Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Journée mondiale de sensibilisation aux tsunamis

5 Novembre

Bien que rares, les tsunamis comptent parmi les catastrophes naturelles les plus dévastatrices qui soient. Ils ne connaissent pas de frontières. Les communautés côtières – le plus souvent concentrées dans des zones de faible altitude et très peuplées – sont les plus vulnérables aux risques côtiers, y compris les tsunamis, subissant ainsi de lourdes pertes humaines et économiques. La coopération internationale est la clé d’une meilleure compréhension politique et publique de ce phénomène, de même que la participation à la réduction des risques liés à ces catastrophes naturelles dans les zones côtières.

En décembre 2015, l’Assemblée générale des Nations Unies a désigné le 5 novembre comme Journée mondiale de sensibilisation aux tsunamis pour promouvoir une culture mondiale de sensibilisation aux tsunamis.

Pour cette quatrieme édition, la Journée mondiale de sensibilisation aux tsunamis 2019 met en avant l'objectif (d) de la "Campagne Sept de Sendai", qui vise à réduire les dégâts causés par les catastrophes aux infrastructures essentielles ainsi qu'à réduire les perturbations des services de base. Plus de 700 millions de personnes sont exposés à des événements extrêmes au niveau de la mer (tels que les tsunamis), habitant dans les zones côtières basses et dans les petits États insulaires en développement (selon le GIEC des Nations Unies). Investir dans des infrastructures résilientes, dans des systèmes d'alerte précoce et dans l'éducation est essentiel pour sauver la population et protéger son infrastructure contre les risques futurs de tsunami.

La Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO travaille à coordonner les services nationaux et régionaux d’alerte précoce aux tsunamis et à sensibiliser sur des actions, politiques et mesures efficaces pour réduire l’exposition aux risques de catastrophe à travers quatre systèmes d’alerte rapide et de mitigation des tsunamis : dans le Pacifique, l’océan Indien, les Caraïbes, et l’Atlantique du Nord-Est, la Méditerranée et les mers adjacentes. La COI aide également les États membres grâce à des programmes d’éducation et à des exercices réguliers d’évacuation et de communication, améliorant ainsi la coordination, la préparation et la compréhension des tsunamis chez les citoyens et les communautés partout dans le monde.

Pour plus d’information, visitez le site du programme de la COI relatif aux tsunamis.
  

MESSAGE DE LA DIRECTRICE GÉNÉRALE

Sauver des vies et protéger les moyens de subsistance des communautés exposées aux risques de tsunamis demande d’investir sans relâche dans des infrastructures résilientes, dans les systèmes d’alerte précoce, et dans l’éducation. Dans ce domaine en particulier, c’est aujourd’hui que nous devons bâtir l’avenir que nous voulons.

— Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO, à l’occasion de la Journée mondiale de sensibilisation aux tsunamis

Téléchargez le message en intégralité au format PDF :
Français | English | Español | Русский | العربية | 中文