Combattre la désinfodémie : travailler pour la vérité au temps de la COVID-19

La pandémie de COVID-19 a conduit à une pandémie parallèle de désinformation qui a des répercussions directes sur les vies et les moyens de subsistance de milliers de personnes à travers le monde. Les mensonges et la désinformation se sont avérés mortels et leur capacité à semer la confusion sur les choix personnels et politiques qui contribuent à sauver des vies a été évidente.

Les "Policy Briefs" de l'UNESCO #ShareKnowledge fournissent des informations essentielles sur la désinformation croissante liée à la COVID-19, qui empêche l'accès à des sources et des informations fiables.

Les impacts de la désinformation sur COVID-19 peuvent être plus meurtriers que la désinformation sur d'autres sujets, tels que la politique et la démocratie. C'est pourquoi cette recherche, en accord avec le rôle de l'UNESCO en tant que laboratoire d'idées, a inventé le terme "désinfodémies" pour décrire le problème.

DÉSINFODÉMIE : Déchiffrer la désinformation COVID-19 

Pour donner un sens à la désinfodémie générée par la COVID-19, il faut considérer que si l'information donne du pouvoir, alors la désinformation donne du pouvoir. L'accès à des informations vérifiables et fiables donne tout son sens au droit à la liberté d'expression. La désinfodémie est diamétralement opposée à ce droit lors d'une pandémie. La note d'orientation n°1 de l'UNESCO évalue 9 types de désinformation sur le coronavirus, 4 modalités et identifie 10 catégories de réponse qui sont appliquées, souvent avec des implications pour la liberté d'expression dans le monde entier.

Télécharger ici

Télécharger in anglais | espagnol

Version mobile en anglais

 

 

 

DÉSINFODÉMIE : Dissection des réponses à la désinformation sur la COVID-19

Le Policy brief n°2 examine de manière critique 10 types de réponse à la propagation virale de la désinformation sur la COVID-19. Les réponses portent sur un ou plusieurs des quatre points du cycle de vie de la désinformation : production, transmission, réception et reproduction. Ce résumé évalue les réponses qui : travaillent à réduire l'offre de production ; filtrent la désinformation pendant la transmission ; aident à inoculer des cibles dès la réception ; et empêchent la recirculation virale. L'évaluation analyse ces réponses de manière exhaustive et en relation avec leur impact sur le droit à la liberté d'expression, l'accès à l'information et la vie privée.

Télécharger ici

Télécharger en anglais | espagnol

Version mobile en anglais

 

Les deux Policy briefs :

  • examinent les types de désinformation virale qui contribuent à alimenter la pandémie ;  
  • enquêtent sur la façon dont les gens, les médias, les sociétés de communication Internet et les gouvernements réagissent à la contamination de l'écosystème de l'information ;
  • proposent une analyse permettant de réfléchir aux actions menées pour lutter contre la désinfodémie ;
  • évaluent les risques potentiels associés aux mesures restrictives ;
  • et fournissent des recommandations sur la manière dont les réponses à la crise peuvent être améliorées pour s'aligner sur les normes internationales des droits de l'homme en matière d'accès à l'information, de liberté d'expression et de respect de la vie privée.

Le Secteur de la Communication et de l'information de l'UNESCO publie cette recherche dans le cadre de ses travaux en cours pour promouvoir la liberté d'expression et l'accès universel à l'information.

Ces rapports politiques ont été approuvés par le Centre international des journalistes (ICFJ), qui aide les journalistes travaillant en première ligne de la désinformation dans le monde entier à faire en sorte que des informations précises, fiables et vérifiables sur la santé publique parviennent aux communautés, partout.

Le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a déclaré à propos de COVID-19 que "notre ennemi est aussi la quantité croissante de désinformation". Le 2 février, l'Organisation mondiale de la santé a décrit une "infodémie massive" comme empêchant l'accès à des sources et des informations fiables.

“The policy briefs are available in Open Access under the Creative Commons ByAttribution ShareAlike 3.0 IGO (CC BY SA 3.0 IGO).”