Grand angle

Vers la démocratisation et la paix à l'échelle internationale

cou_04_18_carneiro_web.jpg

La Déclaration universelle des droits de l'homme pourra concilier les deux concepts politiques divergents qui s'affrontent dans le monde d'après-guerre, selon Levi Carneiro.

« Il ne faut pas croire que toutes les nations ont déjà atteint le même degré de perfection dans la reconnaissance et la garantie des droits de l’homme », écrit en1947 le juriste brésilien Levi Carneiro (1882-1971) dans sa réponse à l’enquête de l’UNESCO sur les fondements philosophiques des droits de l'homme. « Mais la déclaration conjointe servira de guide aux législateurs des différents pays ; elle provoquera le développement et le perfectionnement, dans le même sens, des déclarations nationales, encore incomplètes ou insuffisantes, en les élevant au niveau auquel toutes doivent atteindre. »

Ce texte est disponible en anglais. 

Levi Fernandes Carneiro

Juriste et essayiste, Levi Carneiro (1882-1971) a été le fondateur et le président de l'Association du barreau brésilien (1932) et a occupé plusieurs postes nationaux et internationaux, dont celui de conseiller juridique au Ministère des affaires étrangères du Brésil et de juge à la Cour internationale de Justice de La Haye (1951-1954). Levi Carneiro a également présidé l'Académie brésilienne des lettres en 1941 et il a été membre correspondant de l'Académie des sciences de Lisbonne.