Droits de l’homme : retour vers le futur


Les peuples de la Terre sur mer et sur terre. Cape Dorset, 2012. Œuvre d’un artiste inuit.

 

Benedetto Croce, Aldous Huxley, Humayun Kabir, Harold J. Laski, Lo Chung-Shu, Jacques Maritain, F. S. C. Northrop, Arnold Schoenberg, Pierre Teilhard de Chardin : voici quelques-uns des contributeurs de ce numéro du Courrier.

Pour marquer le soixante-dixième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, adoptée le 10 décembre 1948, nous avons décidé de faire un détour par le passé, afin de mieux nous orienter dans l’avenir. Ce qui explique le titre de ce numéro : « Retour vers le futur ».

Nous sommes donc en 1946. Alors que le spectre de la guerre totale hante tous les esprits, « la communauté internationale a besoin de formuler un énoncé moral qui exprime adéquatement son indignation collective et son espoir (pour utopique qu'il fût) d'un avenir meilleur », explique Mark Goodale, auteur de l’article introductif et consultant pour Grand angle. Un dossier qui dévoile tout un pan méconnu de l’histoire de la Déclaration universelle des droits de l’homme : l’enquête mondiale sur les fondements philosophiques des droits de l’homme, décidée lors de la première Conférence générale de l’UNESCO (novembre-décembre 1946), lancée l’année suivante par le premier Directeur général, Julian Huxley, et coordonnée par le jeune philosophe français Jacques Havet. 

L’UNESCO a réuni autour de ce projet l’élite intellectuelle du monde de l'après-guerre et apporté ainsi une contribution essentielle à la réflexion sur les droits de l’homme. Elle demeure aujourd’hui d’une étonnante actualité.

Tout aussi actuels sont les dessins de Notre invité, l’artiste péruvien Fernando Bryce qui puise son inspiration dans cette période historique « où l'idée de progrès ouvrait réellement de multiples perspectives ». Sa série The Book of Needs (Le livre des nécessités), qui transfigure en œuvres d’art des pages du Courrier des années 1948 - 1954, fait l’objet du supplément à ce numéro.


La une du Courrier de février 1951 et son interprétation artistique par Fernando Bryce en 2015.

 

 

À l’heure actuelle, la question des droits de l’homme se pose de manière particulièrement aigüe quand il s’agit des migrants. C’est le thème que nous développons dans la rubrique Idées, avant d’aborder un sujet tout aussi poignant dans l’article « Mossoul, la ville aux deux printemps », qui ouvre les pages consacrées aux Actualités et s’inscrit dans le cadre de l’initiative Faire revivre l’esprit de Mossoul, lancée par l’UNESCO en février 2018.

Avec Zoom, le Courrier soulève une autre question épineuse : la violence fondée sur le genre. Chaque année, près de 250 millions d'enfants sont soumis à diverses formes de violence fondée sur le genre. Ces témoignages de quelques jeunes filles haïtiennes ont de quoi alerter l’opinion publique sur l’ampleur de ce fléau qui n’épargne aucun pays.Enfin, pour clore l’année de célébration de son propre soixante-dixième anniversaire, le Courrier rend hommage à celui qui a fondé et dirigé la revue pendant ses trente premières années d’existence, le journaliste américain Sandy Koffler (1916-2002).

 

Jasmina Šopova, Directrice éditoriale

Découvrez ici d’autres numéros du Courrier consacrés aux droits de l’homme.

2018-4