Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Journée mondiale de la liberté de la presse

3 Mai

Le 3 mai sert à rappeler aux gouvernements la nécessité de respecter leur engagement en faveur de la liberté de la presse et constitue également une journée de réflexion pour les professionnels des médias sur les questions relatives à la liberté de la presse et à l’éthique professionnelle. Tout aussi importante, la Journée mondiale de la liberté de la presse est une journée de soutien aux médias qui sont des cibles pour la restriction ou l'abolition de la liberté de la presse. C'est aussi une journée de commémoration pour les journalistes qui ont perdu la vie dans la poursuite d'une histoire.

Avec la pandémie de COVID-19, le journalisme est confronté à de nouveaux défis au moment même où le monde en a le plus besoin. Lisez les derniers rapports de l'UNESCO :

Rapport sur la liberté de la presse et la désinformation

Rapport sur la capture des médias

Tous les ans, la Journée mondiale de la liberté de la presse permet de célébrer les principes fondamentaux de la liberté de la presse, d’évaluer la liberté de la presse à travers le monde, de défendre l’indépendance des médias et de rendre hommage aux journalistes qui ont perdu la vie dans l’exercice de leur profession. Le 3 mai a été proclamé Journée mondiale de la liberté de la presse par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1993, suivant la recommandation adoptée lors de la vingt-sixième session de la Conférence générale de l’UNESCO en 1991. Ce fut également une réponse à l’appel de journalistes africains qui, en 1991, ont proclamé la Déclaration de Windhoek sur le pluralisme et l’indépendance des médias.

L'UNESCO a au coeur de son mandat la liberté de la presse ainsi que la liberté d'expression. L'UNESCO pense que ces libertés permettent une compréhension mutuelle pour construire une paix durable. 

La Journée permet d’informer les citoyens sur les atteintes portées à la liberté de la presse. Dans des dizaines de pays à travers le monde, des publications sont censurées, condamnées, suspendues ou tout simplement n’ont plus le droit de paraître, alors que des journalistes, des rédacteurs en chef et des éditeurs sont harcelés, attaqués, détenus ou même tués.

A la faveur de cette date, nous pouvons encourager et développer des initiatives en faveur de la liberté de la presse mais également évaluer l’état de la liberté de la presse à travers le monde.

MESSAGE DE LA DIRECTRICE GÉNÉRALE

Alors  que  la  pandémie  de  COVID-19  nous  fait  basculer  dans  l’inquiétude  et  l’incertitude,  l’information  libre  nous  est  essentielle  pour  faire  face  à  la  crise,  la  comprendre, la penser, et la surmonter. Nous mesurons d’abord son importance vitale : informer, c’est donner à chacune et chacun  les  moyens  de  lutter  contre  la  maladie  en  adoptant  les  comportements  adéquats. C’est  pourquoi  notre  Organisation est  engagée  avec  l'ensemble  de  la  famille  de  l’ONU dans la lutte contre « l’infodémie », de rumeurs et de fausses informations, qui aggrave la pandémie et met des vies en danger. À travers deux campagnes fortes sur les réseaux sociaux, « Together for Facts, Science and Solidarity» et «Don’t go viral»,   nous mettons ainsi nos forces en commun. — Extrait du message d'Audrey Azoulay, Directrice générale de l'UNESCO, à l'occasion de la Journée mondiale pour la liberté de la presse

Télécharger le message écrit complet : 

English | Français | Español | Русский | العربية | 中文

LA CONFÉRENCE MONDIALE SUR LA LIBERTÉ DE LA PRESSE 2020

La conférence mondiale sur la liberté de la presse 2020

 

La Conférence mondiale sur la liberté de la presse 2020 (World Press Freedom Conference 2020 / WPFC 2020) a eu lieu les 9 et 10 décembre 2020 dans un nouveau format innovant, fusionnant des éléments numériques et en présentiel. Cette édition a célébré conjointement la Journée mondiale de la liberté de la presse (3 mai) et la Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes (2 novembre). La conférence, co-organisée par l'UNESCO et le Royaume des Pays-Bas, était initialement prévue du 22 au 24 avril 2020. En raison de la pandémie de COVID-19 en cours, la conférence a été reportée à octobre 2020, mais a dû être re-programmée une fois de plus.

Plus de 3 500 participants de 133 pays se sont inscrits pour assister à la conférence virtuelle. Des milliers d'autres l'ont suivie en direct sur les médias sociaux.

Pour en savoir plus sur les points forts de la conférence.

 

Regardez toutes les sessions, diffusées sur 4 canaux, sur YouTube de l'UNESCO
 

 Chaîne 1 
 Chaîne 2 
 Chaîne 3
 Chaîne 4
 Chaîne 5 

 

Regardez les moments forts, jetez un coup d'oeil aux coulisses et trouvez votre session préférée

 

Vidéos et performances spéciales
Photos du 9 décembre
Photos du 10 décembre

 

Un journalisme sans peur ni faveur

Le thème de la célébration de cette année est « Le journalisme sans peur ni faveur », une phrase inventée par Adolph S. Ochs, fondateur du New York Times moderne. Le WPFC cherche à promouvoir l'idée que nous devons défendre des médias libres, sûrs et indépendants et protéger le journalisme contre les formes nouvelles et existantes de contrôle, de pression et d'influence indésirables. En outre, avec plus de 1100 journalistes tués dans le monde entre 2006 et 2019 selon l'UNESCO, et seulement un cas sur dix résolu judiciairement, le niveau d'impunité pour les crimes contre les journalistes reste terriblement élevé. Cela impose un climat de peur dans de nombreuses régions du monde, qui finit par nuire à la libre circulation des idées et des opinions, tant des médias que des citoyens en général. L'indépendance, la sécurité et la liberté des médias étant menacées dans de nombreux pays, et la pandémie de COVID-19 révélant une fois de plus l'importance de médias libres, sûrs et indépendants, il est plus que jamais pertinent de défendre ces questions.

 

Conférence mondiale en ligne

La conférence de cette année vise à rassembler en ligne la communauté professionnelle des journalistes, des sociétés de médias, des défenseurs des droits de l'homme, des membres du pouvoir judiciaire (y compris les juges, les avocats et les procureurs), des décideurs politiques, des universitaires et des ONG, et à les mettre en contact avec un large public mondial qui peut participer activement en ligne. Le WPFC 2020 sera une conférence hautement interactive et participative, fusionnant des éléments en ligne et en personne. Grâce à des sessions interactives en direct, des discours et des présentations, les gens du monde entier pourront participer à des moments qui leur conviennent le mieux. Les sessions seront diffusées à partir du Forum mondial de La Haye et à partir de nombreux autres endroits dans le monde.

 

Rencontres et networking

Le WPFC 2020 s'efforcera de garantir la plus grande qualité et la plus grande variété des sessions, allant des débats et des talk-shows en direct aux présentations et aux tables rondes interactives. Les participants interagiront et discuteront des problématiques actuelles lors de sessions en direct et se connecteront par le biais de chats vidéo et d'autres points de rencontre virtuels. En outre, les participants pourront également explorer un large éventail d'autres contenus, notamment des expositions en ligne, des visionnages de films et des vidéos.

 

Consultez régulièrement notre site web pour connaître toutes les actualités, les détails du programme, les intervenants et autres informations. Suivez-nous également sur les réseaux sociaux :

- Twitter.com/unesconow
- YouTube.com/unesco
- Instagram.com/unesconow