Thème:
Workshops, Conception de la politique, Banque d'Expertise
Type de projet:
Renforcement des capacités
Pays:
Partenaire local:
  • Conseil national des arts du Zimbabwe
    Type d'organisation: 
    Autorité publique
Activité connexe:
Début
Nov 2015
Fin
Jun 2018

Contexte/Aperçu

Au cours de la dernière décennie, le Zimbabwe a connu des développements importants dans le domaine de la culture, notamment à travers la création de leur ministère du Développement rural, de la Préservation et de la Promotion de la Culture et du Patrimoine en 2015 et l'adoption de leur Politique culturelle nationale en 2016. Ces efforts gouvernementaux ont amélioré la participation de la société civile dans le secteur culturel. Parmi les initiatives importantes de la société civile on peut citer le Plan National d'Action pour les Arts et la Culture (2012), dirigé par Nhimbe Trust, qui met en lumière les aspirations et les préoccupations du secteur créatif, et le Fonds Culturel de Zimbabwe mis en place en 2006 pour fournir un soutien financier aux professionnels de la culture et aux artistes. Ces deux projets ainsi que deux autres ONG ont été financés au cours des dernières années par le Fond International pour la Diversité Culturelle de l'UNESCO (IFCD).

Cependant, certains défis importants demeurent comme la nécessité de réviser d'autres domaines politiques, y compris le domaine de la radiodiffusion, pour que le secteur des médias soit pleinement propice à la liberté artistique et à la diversité des expressions culturelles.

Ce projet de renforcement des capacités est donc opportun pour le Zimbabwe étant donné les changements récents en cours dans le paysage de sa politique culturelle. Il offre l'opportunité de faire en sorte que ces changements s'harmonisent avec les normes internationales en sensibilisant à la Convention 2005 de l'UNESCO tout en assurant un dialogue croissant entre la société civile et le gouvernement. Le projet fournit également une formation nécessaire sur la collecte de données, l'établissement d'indicateurs et la rédaction des rapports périodiques pour assurer l’élaboration participative et bien fondé de politiques dans le pays.

Some important challenges remain, however, with the need to further revise other policy areas, including in the domain of broadcasting, to ensure that the media sector is fully conducive to artistic freedom and diverse cultural expressions.

This capacity-building project is therefore timely for Zimbabwe amidst these recent changes in the cultural policy landscape. It offers an opportunity to ensure that these changes align with international standards by raising awareness of UNESCO’s 2005 Convention while also ensuring increasing dialogue between civil society and the government. The project also provides much-needed training on data collection, indicator building and periodic reporting to ensure participatory and evidence-based policy-making in the country. 

Activité 1 - Réunion de consultation multipartite

Le Conseil national des arts du Zimbabwe et le Bureau de l’UNESCO à Harare ont organisé le 4 novembre 2015 une réunion de consultation à Harare. L'honorable A. Ncube, ministre du Développement rural, de la préservation et de la promotion de la culture et du patrimoine nationaux, et le Dr. Chitepo, secrétaire permanent du ministère du Développement rural, de la préservation et de la promotion de la culture et du patrimoine nationaux ont fait des déclarations préliminaires. La réunion a rassemblé environ 43 participants représentant divers ministères et secteurs de la culture et a eu pour but de les informer sur les principaux objectifs du projet et faire connaitre la Convention de 2005. Au cours de la réunion de consultation, les participants ont participé à une analyse SWOT (points forts, faiblesses, opportunités et menaces) de la Convention 2005 et du contexte zimbabwéen. Les points forts comprenait la décentralisation des festivals artistiques et culturels, le pourcentage élevé de contenu culturel produit localement dans les services de radiodiffusion, et la formation disponibles des praticiens des arts et de la culture. À l'inverse, les participants ont relevé comme points faibles: le manque de mécanismes structurés de suivi et d'évaluation de l'industrie créative, les politiques défavorables et mal coordonnées, les flux incessant d'images d'expressions culturelles des pays développés, ainsi que la forte taxation des produits culturels et un financement insuffisant pour les arts et la culture. Les participants ont convenu de l'importance de créer des synergies dans leurs travaux respectifs en vue de faciliter la collecte des données nécessaire dans le domaine des expressions culturelles. Le Conseil National des Arts a été chargé de diriger l'ensemble du processus.

