Saisir la voix des professionnels de l’art palestiniens

Malgré de sévères défis politiques et économiques, les industries culturelles et créatives en Palestine n’ont cessé de croître : le Festival de danse contemporaine de Ramallah, la Foire internationale du livre palestinien ou le Festival de poésie de Ramallah et les Journées du cinéma palestinien sont des exemples qui témoignent du dynamisme du secteur culturel et créatif. Le Fonds culturel palestinien soutient divers projets et activités culturels, dont le théâtre, le cinéma, les beaux-arts, la musique et la littérature. Le fonds est également connu pour la création d’espaces culturels qui sont équipés pour accueillir des spectacles culturels, particulièrement dans les endroits marginalisés. La société civile est fortement engagée en Palestine pour développer et professionnaliser le secteur créatif, notamment en investissant dans l’éducation artistique et en créant des réseaux de défenseurs culturels.

Afin de faire entendre la voix de ces acteurs sur le terrain, les acteurs de la société civile et les acteurs publics de toute la Palestine seront invités à participer aux consultations multipartites de l’UNESCO en Cisjordanie (9 décembre), à Jérusalem-Est (11 décembre) et à Gaza (décembre). Les participants discuteront de l’état actuel de la gouvernance culturelle en Palestine et ces contributions seront utilisées dans le rapport périodique quadriennal de la Palestine, un formulaire obligatoire soumis à l’UNESCO tous les quatre ans sur la mise en œuvre de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles (2005). Les participants se pencheront également sur la première enquête culturelle en Palestine basée sur les Indicateurs de la culture pour le développement (IUCD) de l’UNESCO.

Organisées par le Bureau de l’UNESCO à Ramallah en coopération avec le Ministère palestinien de la culture, les consultations seront suivies d’un atelier national de formation en décembre 2019, au cours duquel une équipe nationale composée de représentants du gouvernement, de professionnels de la culture et d’artistes travaillera ensemble pour préparer le rapport. Facilitée par Fatin Farhat, membre du Groupe d’experts de l’UNESCO, l’équipe approfondira ses connaissances sur le Cadre de suivi de la Convention de 2005 ainsi que le nouveau format utilisé dans le RPQ.

Le rapport périodique vise à mettre en lumière les réalisations et les défis, notamment dans quatre grands domaines : la gouvernance de la culture, la mobilité et le statut des artistes, l’égalité des sexes et la liberté artistique. Le premier rapport périodique de la Palestine en 2017 comprenait une mesure novatrice : le Programme d’initiation musicale du Conservatoire national de musique Edward Saïd. Le programme a donné aux enfants défavorisés la possibilité d’apprendre la musique et a amélioré l’accès aux offres culturelles parmi les populations marginalisées. La présentation du deuxième rapport périodique de la Palestine relancera un dialogue politique participatif sur la gouvernance de la culture entre diverses parties prenantes créatives et permettra de reconnaître les progrès réalisés et les défis à relever.

Les activités de renforcement des capacités s’inscrivent dans le cadre du projet « Repenser les politiques culturelles pour la promotion des libertés fondamentales et la diversité des expressions culturelles », financé par l’Agence suédoise de coopération internationale pour le développement. Le projet, qui comprend 16 pays bénéficiaires dont la Palestine, vise à renforcer les capacités humaines et institutionnelles des acteurs gouvernementaux et de la société civile afin de suivre et de rendre compte des politiques et mesures de protection et de promotion de la diversité des expressions culturelles.

Date de l'événement: 
09/12/2019 - 09:00 à 11/12/2019 - 17:00
Lieu: Cisjordanie, Jérusalem-Est, Gaza, Palestine, Palestinian Territory
SDG(s)
Goal(s) of UNESCO's 2005 Convention