Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Al-Biruni: autour de l'an mil, en Asie centrale, un esprit universel, botaniste, astronome, mathématicien, physicien, minéralogiste, géographe, historien, philosophe, poète, humaniste

Peu de siècles, dans l'histoire de l'humanité, peuvent s'enorgueillir d'avoir vu paraître des esprits puissamment universels, qui abordèrent avec un génie égal toutes les disciplines du savoir établies en leur temps, et ouvrirent des voies nouvelles vers des registres de la connaissance jusqu'alors insoupçonnés. Al-Biruni, l'un des plus grands savants du monde islamique, né il y a 1000 ans, fut de ceux-là.

Astronome, mathématicien, physicien, géographe, historien, linguiste, pharmacologue, et de surcroît philosophe et poète, al-Biruni un prodigieux travailleur en dépit des divers aléas affrontés au cours de sa vie joua un rôle exceptionnel. Esprit scientifique dans toute l'acception moderne de ce terme, il sut analyser, transmettre, élargir, et plus encore, intégrer, tous les savoirs élaborés par ses prédécesseurs et ses contemporains, tant du monde méditerranéen que du monde indo-iranien. Telle fut son qu'aujourd'hui certains commentateurs lui donnent le pas sur le grand Avicenne.

Profondément tolérant et libre de préjugés, al-Biruni posa les assises de cette compréhension mutuelle entre Orient et Occident hors de laquelle la science, l'art, pas plus que la fraternité humaine ne sauraient s'épanouir.

Hors du monde islamique toutefois, il est trop peu connu, sauf des spécialistes. Ce numéro du Courrier de l'Unesco veut évoquer, en quelques-uns de ses aspects, la haute stature du savant et de l'humaniste que fut al-Biruni.

Lisez ce numéro. Téléchargez le PDF.

Juin 1974