Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Mobilisation mondiale contre le paludisme: un homme sur deux est menacé

Un milliard deux cents millions d'êtres humains sont sous la menace constante du paludisme, maladie sans plaie ni mutilation pour émouvoir, maladie qui attaque l'homme par l'intermédiaire de moustiques silencieux aux douces heures de la nuit, dans la paix du sommeil. Le paludisme n'est ni spectaculaire ni attendrissant. C'est, on l'a cru longtemps, la fièvre réputée inéluctable des contrées chaudes, une gêne plutôt qu'une souffrance, disait-on. En vérité, le paludisme est une calamité!

C'est le paludisme, la malaria comme on l'appelle parfois, que la Journée mondiale de la Santé met cette année en vedette.

Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, une maladie fait à elle seule l'objet d'une coalition internationale aussi vaste. Les quatre-vingt-dix Membres de l'Organisation mondiale de la Santé ont, d'un accord unanime, décidé de concentrer leur savoir et leurs ressources vers un but qui n'est rien moins que l'élimination de ce fléau de la surface de la terre. La Journée mondiale de la Santé, cette année, est l'occasion de rappeler au monde la tâche urgente qu'il affronte.

En 1960, le paludisme constitue encore une menace permanente pour plus d'un milliard d'êtres humains qui se trouvent être parmi les plus pauvres, les plus faibles, ceux qui justement auraient besoin de toutes leurs forces pour se libérer du carcan de la misère.

Apprenez plus dans ce numéro. Téléchargez le PDF.

 

Avril 1960