Thème:
Banque d'Expertise, Contribuer aux ODD
Type de projet:
Renforcement des capacités, Monitoring
Pays:
Activité connexe:
Début
Jul 2018
Fin
Jun 2022

Contexte/Aperçu

Le Zimbabwe fait actuellement partie des 16 pays partenaires du projet « Re|Penser les politiques culturelles pour la promotion des libertés fondamentales et la diversité des expressions culturelles ». Ce projet de politique culturelle s’inscrit dans le prolongement du projet « Renforcer les libertés fondamentales par la promotion de la diversité des expressions culturelles », tous deux financés par l’Agence suédoise de coopération internationale pour le développement (SIDA). Le Zimbabwe est l’un des six pays sélectionnés pour les deux projets, compte tenu de leur engagement en faveur du développement des industries culturelles et créatives qui a été démontré lors du premier projet. Le premier rapport périodique quadriennal du pays a été soumis à la Convention de 2005 en 2016, suivi du rapport sur les indicateurs de la culture pour le développement en 2017. Ces rapports indiquent un certain nombre de politiques et de mesures que le Zimbabwe a mises en œuvre afin de stimuler l’économie créative et de soutenir plus efficacement les travailleurs culturels. La révision de la Politique Culturelle Nationale de 2006 a abouti à une version actualisée qui s’aligne plus étroitement sur la Constitution, les conventions, les protocoles et les accords. Une attention particulière a été accordée à la prise en compte de l’Agenda 2063 de l’Union africaine et de la Charte de la Renaissance culturelle de l’Union Africaine dans cette Politique. L’exercice de suivi des politiques, qui a comporté des consultations auprès des professionnels de la culture et des artistes, a également mis en lumière divers défis sur le terrain. Grâce au nouveau projet financé par la Suède, le Zimbabwe entend s’attaquer à ces nouveaux défis. Le Conseil National des Arts du Zimbabwe dirigera la mise en œuvre du projet. Le deuxième rapport périodique du pays doit être soumis à l’UNESCO avant le 30 avril 2020.

Consultation multipartite

Une consultation multipartite a été organisée le 3 décembre 2019 à Harare, au Zimbabwe. La consultation a réuni des artistes, des opérateurs culturels, des professionnels des médias ainsi que des institutions publiques et des représentants de divers ministères. Prenant la parole lors de l’atelier, le Directeur des arts et de la culture du Ministère de la Jeunesse, des Sports, des Arts et des Loisirs, Dr Biggie Samwanda, a souligné l’importance du suivi participatif des politiques culturelles car cela permet de mettre en lumière « les défis, les forces et les faiblesses ainsi que les mesures prises pour atténuer les problèmes de l’industrie créative ». Les participants ont souligné que la consultation arrivait à un moment stratégique où le Zimbabwe organise plusieurs activités pour promouvoir les industries culturelles et créatives. Le Zimbabwe a récemment inauguré sa Politique nationale des arts, de la culture et du patrimoine, destinée à guider l’économie créative du pays. Farai M’pfunya, membre de la Banque d’expertise de l’UNESCO, a conclu la consultation multipartite organisée par le Bureau régional de l’UNESCO pour l’Afrique australe en coopération avec le Conseil national des arts du Zimbabwe par une citation chinoise : « Un voyage de mille kilomètres commence par un seul pas ».

Atelier national de formation

L’atelier national de formation s’est tenu à Harare, au Zimbabwe, du 15 au 17 janvier 2020, sous la direction de Farai Mpfunya, membre de la Banque d’experts de la Convention de 2005. La formation s’est articulée autour du cadre de suivi de la Convention de 2005 et du processus de suivi des politiques en vue de la production du rapport périodique du Zimbabwe. L’atelier de formation comprenait des présentations, le partage d’expériences locales, régionales et internationales sur l’engagement participatif dans l’élaboration du rapport périodique, des sessions de questions-réponses, des sessions de groupes de travail en petits groupes et des discussions plénières. L’équipe nationale a défini les rôles et responsabilités de chacun pour la collecte des données et une équipe de rédacteurs a été mise en place. Des présentations supplémentaires ont été faites par le bureau national des statistiques du Zimbabwe (ZIMSTAT), le conseil de la censure et le conseil national des arts. L’équipe nationale a commencé à rassembler les politiques et mesures pertinentes pour en rendre compte dans le rapport périodique. Les sessions sur l’engagement de la société civile et les mécanismes participatifs ont permis aux fonctionnaires du secteur public et à la société civile de s’engager de manière constructive. En outre, ZIMSTAT a proposé d’aider à développer de nouveaux outils pour la collecte de données tandis que le Conseil de la censure a invité le secteur à soumettre des recommandations spécifiques pour la révision de la loi sur la censure. L’un des résultats de l’atelier a été la proposition de l’équipe nationale de se constituer en groupe de travail sur les expressions culturelles.

