À propos de la ville créative: 

Située au pied du mont Zao au nord-est du Japon, Yamagata (pop. 250 000 habitants) a lancé en 1989 le Festival international du film documentaire de Yamagata (YIDFF). Cet événement est célèbre à plus d’un titre: il s’agit du premier festival international dédié au genre documentaire en Asie, c’est le plus ancien de ce type dans le monde et il accueille à chaque édition 24 000 spectateurs. Ogawa Shinsuke, grand maître du documentaire japonais récompensé au Festival international du film de Berlin, a joué un grand rôle dans la création de ce festival qui a fait de la ville un haut lieu du cinéma au Japon. Le secteur audiovisuel, industrie cinématographique comprise, regroupe 150 entreprises dont les recettes cumulées s’élèvent à 441 milliards de dollars des États-Unis.

Parce qu’elle considère le film et le documentaire comme des moyens de repenser les sociétés et de nourrir la mémoire collective, Yamagata encourage les jeunes à devenir des acteurs du secteur. C’est également un moyen de faire face à la pénurie d’emplois qui touche particulièrement les jeunes. L’YIDFF contribue grandement à la mise en place d’ateliers, de stages et de programmes internationaux de résidence en s’associant à des établissements d’enseignement, notamment la Faculté d’art et de design de l’Université de Tohoku. Le projet Renaissance vise à faire connaître de jeunes réalisateurs de talent dont le travail met en lumière les savoir-faire traditionnels, notamment dans les domaines de l’artisanat, des arts populaires et de la gastronomie.

Yamagata met en oeuvre un Plan d’action pour la promotion culturelle, qui reconnaît les activités créatives comme autant de moteurs pour le développement socio-économique de la ville. Ce plan consiste notamment à fournir un soutien aux activités culturelles qui renforcent les liens communautaires. Dans le secteur du film, la Commission cinématographique de Yamagata s’est élargie : depuis 2012, elle a intégré sept autres villes afin de mieux servir et soutenir l’industrie régionale du cinéma. Cette initiative a considérablement affermi la réputation de Yamagata en tant que ville du film, qui accueille en moyenne 60 productions étrangères par an.

 

Valeur ajoutée : 

En tant que Ville créative du film, Yamagata envisage de :

  • Favoriser la coopération intersectorielle en mettant l’accent sur le tourisme créatif, pour augmenter les diverses ressources culturelles de la ville et en tirer le meilleur parti ;
  • Encourager les habitants, et en particulier les jeunes, à devenir des acteurs majeurs de la programmation cinématographique, notamment en suivant les formations de l’École du film pour les citoyens ;
  • Donner une place au film dans les programmes d’enseignement formel et d’encourager les jeunes à participer activement au Festival international du film documentaire de Yamagata ;
  • Mettre en place le premier programme japonais de résidence dédié aux réalisateurs originaires de pays en développement ;
  • Étendre le projet Yamagata Film Package to the World, dont l’objectif est de promouvoir la culture cinématographique, à d’autres Villes créatives du Sud et notamment en Afrique ;
  • Accueillir des conférences internationales sur la créativité au service du développement urbain durable, en mobilisant d’autres Villes créatives afin de partager les bonnes pratiques en la matière ; et
  • Produire des films mettant en avant la valeur ajoutée des industries créatives, par exemple grâce au projet Renaissance qui propose aux jeunes de nouvelles opportunités d’apprentissage et d’emploi.

 

 

Membre depuis : 
2017
Contact : 
Hajime Sugimoto, Chargé de projet, Division pour la promotion de la culture, Ville de Yamagata, creative-yamagata@city.yamagata-yamagata.lg.jp