Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Journée internationale du Jazz

Message de la Directrice générale

L’UNESCO est fière de célébrer, le 30 avril 2018, la 7e Journée internationale du jazz, qui est l’occasion d’honorer le jazz et son héritage toujours vivace, ainsi que de rendre hommage au pouvoir qu’a cette musique de rapprocher les gens.

Le jazz puise ses racines dans la lutte pour la liberté et la résistance à l’oppression. Cette musique, dans ses styles variés, a été adoptée et assimilée par d’innombrables cultures, mutant en de nouveaux modes d’expression, dans une résonance infinie avec la diversité des chants et musiques du monde. Les multiples façons dont le jazz s’est entremêlé aux cultures locales, nationales et autochtones sont la preuve de sa richesse et fécondité. Depuis qu’il existe, le jazz parle aux peuples de toutes langues et de toutes situations économiques et politiques, à mesure qu’il trace sa trajectoire originale d’expression de la liberté, de la dignité et des droits humains.

Un message de liberté jaillit des tréfonds de cette musique, qui se définit par l’improvisation. La facilité qu’ont les musiciens de se rassembler, d’écouter, de jouer et d’échanger leur pratique artistique par ce mode d’expression libre est le reflet de l’esprit qui anime les mouvements d’émancipation à travers le monde. Comme aime à le dire le grand jazzman Wayne Shorter : « Dans le jazz comme dans la vie, on ne peut pas répéter ce qu’on ne connaît pas encore ». Le jazz magnifie la beauté de vivre le moment présent, le courage de prendre des risques, pas seulement avec soi, mais aussi avec les autres, d’explorer les eaux indéfinies et souvent troubles de ce qui est possible ou même inimaginé par l’individu et la collectivité.

Aujourd’hui, la Journée internationale du jazz sera célébrée dans plus de 190 pays. Des musiciens, des producteurs, des enseignants, des étudiants et des amateurs de jazz se mobiliseront à travers toute la planète à l’occasion de manifestations allant du simple concert aux festivals de plusieurs jours. Des activités seront organisées par des écoles, des musées, des centres communautaires, des universités, des cafés et des jazz clubs.

Cette année, la ville de Saint-Pétersbourg en sera l’hôte mondial. Cette ville a vu naître le jazz russe au début des années 1920, où les milieux universitaires et les élites ont adopté d’entrée de jeu cette musique, favorisant la création de la première philharmonie de jazz du pays.

Des ateliers, des master classes, des projections de films, des spectacles et des concerts auront lieu à Saint-Pétersbourg, auxquels participeront des étudiants russes des quatre coins du pays. Le grand concert de stars internationales du jazz réunira des artistes de tout le pays, de la région et du monde entier, pour faire entendre un métissage musical sans pareil, dans ce qui sera assurément un événement mémorable mettant en scène des légendes du jazz comme l’Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO, Herbie Hancock, et l’artiste russe, Igor Butman.

L’UNESCO se réjouit de s’associer au Thelonious Monk Institute of Jazz, à la ville de Saint-Pétersbourg et à la Fondation Igor Butman pour célébrer la Journée internationale du jazz dans la ville qui en est l’hôte mondial cette année.

J’ai l’espoir que vous vous joindrez à nous, et qu’ensemble nous pourrons célébrer ce grand jour qui donnera le la à un rapprochement des uns avec les autres.

Audrey Azoulay, Directrice générale
Message à l'occasion de la Journée internationale du Jazz