Concours d’illustration ResiliArt

Un concours d’illustration ResiliArt a été organisé par le bureau régional de l’UNESCO pour l’Afrique austral, en partenariat avec le magazine Blazer. Plus de 200 jeunes illustrateurs talentueux et émergents ont participé au concours. Les participants ont soumis des illustrations traditionnelles (crayon, fusain, plume, entre, etc.) et modernes (art numérique, graphiques vectoriels, etc.) avec des récits qui démontrent la puissance de l’art et de la créativité face aux défis posés par la crise du Covid-10. Spécialement conçu pour les jeunes de 16 à 25 ans d’Afrique australe (Afrique du Sud, Botswana, Lesotho, Malawi, Mozambique, Namibie, Swaziland, Zambie et Zimbabwe), le concours d’illustration ResiliArt vise à promouvoir et à renforcer les compétences artistiques et créatives des jeunes pendant la période de crise du Covid-19. Quatre prix ont été décernés (premier prix, deuxième prix, troisième prix et prix du public). Les gagnants ont été annoncés le 1er juin 2020, après qu’un comité composé de créateurs ait évalué les œuvres soumises.

Webnews concours d’illustration ResiliArt : https://en.unesco.org/news/resiliart-illustration-contest-exhibits-young-talent

Lien pour voir les entrées au concours : https://blazermag.com/resiliart/

ResiliArt Zimbabwe

Le Conseil National des Arts du Zimbabwe a organisé deux débats ResiliArt les 7 et 14 Mai 2020. Quatre thèmes ont été particulièrement abordés, notamment les contraintes auxquelles les artistes sont confrontés du fait des mesures de confinement ; les conséquences financières de la crise sanitaire sur les professionnels de la création ; les mesures que les gouvernements, les organisations internationales et le secteur privé, entre autres acteurs, peuvent mettre en place pour soutenir les artistes pendant et après cette crise ; et comment élaborer des politiques culturelles et des modèles de financement qui répondent de manière adéquate à la crise.

 

Rassemblant plus de 100 participants, les débats ont également mis en évidence que la participation de toutes les parties prenantes à la gouvernance culturelle était essentielle pour définir le paysage politique des processus de relance. L'inclusion des zones rurales dans ce processus a également été jugée cruciale. Les participants ont souligné les défis que doivent relever les artistes et les professionnels de la culture pour diffuser leur travail sur les plateformes numériques, notamment en ce qui concerne les questions des droits d'auteur.

Présentation publique

Les parties prenantes des industries culturelles et créatives ont validé le rapport périodique du Zimbabwe lors d’une présentation publique organisée le 16 octobre 2020 à Harare, au Zimbabwe, par le Conseil national des arts du Zimbabwe en étroite coopération avec le Bureau régional de l’UNESCO pour l’Afrique australe. La réunion, qui était animée par M. Farai Mpfunya, membre de la banque d’experts de la Convention de 2005, a permis aux acteurs culturels, notamment aux artistes, aux professionnels des médias et aux représentants de la société civile, de débattre du rapport et de la valider en vue de sa transmission à l’UNESCO. Des représentants du ministère de l’information, du ministère de la jeunesse, des sports, des arts et des loisirs ainsi que du ministère du tourisme ont également participé à la présentation publique.

 

Lire le communiqué de presse complet : https://en.unesco.org/news/culture-stakeholders-validate-zimbabwes-quadrennial-periodic-report

 

zimbabwe_pp.png

Présentation publique à Harare, Zimbabwe

Échange entre pairs sur les indicateurs culturels

Afin de soutenir le Ministère des Arts et du Patrimoine Culturel de la Maurice dans son effort pour développer les systèmes d’information culturels, un échange régional entre pairs avec le Kenya et le Zimbabwe a été organisé le 15 septembre 2021 par le Bureau Régional de l'UNESCO pour l'Afrique de l'Est en partenariat avec l'Institut des Statistiques de l'UNESCO. La réunion visait à partager les orientations de la Convention de 2005, du Cadre pour les statistiques culturelles de 2009, et des Indicateurs Culture|2030 de l'UNESCO, ainsi que les expériences et les leçons apprises au Kenya et au Zimbabwe, deux pays qui sont déjà engagés dans le processus de collecte de données et de production d'indicateurs culturels.

