Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Paestum: premières fresques grecques jamais découvertes

C'est en Italie, aux abords du grand temple de Paestum, province de Lucanie, qu'une nécropole découverte au cours de l'été de 1968 a livré les premières fresques grecques de style classique qui soient parvenues jusqu'à nous. Elles ont été peintes aux alentours de 480 avant notre ère. En 1969, d'autres tombes ont été découvertes, ornées de nombreuses fresques, dans le même style grec, ou témoignant de l'apport direct de l'influence grecque.

Les pillages romains ont ajouté leurs effets aux vandalismes guerriers et à la fragilité des supports pour nous priver des tableaux de chevalet qu'on voyait aux murs des Propylées et chez les particuliers de la métropole et des colonies.

A cette époque, Paestum s'appelait encore Poseidonia. C'était, sur le golfe de Salerne, à quelque 80 km au sud de l'actuelle ville de Naples, un des établissements les plus importants de la Grande Grèce. Institutions, langue, cultes, arts, tout y est grec : les montagnards lucaniens ne sont pas encore descendus de leurs hauteurs environnantes sur la côte pour chasser du pouvoir les représentants d'Athènes. Les peintures de la tombe du Plongeur sont donc à la fois stylistiquement, culturellement, et même politiquement grecques. Et il ne fait aucun doute que leur auteur est un Grec. Trouvaille sans précédent, puisqu'on était en présence, selon les termes mêmes du surintendant, « de la première et unique peinture grecque de l'âge archaïque et classique existant au monde ». Les meilleurs spécialistes furent du même avis. 

Lisez ce numéro.Téléchargez le PDF.

 

Avril 1970