Programme UNESCO-Aschberg pour les artistes et les professionnels de la culture

Type de donateur: 
compte spécial

Fondé en 1956, le programme UNESCO-Aschberg continue de soutenir la créativité et la diversité artistique. Initialement dédié à la promotion de la formation des artistes par l'attribution de bourses d'études pour les artistes en résidence, il a été repensé en 2017 pour soutenir la mise en œuvre des deux instruments normatifs de l'UNESCO traitant de la créativité artistique : la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles et la Recommandation de 1980 relative à la condition de l'artiste.  En 2021, la refonte du programme est particulièrement opportune, compte tenu de la crise de la COVID-19 qui a renforcé la vulnérabilité et la précarité économique de nombreux artistes et professionnels de la culture, notamment les femmes.

Digital Meets Creativity, Exhibition featuring Korean Artists at UNESCO

 

À travers le programme UNESCO-Aschberg, l'UNESCO s'efforce de protéger et de promouvoir la liberté artistique, le statut des artistes et des professionnels de la culture, et de faciliter une circulation équilibrée des biens et services culturels. En se penchant sur des domaines tels que le commerce des biens et services culturels ou les droits de l'homme, le programme fournit une assistance technique, des outils et des capacités pour favoriser l'émergence et le développement d'environnements propices à la créativité, notamment dans les pays du Sud.

 

 

Statut de l'artiste et libertés artistiques

aschberg-1.jpeg

Le programme UNESCO-Aschberg promeut le statut de l'artiste en fournissant une assistance technique pour la révision des cadres juridiques, politiques et réglementaires, notamment par le biais de l’appel à projets annuel « UNESCO-Aschberg pour les artistes et les professionnels de la culture », qui offre une assistance technique et un financement aux institutions gouvernementales et aux organisations de la société civile. Le programme offre également une expertise de pointe couvrant toutes les régions, des modules de formation sur la liberté artistique ainsi qu'un centre d'échange d'informations. Le programme UNESCO-Aschberg accorde une attention prioritaire aux deux priorités mondiales de l'UNESCO : l'Afrique et le genre. Le programme soutient également des projets axés sur le statut des jeunes artistes et des petits États insulaires en développement (PEID).

 

 

 

C'est pourquoi nous avons plus que jamais besoin de la Convention de 2005 comme cadre réglementaire : pour construire des politiques qui promeuvent les libertés artistiques et pour nourrir, protéger et défendre la créativité qui fait de nous des êtres humains

Deeyah Khan, Réalisatrice et Ambassadrice de bonne volonté de l'UNESCO pour la liberté et la créativité artistique.

 

aschberg-2.jpeg

Objectifs de l'appel à projets annuel UNESCO-Aschberg

Aider les décideurs politiques et les institutions gouvernementales à adapter et/ou créer des politiques, des lois, des règlements ou des mesures protégeant et promouvant le statut de l'artiste et des professionnels de la culture, conformément aux objectifs de la Convention de 2005 et de la Recommandation de 1980 concernant le statut de l'artiste.

Renforcer les capacités de suivi, de planification inclusive et d'établissement de rapports des États membres sur le statut de l'artiste et des professionnels de la culture par le biais de la recherche intersectorielle, du renforcement des capacités, de consultations fondées sur des données probantes et d'un dialogue politique impliquant les OSC concernées.

Améliorer la compréhension par le public du rôle important des artistes et des professionnels de la culture pour l'économie créative, la diversité culturelle et la liberté artistique par le biais d'initiatives de communication et de sensibilisation innovantes ainsi que de partenariats créatifs entre les gouvernements et les OSC.

Vous trouverez plus de détails sur ce programme d'assistance technique ici.

 

 

autoportrait-rina_ralay_ranaivo.jpeg

Traitements préférentiels pour une circulation équilibrée des biens et services culturels

Le Programme UNESCO-Aschberg soutient également les politiques et mesures nationales, y compris le traitement préférentiel, pour faciliter une circulation équilibrée des biens et services culturels et promouvoir la mobilité des artistes et des professionnels de la culture des pays du Sud. Ce travail découle de l'article 16 de la Convention de 2005 de l'UNESCO sur le traitement préférentiel qui contient l'un des engagements les plus contraignants de la Convention de 2005 puisqu'il oblige les pays développés à faciliter les échanges culturels avec les pays en développement. Cette obligation est la clé du système de coopération internationale mis en place par la Convention. Sa mise en œuvre contribue à la réalisation de plusieurs objectifs de la Convention, parmi lesquels la réaffirmation du lien entre culture et développement, la reconnaissance de la nature distinctive des biens et services culturels en tant que porteurs d'identité, de valeurs et de sens, ainsi que la promotion du dialogue entre les cultures en vue d'assurer des échanges culturels plus larges et équilibrés dans le monde. Cela se fait par le biais d'un large éventail d'interventions, notamment l'assistance technique pour réviser les accords de commerce et d'investissement, le plaidoyer, les formations et la recherche sur les traitements préférentiels.

Parmi d'autres initiatives, l'UNESCO collabore avec la Chaire UNESCO sur la diversité des expressions culturelles de l'Université Laval afin de créer une base de données des clauses culturelles dans les accords commerciaux, incluant le développement d'un guide d’encodage, une révision de la codification des clauses culturelles liées aux dispositions de la Convention de 2005 et une analyse des résultats produits dans le cadre de ce projet.

Les pays développés facilitent les échanges culturels avec les pays en développement en accordant, au moyen de cadres institutionnels et juridiques appropriés, un traitement préférentiel à leurs artistes et autres professionnels et praticiens de la culture, ainsi qu’à leurs biens et services culturels.

Article 16 de la Convention de 2005 de l'UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

 

 

Contact

Pour plus d’informations, veuillez contacter:  aschberg@unesco.org

Avec le soutien du Royaume de Norvège