La réunion hybride a réuni 26 participants, dont 12 représentants du Ministère des arts et du patrimoine culturel de la Maurice et de l'Office nationale des statistiques, des représentants du Ministère de la jeunesse, des sports, des arts et des loisirs du Zimbabwe, de la Commission nationale kenyane pour l'UNESCO, de l'Institut de statistique de l'UNESCO, des bureaux hors siège de l'UNESCO dans la région Afrique et du Secrétait de la Convention de 2005.  

Plus d'information ici.

 

Atelier d'échange entre pairs sur la mise en œuvre de la Convention de 2005

Des représentants du Zimbabwe ont participé à un échange entre pairs dans le cadre de l’atelier de renforcement des capacités sur la Convention de 2005 organisé par le gouvernement du Botswana et le Bureau de l'UNESCO à Harare les 2 et 3 novembre 2021.

Cet atelier visait à sensibiliser l'équipe nationale du Botswana, nouvellement formée suite à la ratification de la Convention de 2005 en 2020, ainsi que les autres parties prenantes concernées, à la Convention de 2005, ses principes directeurs, ses processus et ses lignes d'action.

La session d'échange entre le Botswana et le Zimbabwe a contribué à promouvoir la coopération Sud-Sud, l'apprentissage entre pairs et l'échange d'informations et d'expériences dans la région en matière d'élaboration et de suivi participatif de politiques en faveur de la créativité.

Plus d'informations disponible ici.

Repenser les politiques culturelles pour la promotion des libertés fondamentales et la diversité des expressions culturelles au Zimbabwe

French
Photo Gallery: 
Countries: 
Zimbabwe
Date: 
2018 à 2022
Context/Overview: 

Le Zimbabwe fait actuellement partie des 16 pays partenaires du projet « Re|Penser les politiques culturelles pour la promotion des libertés fondamentales et la diversité des expressions culturelles ». Ce projet de politique culturelle s’inscrit dans le prolongement du projet « Renforcer les libertés fondamentales par la promotion de la diversité des expressions culturelles », tous deux financés par l’Agence suédoise de coopération internationale pour le développement (SIDA). Le Zimbabwe est l’un des six pays sélectionnés pour les deux projets, compte tenu de leur engagement en faveur du développement des industries culturelles et créatives qui a été démontré lors du premier projet. Le premier rapport périodique quadriennal du pays a été soumis à la Convention de 2005 en 2016, suivi du rapport sur les indicateurs de la culture pour le développement en 2017. Ces rapports indiquent un certain nombre de politiques et de mesures que le Zimbabwe a mises en œuvre afin de stimuler l’économie créative et de soutenir plus efficacement les travailleurs culturels. La révision de la Politique Culturelle Nationale de 2006 a abouti à une version actualisée qui s’aligne plus étroitement sur la Constitution, les conventions, les protocoles et les accords. Une attention particulière a été accordée à la prise en compte de l’Agenda 2063 de l’Union africaine et de la Charte de la Renaissance culturelle de l’Union Africaine dans cette Politique. L’exercice de suivi des politiques, qui a comporté des consultations auprès des professionnels de la culture et des artistes, a également mis en lumière divers défis sur le terrain. Grâce au nouveau projet financé par la Suède, le Zimbabwe entend s’attaquer à ces nouveaux défis. Le Conseil National des Arts du Zimbabwe dirigera la mise en œuvre du projet. Le deuxième rapport périodique du pays doit être soumis à l’UNESCO avant le 30 avril 2020.

