Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Les Lasers : une révolution dans les communications

Les intenses et étroits pinceaux de lumière émis par les lasers sont le présage d'extraordinaires progrès dans le domaine des télécommunications. Ils deviendront peut-être des réalités avant que les nouveaunés d'aujourd'hui n'aient appris à lire.

Notre civilisation technique se trouve apparemment à la veille d'un bond en avant dont il est impossible de prévoir, actuellement toutes les conséquences. Son point de départ est une science fort ancienne, celle de la lumière, à laquelle un dispositif nouveau, le laser (ou maser optique), dont le premier prototype a été mis en service il y a moins de quatre ans, donne aujourd'hui un regain d'intérêt.

Quel est le rôle du laser ? Il émet un faisceau lumineux étroit, monochromatique— c'est-à-dire d'une seule couleur ou d'une seule longueur d'onde bien définies — et cohérent, du fait que toutes les ondes lumineuses se déplacent en ordre régulier, telles les vagues d'une mer calme. Jamais encore on n'avait disposé d'une lumière dotée de toutes ces caractéristiques. L'avènement du laser ouvre la voie à des progrès spectaculaires sur le plan des télécommunications, du radar, de la chirurgie, de la transmission de l'énergie sans câble, et dans bien d'autres domaines.

Ses applications seront particulièrement importantes pour les télécommunications : le faisceau lumineux d'un seul laser est théoriquement capable d'acheminer toutes les informations et tous les messages transmis simultanément par toutes les stations de télévision et de radio, toutes les lignes téléphoniques et tous les réseaux télex du monde. Le problème qui se pose à la science, c'est la mise au point des moyens techniques propres à exploiter cette surprenante capacité de transmission. Mais, déjà, les premiers pas ont été accomplis : on est parvenu, en effet, à transmettre par le canal des ondes lumineuses des images de télévision et des messages parlés.

Ces perspectives nouvelles viennent à point nommé : l'ensemble du spectre radio est, en effet, surchargé et, d'ici la fin du siècle, la demande de nouveaux circuits augmentera dans des proportions considérables.

Bruno Friedman

Lisez ce numéro. Téléchargez le PDF.
Découvrez également notre Courrier tout en lumière !

Février 1964