Deux ans de crise du COVID-19 : étudiants et enseignants témoignent

En mars 2020, la pandémie de COVID-19 a donné un coup d’arrêt à l’apprentissage partout dans le monde, donnant lieu à des perturbations de l'éducation sans précédent. Des élèves, des enseignants et des parents du Réseau des écoles associées de l'UNESCO ont partagé leurs témoignages sur la façon dont ils se sont adaptés pour que l’apprentissage puisse se poursuivre malgré le confinement. Deux ans après, nous avons à nouveau rencontré certains de ces élèves et enseignants des quatre coins du monde pour prendre de leurs nouvelles. Découvrez ces témoignages.

Voir les témoignages en vidéo

Emma, étudiante, Portugal (2021)

Ricardo, écolier, Mexique (2021)

Noelle, écolière, Hong-Kong, RAS de Chine (2021)

Aisha Bunu, étudiant, Nigéria (2021)

Marwa, étudiante, Liban (2021)

Rebeca, enseignante, Mexique (2021)

Nuuwa, étudiante, Namibie (2021)

Nanda, étudiante, Indonésie (2021)

Martina, étudiante, Argentine (2021)

Aicha, coordinateur pédagogique, Kowait

Agustina, élève de 17 ans, Argentine

Rajaa, élève d'école primaire, Liban

Claire, collégienne, France

Jood, collégienne, Jordanie

Jean-Marc, enseignant, France

Paul, enseignant, Kenya

Kaspar, étudiant, Estonie

Marwa, lycéenne, Liban

Juan Ignacio, étudiant, Argentine

Nanda, élève de lycée, Indonésie

Klaus, Coordinateur national ASPnet, Allemagne

Lire les témoignages

Jana, 14 ans, Liban

"Tout le monde aimerait se débarrasser de ce virus pour revivre comme avant. L’ambiance de l’école me manque. Mes camarades me manquent."

Cléa, 17 ans, France

"Cette situation m’inquiète pour ce qui est du bac, mais j’espère que les aménagements mis en place seront correctement effectués en fonction de nos deux mois de cours ratés.” 

Jean-Marie, directeur d’école, France

“Afin de permettre aux élèves de continuer à travailler pendant la fermeture de l'école, les enseignants ont préparé divers documents numériques et mis en place une adresse mail par classe. Les parents peuvent ainsi communiquer avec l'enseignant de leur enfant et recevoir les fiches de travail ainsi que les informations, conseils, précisions nécessaires."

Jonas, 14 ans, France

"Ce qui me manque le plus : les cours constructifs, bien expliqués. C’est-à-dire, que pendant qu’on était à l’école, on avait un emploi du temps fixe, telle heure en cours et à tel endroit, avec des cours bien construits. Alors qu’en télétravail, on nous donne des leçons et des exercices."

Amadou, enseignant, Sénégal

"Nous prions pour que la communauté internationale trouve très rapidement un remède face à ce fléau afin que ces nombreuses personnes puissent reprendre leurs activités normales surtout les élèves et étudiants."

Kimberley, 15 ans, France

"Je suis mes leçons suivant l’emploi du temps donné par les professeurs qui y dépose des cours à chaque heure. Ensuite je les imprime et les colle dans mon cahier pour avoir toute la leçon dès mon retour au collège. Je m’assume tout simplement en faisant mes leçons de la semaine puis ensuite quand j’ai du temps libre je fais les leçons pour la semaine à suivre et ainsi de suite." 

Derlin, attaché d'administration, Gabon

“La situation que vit le monde actuellement est inédite. Des milliers des apprenants et d'enseignants sont confinés dans leurs domiciles à cause du COVID-19. Nous pensons que l'éducation ne doit pas s'arrêter. Dans ma famille j'ai mis en place un système d'apprentissage qui permet à mes enfants d'être toujours en train d'apprendre."

Ibrahima, Commission nationale guinéenne pour l'UNESCO

"Le système éducatif en souffre énormément mettant ainsi en cause l’atteinte des objectifs du développement durable. A cet égard, nous restons solidaires aux côtés des enseignants, élèves, parents d’élèves et de toutes les victimes qui ont perdu des parents proches, des amis, des collaborateurs suite à cette épidémie."