Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Femmes à la conquête de nouveaux espaces de liberté

Cette année, nous célébrons le 100e anniversaire de la première manifestation internationale à avoir réuni, des deux côtés de l’Atlantique, des milliers de femmes réclamant le droit de vote. Voilà pour l’histoire. Mais pour ce qui est de l’avenir, l’année 2011 marque un tournant autrement plus décisif pour la condition féminine à l’échelle internationale : le lancement d’ONU Femmes. 
 
Tête d’affiche de ce numéro, Michelle Bachelet explique les tenants et les aboutissants de cette nouvelle entité de l’Organisation des Nations Unies dont elle est la première directrice exécutive. On trouvera à ses côtés d’autres figures de proue entrées triomphalement sur la scène politique internationale : Roza Otunbayeva, qui nous éclaire sur son mandat de première présidente kirghize, et Michaëlle Jean, ancienne gouverneure générale du Canada, qui évoque le pacte de solidarité pour Haïti, son pays natal. 
 
Sur la scène politique, la marche vers la parité des sexes demeure néanmoins lente , ce qui n’est pas le cas dans la sphère des droits humains. Là encore, mieux vaut être une dame de fer si l’on veut rompre les entraves séculaires, comme l’ont fait la Mauritanienne Aminetou Mint El Moctar, la Burundaise Maggy Barankitse, la Bangladaise Sultana Kamal, la Pakistanaise Asma Jahangir ou la Tunisienne Sana Ben Achour. Et savoir montrer sa détermination, à l’instar de ces Italiennes qui se sont mobilisées aux quatre coins du monde pour défendre leur dignité bafouée. 
 
Pour réussir, cette conquête difficile ne pourrait se passer des médias. Deux femmes – l’une chilienne, l’autre afghane – ont pris plus d’un risque pour défendre la liberté d’expression : elles nous disent ce que le « journalisme au féminin » signifie parfois. 
 
Le travail décent étant, cette année, au cœur de la célébration de la Journée internationale de la femme, nous nous sommes également intéressés à la situation des Algériennes prises dans l’étau de la précarité. Qui dit travail, dit économie : autre facteur déterminant pour la liberté des femmes. À l’échelle internationale, on observe des signes de changement dans l’image et la place de la femme au sein de cette citadelle longtemps réservée aux hommes. Et à l’échelon local, on constate que, par leur rôle dans l’agriculture, les femmes se retrouvent aux avant-postes de la préservation de l’environnement et de la lutte contre les effets du changement climatique. 
 
Pour clore ce dossier, nous redécouvrons quelques figures féminines des arts et des lettres, sous la plume de la poétesse argentine Luisa Futoransky, mais aussi Mère Teresa, qui aurait eu 100 ans cette année, et Manuela Sáenz, une amazone au service de l’Amérique latine. 
 
En complément au dossier, nous rendons hommage à l’ancien rédacteur en chef du Courrier de l’UNESCO Édouard Glissant (1928-2011), donnons la parole à Princesse Loulwah d’Arabie saoudite et présentons un nouveau projet de l’UNESCO : « Tagore, Neruda, Césaire, pour un univers réconcilié ».
 
Jasmina Šopova, Rédactrice en chef
 

Découvrez d'autres numéros du Courrier consacrés aux femmes

Avril - juin 2011

Poursuivez la lecture