Intelligence artificielle : promesses et menaces


Œuvre numérique de l’artiste Evgenija Demnievska, représentant Janus, dieu romain pourvu de deux visages, l'un regardant le passé, l’autre, l’avenir. Il préside à toute transition d'un état à un autre.

Ordinateurs et robots apprennent aujourd’hui à prendre des décisions ! Certes, « décider » est un bien grand mot pour des machines qui n’ont pas de conscience et dont le niveau d’« intelligence »  n'atteint même pas celui d’une grenouille. Mais les nouvelles évolutions de l’intelligence artificielle (IA) ont de quoi effrayer certains et faire fantasmer d’autres.

Entre mythe et réalité, où en est au juste l’état de la recherche dans cette technologie qui bouleverse toutes les autres ? Dans son Grand angle, le Courrier débroussaille des pistes de réflexion et propose quelques balises terminologiques, permettant aux lecteurs non initiés de se repérer dans le monde à la fois fascinant et menaçant de l’IA.

Pour beaucoup, le mot  « intelligence » n’est qu’une métaphore, quand il s’agit de machines ou de robots qui sont appelés ‒ nous rassure-t-on ‒ à demeurer de simples et humbles assistants des humains. L’IA nous aide à surmonter les barrières linguistiques grâce à la traduction automatique, à effectuer de nombreuses tâches routinières, voire à faire le ménage, à fabriquer des produits, à déceler des maladies à des stades antérieurs à ceux que les médecins peuvent diagnostiquer, à créer des prothèses qui peuvent être actionnées par la pensée...

Il n’en reste pas moins que l’association de ce qu’on appelle l’apprentissage profond des machines (deep learning) et des données de masse (big data) est en train de provoquer non seulement une révolution de l’IA, mais aussi une quatrième révolution industrielle, que nos sociétés ne sont pas prêtes à affronter. De nombreux experts estiment que l’IA relève davantage d’une révolution culturelle que d’une révolution technologique, et que l’éducation devra s’adapter rapidement aux nouvelles donnes, afin que les futures génération apprennent à vivre dans un monde radicalement différent de celui que nous connaissons aujourd’hui.

La question se pose déjà : les données utilisées par l'IA ne risquent-elles pas d’être utilisées pour asseoir des idées reçues et des préjugés ? Profilage racial, censure, prédiction du caractère criminel… des critères discriminatoires sont déjà introduits dans certaines machines auxquelles on apprend à analyser des types de comportement. Plus le développement technologique devient complexe, plus les questions éthiques qu'il soulève se complexifient. Le développement des robots tueurs en est une preuve éclatante.

Aux défis éthiques s’ajoutent ceux de la monopolisation du pouvoir. Tandis qu’en Afrique, l’IA fait à peine ses tout premiers pas, quelques rares pays investissent des milliards de dollars dans la recherche fondamentale, qui est par ailleurs quasiment aux mains des quelques géants de l’informatique que l’on sait. Autant d’enjeux internationaux qui appellent une coordination internationale, indispensable au développement responsable de l’IA.

 

Nos lecteurs réguliers le savent déjà : à l’occasion du 70e anniversaire du Courrier de l’UNESCO, nous publions dans chaque numéro de cette année un article qui pose un regard rétrospectif sur l’aventure exceptionnelle de notre revue. Le 18 juillet, nous célébrons un autre anniversaire exceptionnel : les cent ans de la naissance de Nelson Mandela, l’homme qui durant sa longue détention à Robben Island était privé du droit de lecture de tout journal… à l’exception du Courrier !

Dans les Actualités, nous vous proposons une découverte, à vol de drone, des temples mystérieux de Tiwanaku, en Bolivie, ainsi qu’une visite des Galápagos, en Équateur, en compagnie du réalisateur de La Marche de l'empereur (Oscar 2006),  Luc Jacquet .

Vingt ans après les plus terribles massacres de la guerre civile en Algérie,  nous remontons le temps avec notre invité, le documentariste Malek Bensmaïl, qui s’est donné pour mission de créer une mémoire contemporaine de son pays. Les rapports entre histoire, mémoire et création artistique sont aussi au coeur de la réflexion du philosophe guadeloupéen Alain Foix, à qui nous avons confié les pages de notre rubrique Idées.

Dans Zoom, nous parcourons le monde, cette fois-ci en compagnie de Floriane de Lassée, une photographe fascinée par ces marcheurs qui transportent sur leur tête des charges aussi variées que volumineuses. Le dos parfois courbé, mais la tête toujours haute, ces caryatides modernes portent le long des routes le poids des traditions, de l’éducation, de la famille… de la vie.

Jasmina Šopova, Directrice éditoriale

2018-3