Activité 2 - Atelier de formation pour une équipe nationale multipartite

Les experts ont animé l'atelier de formation pour 23 membres de l'équipe nationale du 8 au 10 décembre 2015 à Harare. L'équipe nationale du Zimbabwe était composée de représentants de différents ministères, institutions publiques et organisations de la société civile. L'atelier a été mené de manière participative, offrant un maximum de temps pour la discussion et les exercices de groupe. À la fin de l'atelier, l'équipe nationale a décidé de diviser le travail sur la collecte, le suivi et la création d'indicateurs, en proposant un leader thématique et en désignant les membres du groupe. Les sept groupes thématiques suivants ont été créés: politique culturelle, coopération culturelle internationale, traitement préférentiel, culture dans le développement durable, société civile, questions transversales et UNESCO, et collecte de données.

Activité 3 - Élaboration du rapport périodique et présentation publique L'équipe nationale

Depuis la fin de l'atelier en décembre 2015, les groupes thématiques se sont attelés à recueillir des données et des informations. L'équipe nationale s'est réunie pour poser des questions et demander conseil aux experts pendant le processus. Ce rapport de rédaction du rapport périodique s'est poursuivi jusqu'à juin 2016. La présentation publique du rapport périodique a eu lieu le 23 juin 2016 à Harare avec la présence de divers représentants des ministères, des institutions publiques, des organisations de la société civile et des institutions des médias, y compris la Zimbabwe Broadcasting Corporation, Newsday et Red Rose Entertainment, qui ont pu fournir leurs commentaires. Une fois les commentaires intégrés, le rapport a été soumis à l'UNESCO le 30 juin 2016.

Renforcement des capacités au Zimbabwe

French
Photo Gallery: 
Activity Type: 
Countries: 
Zimbabwe
Local Partner: 
Conseil national des arts du Zimbabwe
Type d'organisation: 
Autorité publique
Date: 
2015 à 2018
Context/Overview: 

Au cours de la dernière décennie, le Zimbabwe a connu des développements importants dans le domaine de la culture, notamment à travers la création de leur ministère du Développement rural, de la Préservation et de la Promotion de la Culture et du Patrimoine en 2015 et l'adoption de leur Politique culturelle nationale en 2016. Ces efforts gouvernementaux ont amélioré la participation de la société civile dans le secteur culturel. Parmi les initiatives importantes de la société civile on peut citer le Plan National d'Action pour les Arts et la Culture (2012), dirigé par Nhimbe Trust, qui met en lumière les aspirations et les préoccupations du secteur créatif, et le Fonds Culturel de Zimbabwe mis en place en 2006 pour fournir un soutien financier aux professionnels de la culture et aux artistes. Ces deux projets ainsi que deux autres ONG ont été financés au cours des dernières années par le Fond International pour la Diversité Culturelle de l'UNESCO (IFCD).

Cependant, certains défis importants demeurent comme la nécessité de réviser d'autres domaines politiques, y compris le domaine de la radiodiffusion, pour que le secteur des médias soit pleinement propice à la liberté artistique et à la diversité des expressions culturelles.

Ce projet de renforcement des capacités est donc opportun pour le Zimbabwe étant donné les changements récents en cours dans le paysage de sa politique culturelle. Il offre l'opportunité de faire en sorte que ces changements s'harmonisent avec les normes internationales en sensibilisant à la Convention 2005 de l'UNESCO tout en assurant un dialogue croissant entre la société civile et le gouvernement. Le projet fournit également une formation nécessaire sur la collecte de données, l'établissement d'indicateurs et la rédaction des rapports périodiques pour assurer l’élaboration participative et bien fondé de politiques dans le pays.

Some important challenges remain, however, with the need to further revise other policy areas, including in the domain of broadcasting, to ensure that the media sector is fully conducive to artistic freedom and diverse cultural expressions.