Section for activities: 
Titre de la section: 
Consultation multipartite
Brève description: 

Une consultation multipartite a été organisée le 3 décembre 2019 à Harare, au Zimbabwe. La consultation a réuni des artistes, des opérateurs culturels, des professionnels des médias ainsi que des institutions publiques et des représentants de divers ministères. Prenant la parole lors de l’atelier, le Directeur des arts et de la culture du Ministère de la Jeunesse, des Sports, des Arts et des Loisirs, Dr Biggie Samwanda, a souligné l’importance du suivi participatif des politiques culturelles car cela permet de mettre en lumière « les défis, les forces et les faiblesses ainsi que les mesures prises pour atténuer les problèmes de l’industrie créative ». Les participants ont souligné que la consultation arrivait à un moment stratégique où le Zimbabwe organise plusieurs activités pour promouvoir les industries culturelles et créatives. Le Zimbabwe a récemment inauguré sa Politique nationale des arts, de la culture et du patrimoine, destinée à guider l’économie créative du pays. Farai M’pfunya, membre de la Banque d’expertise de l’UNESCO, a conclu la consultation multipartite organisée par le Bureau régional de l’UNESCO pour l’Afrique australe en coopération avec le Conseil national des arts du Zimbabwe par une citation chinoise : « Un voyage de mille kilomètres commence par un seul pas ».

Poste: 
Top left
Style: 
collapsed
Titre de la section: 
Atelier national de formation
Brève description: 

L’atelier national de formation s’est tenu à Harare, au Zimbabwe, du 15 au 17 janvier 2020, sous la direction de Farai Mpfunya, membre de la Banque d’experts de la Convention de 2005. La formation s’est articulée autour du cadre de suivi de la Convention de 2005 et du processus de suivi des politiques en vue de la production du rapport périodique du Zimbabwe. L’atelier de formation comprenait des présentations, le partage d’expériences locales, régionales et internationales sur l’engagement participatif dans l’élaboration du rapport périodique, des sessions de questions-réponses, des sessions de groupes de travail en petits groupes et des discussions plénières. L’équipe nationale a défini les rôles et responsabilités de chacun pour la collecte des données et une équipe de rédacteurs a été mise en place. Des présentations supplémentaires ont été faites par le bureau national des statistiques du Zimbabwe (ZIMSTAT), le conseil de la censure et le conseil national des arts. L’équipe nationale a commencé à rassembler les politiques et mesures pertinentes pour en rendre compte dans le rapport périodique. Les sessions sur l’engagement de la société civile et les mécanismes participatifs ont permis aux fonctionnaires du secteur public et à la société civile de s’engager de manière constructive. En outre, ZIMSTAT a proposé d’aider à développer de nouveaux outils pour la collecte de données tandis que le Conseil de la censure a invité le secteur à soumettre des recommandations spécifiques pour la révision de la loi sur la censure. L’un des résultats de l’atelier a été la proposition de l’équipe nationale de se constituer en groupe de travail sur les expressions culturelles.

Poste: 
Top left
Style: 
collapsed
Titre de la section: 
Concours d’illustration ResiliArt
Brève description: 

Un concours d’illustration ResiliArt a été organisé par le bureau régional de l’UNESCO pour l’Afrique austral, en partenariat avec le magazine Blazer. Plus de 200 jeunes illustrateurs talentueux et émergents ont participé au concours. Les participants ont soumis des illustrations traditionnelles (crayon, fusain, plume, entre, etc.) et modernes (art numérique, graphiques vectoriels, etc.) avec des récits qui démontrent la puissance de l’art et de la créativité face aux défis posés par la crise du Covid-10. Spécialement conçu pour les jeunes de 16 à 25 ans d’Afrique australe (Afrique du Sud, Botswana, Lesotho, Malawi, Mozambique, Namibie, Swaziland, Zambie et Zimbabwe), le concours d’illustration ResiliArt vise à promouvoir et à renforcer les compétences artistiques et créatives des jeunes pendant la période de crise du Covid-19. Quatre prix ont été décernés (premier prix, deuxième prix, troisième prix et prix du public). Les gagnants ont été annoncés le 1er juin 2020, après qu’un comité composé de créateurs ait évalué les œuvres soumises.

Webnews concours d’illustration ResiliArt : https://en.unesco.org/news/resiliart-illustration-contest-exhibits-young-talent

Lien pour voir les entrées au concours : https://blazermag.com/resiliart/

Poste: 
Top left
Style: 
collapsed
Titre de la section: 
ResiliArt Zimbabwe
Brève description: 

Le Conseil National des Arts du Zimbabwe a organisé deux débats ResiliArt les 7 et 14 Mai 2020. Quatre thèmes ont été particulièrement abordés, notamment les contraintes auxquelles les artistes sont confrontés du fait des mesures de confinement ; les conséquences financières de la crise sanitaire sur les professionnels de la création ; les mesures que les gouvernements, les organisations internationales et le secteur privé, entre autres acteurs, peuvent mettre en place pour soutenir les artistes pendant et après cette crise ; et comment élaborer des politiques culturelles et des modèles de financement qui répondent de manière adéquate à la crise.

