Grand angle

Glossaire de l'intelligence artificielle

Les termes marqués d’un astérisque sont définis dans ce glossaire

Algorithmes

Le terme vient du nom du mathématicien persan Muhammad ibn Musa al-Khwarizmi  (vers l’an 820), à qui l’on doit l’introduction en Occident de la numération décimale. Aujourd’hui, il désigne une suite d’instructions qui doivent être exécutées de façon automatique par un ordinateur. Les algorithmes sont à l’œuvre dans tous les domaines, allant des requêtes sur les moteurs de recherches aux bourses financières, en passant par la sélection d’informations recommandés aux internautes.

Apprentissage machine ou apprentissage automatique (Machine learning)

Grâce à un programme d'apprentissage automatique, la machine apprend à résoudre des problèmes à partir d’exemples : elle peut alors comparer et classer des données, et même reconnaître des formes complexes. Avant l’arrivée en 2010 de l’apprentissage profond*, ce type de programme restait supervisé par des humains – chaque image devant être explicitement désignée comme contenant un visage humain, une tête de chat, etc., pour que la machine puisse procéder à l’opération de reconnaissance demandée.

Apprentissage profond (Deep learning)

Domaine de pointe de l’apprentissage automatique*, cette technique permet à la machine de reconnaître, par elle-même, des concepts complexes tels que des visages, des corps humains ou des images de chats, en épluchant des millions d’images glanées sur Internet, sans que ses images soient préalablement étiquetées par des humains. Né de la combinaison des algorithmes d'apprentissage automatique avec les réseaux de neurones formels* et avec l’utilisation des données de masse, le deep learning a révolutionné l’intelligence artificielle. Il a d’innombrables applications: moteurs de recherche, diagnostic médical, voiture autonome, etc. En 2015, l'ordinateur AlphaGo a appris à battre les humains au jeu de go grâce à lui.

Bioconservateur

Pour les transhumanistes*, les gens qui critiquent leur idéal d'homme augmenté sont des bioconservateurs, c'est-à-dire des individus rétrogrades qui refusent de changer les lois de la vie et de la nature alors que la technique le permet (ou le permettra).

Cryogénie humaine

Technique de conservation, dans l'azote liquide, du corps humain ou de la tête, après la mort d’un individu, en vue de le faire ressusciter un jour.

Données de masse (Big data)

Ensemble de données numériques qui, de par leur volume, dépassent l'intuition et les capacités humaines d'analyse. Sur Internet, nous produisons quelque 2,5 trillions d’octets de données tous les jours : mails, vidéos, informations climatiques, signaux GPS, transactions en ligne, etc. Aucun outil informatique classique de gestion de base de données ne peut traiter ces données de masse : elles ont exigé le développement de nouveaux algorithmes*, afin de pouvoir les stocker, les classer et les analyser.

Homme augmenté

Idéal transhumaniste*, l’homme augmenté est un individu soumis à des modifications visant à améliorer ses performances, grâce à des interventions sur le corps fondées sur des principes scientifiques et technologiques. Mi-homme, mi-machine, il pourrait dès lors courir plus vite, voir dans la nuit, supporter la douleur, posséder des capacités intellectuelles accrues, résister à la maladie ou à la mort... L'homme « réparé » existe déjà et les prothèses connectées s'améliorent de jour en jour. L'homme augmenté devient peu à peu une réalité, avec le développement de squelettes artificiels externes utilisés à des fins militaires.

Hybridation entre l'homme et la machine

Procédé permettant une connexion entre le corps humain et un système technologique. La connexion peut être physique, comme une prothèse de bras actionnée par la pensée, ou virtuelle, comme, par exemple, les Google glasses, lunettes commandées par la voix qui permettent à diverses informations ou images d’apparaître dans un coin des verres et de se superposer ainsi à notre vue habituelle.

IA faible ou restreinte / IA forte ou générale

L'IA faible ou restreinte caractérise l'IA existante : ce sont des machines capables d'exécuter certaines tâches précises de manière autonome mais sans conscience, dans un cadre défini par l'homme et à la suite de décisions prises par lui seul. L'IA forte ou générale serait une machine dotée de conscience et de sensibilité, capable d'apporter une solution à tout type de problème : à ce jour, c'est une pure fiction.

