmes des terres arides, qui recouvrent plus d'un tiers de la superficie terrestre de notre planète, sont extrêmement vulnérables à la surexploitation et à l’utilisation inappropriée des terres. Le terme « désertification » désigne la dégradation des terres dans les zones arides, semi-arides et subhumides sèches. Les causes principales de désertification sont les activités humaines et les variations climatiques, et les personnes les plus touchées par ses impacts sont les plus pauvres. Notre manière de consommer, de manger, boire, voyager ou nous habiller, a un impact direct sur l'utilisation et la dégradation sols.

Chaque année, la Journée mondiale de la lutte contre la désertification permet de sensibiliser le public aux efforts internationaux. C'est l'occasion de rappeler que la neutralité de la dégradation des terres est possible. La commémoration de la journée est dirigée par le Secrétariat de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD).

MESSAGE DE LA DIRECTRICE GÉNÉRALE

"L’UNESCO a aidé ses États membres à faire face aux défis et aux problématiques de gestion liés à la sécheresse en renforçant les capacités humaines, les orientations politiques et les outils existants. On citera notamment les systèmes de suivi de la sécheresse et d’alerte précoce pour les populations locales en Afrique, la mise au point d’un atlas et d’observatoires de la sécheresse permettant de déterminer la fréquence et l’exposition des populations locales à la sécheresse, ainsi que l’évaluation des vulnérabilités socioéconomiques et l’élaboration d’indicateurs de la sécheresse destinés à éclairer l’élaboration de politiques en Amérique latine et dans les Caraïbes."

— Audrey Azoulay Directrice générale, à l’occasion de la Journée mondiale de la lutte contre la désertification et la sécheresse

Téléchargez le message complet au format PDF
English | Français | Español | Русский | العربية | 中文