 

Rassemblant plus de 100 participants, les débats ont également mis en évidence que la participation de toutes les parties prenantes à la gouvernance culturelle était essentielle pour définir le paysage politique des processus de relance. L'inclusion des zones rurales dans ce processus a également été jugée cruciale. Les participants ont souligné les défis que doivent relever les artistes et les professionnels de la culture pour diffuser leur travail sur les plateformes numériques, notamment en ce qui concerne les questions des droits d'auteur.

Poste: 
Top left
Style: 
collapsed
Titre de la section: 
Présentation publique
Brève description: 

Les parties prenantes des industries culturelles et créatives ont validé le rapport périodique du Zimbabwe lors d’une présentation publique organisée le 16 octobre 2020 à Harare, au Zimbabwe, par le Conseil national des arts du Zimbabwe en étroite coopération avec le Bureau régional de l’UNESCO pour l’Afrique australe. La réunion, qui était animée par M. Farai Mpfunya, membre de la banque d’experts de la Convention de 2005, a permis aux acteurs culturels, notamment aux artistes, aux professionnels des médias et aux représentants de la société civile, de débattre du rapport et de la valider en vue de sa transmission à l’UNESCO. Des représentants du ministère de l’information, du ministère de la jeunesse, des sports, des arts et des loisirs ainsi que du ministère du tourisme ont également participé à la présentation publique.

 

Lire le communiqué de presse complet : https://en.unesco.org/news/culture-stakeholders-validate-zimbabwes-quadrennial-periodic-report

 

zimbabwe_pp.png

Présentation publique à Harare, Zimbabwe

Poste: 
Top left
Style: 
collapsed
Titre de la section: 
Échange entre pairs sur les indicateurs culturels
Brève description: 

Afin de soutenir le Ministère des Arts et du Patrimoine Culturel de la Maurice dans son effort pour développer les systèmes d’information culturels, un échange régional entre pairs avec le Kenya et le Zimbabwe a été organisé le 15 septembre 2021 par le Bureau Régional de l'UNESCO pour l'Afrique de l'Est en partenariat avec l'Institut des Statistiques de l'UNESCO. La réunion visait à partager les orientations de la Convention de 2005, du Cadre pour les statistiques culturelles de 2009, et des Indicateurs Culture|2030 de l'UNESCO, ainsi que les expériences et les leçons apprises au Kenya et au Zimbabwe, deux pays qui sont déjà engagés dans le processus de collecte de données et de production d'indicateurs culturels.

La réunion hybride a réuni 26 participants, dont 12 représentants du Ministère des arts et du patrimoine culturel de la Maurice et de l'Office nationale des statistiques, des représentants du Ministère de la jeunesse, des sports, des arts et des loisirs du Zimbabwe, de la Commission nationale kenyane pour l'UNESCO, de l'Institut de statistique de l'UNESCO, des bureaux hors siège de l'UNESCO dans la région Afrique et du Secrétait de la Convention de 2005.  

Plus d'information ici.

 

Poste: 
Top left
Style: 
collapsed
Titre de la section: 
Atelier d'échange entre pairs sur la mise en œuvre de la Convention de 2005
Brève description: 

Des représentants du Zimbabwe ont participé à un échange entre pairs dans le cadre de l’atelier de renforcement des capacités sur la Convention de 2005 organisé par le gouvernement du Botswana et le Bureau de l'UNESCO à Harare les 2 et 3 novembre 2021.

Cet atelier visait à sensibiliser l'équipe nationale du Botswana, nouvellement formée suite à la ratification de la Convention de 2005 en 2020, ainsi que les autres parties prenantes concernées, à la Convention de 2005, ses principes directeurs, ses processus et ses lignes d'action.

La session d'échange entre le Botswana et le Zimbabwe a contribué à promouvoir la coopération Sud-Sud, l'apprentissage entre pairs et l'échange d'informations et d'expériences dans la région en matière d'élaboration et de suivi participatif de politiques en faveur de la créativité.

Plus d'informations disponible ici.

Poste: 
Top left
Style: 
collapsed
Donors: 
Agence suédoise de coopération internationale pour le développement (Sida)
Related activity: 
Repenser les politiques culturelles pour la promotion des libertés fondamentales et la diversité des expressions culturelles