Internet des objets

Concept informatique selon lequel les objets de tous les jours ou les lieux du monde physique peuvent être connectés à Internet, et être reconnus par d’autres objets. Un objet connecté récolte, grâce à des capteurs (de température, de vitesse, d’humidité...), des données et les envoie, via Internet, afin qu'elles soient analysées par des ordinateurs. L'objet peut aussi bien être un véhicule, une montre, une machine industrielle ou encore une place de parking.

Mind uploading

Selon les transhumanistes*, nos sensations, idées et émotions se résument à des connections neuronales. Le téléchargement de l’esprit (mind uploading) est l’idée transhumaniste selon laquelle le « contenu » du cerveau humain est réductible à un ensemble d'informations que l'on pourrait traduire dans le code binaire informatique, et donc télécharger (upload) dans un ordinateur.

Néo-connexionnisme

Théorie née dans le domaine des sciences cognitives et des neurosciences, le néo-connexionnisme propose d'élaborer des modèles informatiques qui visent à simuler des phénomènes d’apprentissage par des réseaux de neurones formels*, dont l’organisation et le fonctionnement ont été pensés par analogie avec les systèmes neuronaux physiologiques.

Nuage informatique (cloud)

Différents systèmes informatiques impliquant un grand nombre d'ordinateurs connectés entre eux et échangeant des messages en temps réel via l'Internet. Un calcul ou un stockage d'informations, lancé sur un ordinateur, peut ainsi être pris en charge par un réseau d'ordinateurs connectés entre eux – créant ainsi un cloud.

Réalité augmentée

Superposition de la réalité et d'éléments virtuels, calculés par un système informatique en temps réel (sons, images 2D, 3D, vidéos, etc.). Cette technique est utilisée dans les jeux vidéos et le cinéma (où le spectateur interagit avec des objets virtuels au moyen de capteurs), mais aussi pour la géolocalisation ou encore le patrimoine (l'abbaye de Cluny en France dispose par exemple de bornes montrant l'état de la ville au XVe siècle).

Réalité virtuelle immersive

Univers virtuel, reconstitué par un ordinateur, dans lequel est plongé l'utilisateur grâce à différents capteurs ou objets (lunettes, combinaison sensorielle, etc.). L'immersion dans la réalité virtuelle peut concerner le joueur d'un jeu vidéo ou un pilote d'avion dans le cadre de sa formation.

Représentation sémantique des connaissances

Algorithmes* permettant de formaliser une phrase écrite dans une langue quelconque (exemple : « Paul prend le bus pour Berlin ») sous forme logique et ainsi de la rendre interprétable par un ordinateur. La machine peut alors réaliser des inférences logiques (comme une déduction), qui lui permettent de classer les mots dans différentes catégories et d'analyser les phrases qu'on lui soumet.

Réseau de neurones formels

Algorithme destiné à être mis en œuvre par un ordinateur, qui vise à répliquer les connexions neurales du cerveau. Les systèmes existants sont bien plus sommaires que l’intelligence humaine : ils sont, toutefois, capables de prévoir la vitesse d'un véhicule en fonction du déplacement de la pédale d'accélérateur et de la pente de la route, la dureté d'un matériau en fonction de sa composition chimique et de sa température d'élaboration, la solvabilité d'une entreprise en fonction de son chiffre d'affaires, etc.

Transhumanisme

Mouvement dont les adeptes veulent atteindre la condition « post-humaine » en se  débarrassant du handicap, de la souffrance, de la maladie, du vieillissement et de la mort, grâce à la « convergence NBIC » (la rencontre entre les nanotechnologies, la biotechnologie, l’intelligence artificielle, les sciences cognitives). Ils prônent l'usage du clonage humain, de la réalité virtuelle*, de l'hybridation entre l’homme et la machine et du mind uploading*. Leurs opposants leur reprochent de beaucoup spéculer, de fonder une nouvelle mystique idolâtrant la technique, et de fantasmer un « surhomme » aux accents eugénistes.

Vie artificielle

Champ de recherche interdisciplinaire visant à créer des systèmes artificiels s'inspirant des systèmes vivants, sous la forme de programmes informatiques ou de robots.