Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Des maîtres d'aujourd'hui aux maîtres de demain

Sur l'initiative de l'Unesco, va se tenir prochainement à Paris une conférence inter-gouvernementale spéciale, assemblée de représentants d'Etats, avec le mandat d'adopter un instrument international sur la condition du personnel enseignant. Les décisions que cette conférence sera appelée à prendre, sous la forme d'une recommandation réglementaire, marqueront l'aboutissement d'une longue suite d'études et de consultations, que l'Unesco a menées en association avec l'Organisation internationale du Travail et avec le concours de nombreux autres organismes internationaux, gouvernementaux ou non, intéressés aux progrès de l'éducation.

Il s'agira de donner une suprême consécration officielle à un corps de principes et de recommandations précises, propres à assurer, s'ils sont effectivement mis en aux maîtres de l'enseignement du premier et du second degré, dans tous les pays, une situation professionnelle, sociale et morale digne de la fonction qu'ils assument. On se demandera peut-être pourquoi l'Unesco et l'Organisation du Travail ont jugé bon de mettre en mouvement un appareil aussi imposant et aussi lourd pour régler les affaires d'une profession particulière et comment il se fait qu'un accord entre Etats soit devenu nécessaire dans un domaine où, de tout temps, les législations et les usages nationaux ont paru suffisants. Il en est de cette question comme de tant d'autres, qui se posent désormais en matière d'éducation.

Découvrez ce numéro, téléchargez le PDF.

Lisez également notre article en ligne Les années du soleil calme, de Nicolai Pouckov et Boris Silkine

Septembre 1966

Poursuivez la lecture