Journée mondiale des enseignants

5 Octobre

Le droit à l’éducation, c’est aussi le droit à un personnel enseignant qualifié

Célébrée chaque année le 5 octobre depuis 1994, la Journée mondiale des enseignant(e)s commémore la signature de la Recommandation OIT/UNESCO concernant la condition du personnel enseignant de 1966. Cette Recommandation fixe les critères de référence relatifs aux droits et aux responsabilités des enseignant(e)s ainsi que les normes fixant leur formation initiale et continue, leur recrutement, leur emploi et les conditions d’enseignement et d’apprentissage. La Recommandation concernant la condition du personnel enseignant de l’enseignement supérieur, adoptée en 1997, complète la Recommandation de 1966 pour y adjoindre le personnel de recherche et d'enseignement de l'enseignement supérieur.

Avec l'adoption de l’Objectif de développement durable 4 sur l'éducation et de la cible spécifique (ODD 4.c) qui reconnaît le rôle clé des enseignant(e)s dans la réalisation de l’Agenda Éducation 2030, la Journée mondiale des enseignant(e)s est devenue l'occasion de célébrer les progrès et de réfléchir aux moyens de surmonter les défis qui subsistent dans la promotion de la profession enseignante.

Alors que nous célébrons la Journée mondiale des enseignant(e)s 2018, cette occasion nous permet de rappeler à la communauté internationale que “ Le droit à l’éducation, c’est aussi le droit à un personnel enseignant qualifié.” Ce thème a été choisi pour marquer le 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme (1948), qui inscrit l'éducation comme un droit fondamental clé. Un droit qui ne peut pas être réalisé sans enseignants qualifiés.

L’un des principaux obstacles à l’exercice de ce droit a trait à la pénurie d’enseignants dans le monde. Il y a environ 264 millions d'enfants et de jeunes non scolarisés à travers le monde et, selon l'Institut de statistique de l’UNESCO, le monde a besoin de recruter près de 69 millions de nouveaux enseignants pour réaliser l’objectif de l’Agenda Éducation 2030 d’un enseignement primaire et secondaire universel. Cette « pénurie » d’enseignants est encore plus prégnante dans les groupes de populations vulnérables tels que les filles, les enfants handicapés, les réfugiés et les migrants ou les enfants pauvres des régions rurales ou reculées.

Le droit à l’éducation ne peut pas s’exercer sans le droit à des enseignants formés et qualifiés.

La Journée mondiale des enseignant(e)s est organisée en partenariat avec l’UNICEF, le PNUD, l’Organisation internationale du travail et l’Internationale de l’éducation.