This capacity-building project is therefore timely for Zimbabwe amidst these recent changes in the cultural policy landscape. It offers an opportunity to ensure that these changes align with international standards by raising awareness of UNESCO’s 2005 Convention while also ensuring increasing dialogue between civil society and the government. The project also provides much-needed training on data collection, indicator building and periodic reporting to ensure participatory and evidence-based policy-making in the country. 

Results: 
Key Figures: 
Section for activities: 
Titre de la section: 
Activité 1 - Réunion de consultation multipartite
Brève description: 

Le Conseil national des arts du Zimbabwe et le Bureau de l’UNESCO à Harare ont organisé le 4 novembre 2015 une réunion de consultation à Harare. L'honorable A. Ncube, ministre du Développement rural, de la préservation et de la promotion de la culture et du patrimoine nationaux, et le Dr. Chitepo, secrétaire permanent du ministère du Développement rural, de la préservation et de la promotion de la culture et du patrimoine nationaux ont fait des déclarations préliminaires. La réunion a rassemblé environ 43 participants représentant divers ministères et secteurs de la culture et a eu pour but de les informer sur les principaux objectifs du projet et faire connaitre la Convention de 2005. Au cours de la réunion de consultation, les participants ont participé à une analyse SWOT (points forts, faiblesses, opportunités et menaces) de la Convention 2005 et du contexte zimbabwéen. Les points forts comprenait la décentralisation des festivals artistiques et culturels, le pourcentage élevé de contenu culturel produit localement dans les services de radiodiffusion, et la formation disponibles des praticiens des arts et de la culture. À l'inverse, les participants ont relevé comme points faibles: le manque de mécanismes structurés de suivi et d'évaluation de l'industrie créative, les politiques défavorables et mal coordonnées, les flux incessant d'images d'expressions culturelles des pays développés, ainsi que la forte taxation des produits culturels et un financement insuffisant pour les arts et la culture. Les participants ont convenu de l'importance de créer des synergies dans leurs travaux respectifs en vue de faciliter la collecte des données nécessaire dans le domaine des expressions culturelles. Le Conseil National des Arts a été chargé de diriger l'ensemble du processus.

Position: 
Top left
Style: 
collapsed
Titre de la section: 
Activité 2 - Atelier de formation pour une équipe nationale multipartite
Brève description: 

Les experts ont animé l'atelier de formation pour 23 membres de l'équipe nationale du 8 au 10 décembre 2015 à Harare. L'équipe nationale du Zimbabwe était composée de représentants de différents ministères, institutions publiques et organisations de la société civile. L'atelier a été mené de manière participative, offrant un maximum de temps pour la discussion et les exercices de groupe. À la fin de l'atelier, l'équipe nationale a décidé de diviser le travail sur la collecte, le suivi et la création d'indicateurs, en proposant un leader thématique et en désignant les membres du groupe. Les sept groupes thématiques suivants ont été créés: politique culturelle, coopération culturelle internationale, traitement préférentiel, culture dans le développement durable, société civile, questions transversales et UNESCO, et collecte de données.

Position: 
Top left
Style: 
collapsed
Titre de la section: 
Activité 3 - Élaboration du rapport périodique et présentation publique L'équipe nationale
Brève description: 

Depuis la fin de l'atelier en décembre 2015, les groupes thématiques se sont attelés à recueillir des données et des informations. L'équipe nationale s'est réunie pour poser des questions et demander conseil aux experts pendant le processus. Ce rapport de rédaction du rapport périodique s'est poursuivi jusqu'à juin 2016. La présentation publique du rapport périodique a eu lieu le 23 juin 2016 à Harare avec la présence de divers représentants des ministères, des institutions publiques, des organisations de la société civile et des institutions des médias, y compris la Zimbabwe Broadcasting Corporation, Newsday et Red Rose Entertainment, qui ont pu fournir leurs commentaires. Une fois les commentaires intégrés, le rapport a été soumis à l'UNESCO le 30 juin 2016.

Position: 
Top left
Style: 
collapsed
Donors: 
Swedish International Development Cooperation Agency (Sida)
Sustainable Development Goals (SDGs): 
Related activity: 
Renforcer les libertés fondamentales à travers la promotion de la diversité des expressions culturelles