Rapport Périodique Allemagne

Year
2012
Party
Allemagne
Executive summary

Fondement même des politiques culturelles du gouvernement fédéral, des Länder, des municipalités et des collectivités locales, la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles sont structurellement incorporées dans le système allemand de promotion de la culture. L’Allemagne a été l’un des initiateurs de la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles afin que ces principes s’imposent également au niveau international. Le fédéralisme culturel inscrit dans la Constitution confie aux Länder la responsabilité des affaires culturelles (souveraineté culturelle). En vertu de la constitution allemande, les Länder, ainsi que les municipalités et les collectivités locales, sont chargés de soutenir les arts et la culture. Le gouvernement fédéral a choisi des domaines de compétence stipulés dans le Grundgesetz (la Loi fondamentale, la constitution allemande) ou qui découlent de son obligation de représenter l’État dans son ensemble. Par ailleurs, dans le cadre de ses pouvoirs législatifs le gouvernement fédéral étudie et tient compte de l’impact de tout nouveau projet de loi sur la culture et les expressions culturelles (Kulturverträglichkeit).

Le but général de la politique culturelle de l’Allemagne est de garantir le libre développement des arts et de faciliter l’accès de tous les citoyens aux arts et à la culture. Les groupes cibles sous-représentés et les échanges culturels internationaux font l’objet d’une attention particulière. La mission transversale d’éducation culturelle est considérée comme une priorité par le gouvernement fédéral, les Länder, les municipalités et les collectivités locales. L’Allemagne est aujourd’hui le lieu de résidence de nombreux artistes issus conjointement de la culture allemande et d’autres cultures. Ce sont des bâtisseurs de passerelles qui contribuent au dialogue interculturel. Un grand nombre d’organisations non gouvernementales, de fondations, de réseaux, d’associations d’artistes et d’organisations intermédiaires en tous genres mettent en œuvre de leur propre chef des mesures de coopération en Allemagne et à l’étranger.

Outre un cadre juridique favorable aux arts, à la culture et aux médias, il existe de nombreux programmes destinés à promouvoir la diversité des expressions culturelles, depuis la création artistique et sa diffusion jusqu’à la participation à la vie culturelle, en passant par les actions de sensibilisation. La promotion de la culture est ainsi reconnue à la fois comme un domaine d’action publique et comme un investissement pour l’avenir. En 2007, les dépenses publiques pour promouvoir la culture et les arts ont atteint 8,5 milliards d’euros (12,5 milliards $US), soit 1,67 % des dépenses publiques totales. Sur cette somme, 44,4 % ont été fournis par les municipalités et les collectivités locales, 43 % par les Länder et 12,6 % par le gouvernement fédéral. D’autres financements ont été apportés par des fondations publiques et privées. Parmi les diverses mesures de financement et de soutien, celles qui suivent ont été retenues comme plus particulièrement représentatives en raison de leur pertinence pour la diversité culturelle. Dans le domaine de la musique, le concours de musique créole (« creole » Wettbewerb) organisé depuis 2006, le Réseau Nouvelle musique (Netzwerk Neue Musik, 2008-2011) et l’Initiative Musique (Initiative Musik, depuis 2007) pour le rock, la pop et le jazz encouragent la diversité des expressions culturelles ainsi que le travail de certains artistes. L’Allemagne est l’un des pays où l’on recense le plus grand nombre de traductions allemandes d’œuvres écrites dans d’autres langues. TRADUKI, le réseau pour les livres et la littérature de l’Europe du Sud et de l’Est, a été fondé en 2008 dans le but de renforcer les échanges d’information européens et interrégionaux grâce à un programme de traduction.

Parallèlement aux mesures prises au niveau fédéral et dans les Länder pour promouvoir le cinéma, le Fonds fédéral allemand pour le cinéma apporte 60 millions d’euros (88,5 millions $US) supplémentaires chaque année depuis 2007. Pour préserver la diversité du paysage cinématographique allemand, le gouvernement fédéral et les Länder financent depuis 2011 la numérisation des petites salles de cinéma financièrement moins viables. Créé en 2003, le Berlinale Talent Campus est un lieu d’échanges pour les réalisateurs prometteurs et a donné naissance à un réseau mondial extrêmement dynamique. Les industries culturelles et créatives affichent la croissance la plus rapide d’Allemagne, avec quelque 244 000 entreprises employant plus d’un million de personnes pour un chiffre d’affaires d’environ 137 milliards d’euros (183 milliards $US) en 2010. Elles apportent une contribution majeure à la diversité du paysage culturel de l’Allemagne.

Le soutien à la coopération internationale dans le domaine des arts, de la musique, du théâtre, de la danse, de la littérature et du cinéma est un aspect important des relations culturelles et de la politique d’éducation en Allemagne. En 2010, le gouvernement fédéral a alloué au total 1,513 milliard d’euros (2 milliards $US) de crédits à des mesures en faveur des relations culturelles et de la politique éducative. Les programmes de formation de haut niveau pour les éditeurs et les professionnels de l’édition du monde arabe, proposés depuis 2006 par le Salon du livre de Frankfort en liaison avec le Goethe-Institut, connaissent un grand succès. Signalons aussi Quantara.de, la plate-forme de dialogue en ligne avec le monde arabe de Deutsche Welle qui fonctionne depuis 2003, et son forum en ligne en farsi lancé en 2010. Plus de 240 millions de personnes dans le monde accèdent à Deutsche Welle par satellite et via Internet.

Le Conseil allemand du développement durable a inscrit pour la première fois deux thèmes, « Diversité culturelle et éducation pour un développement durable » et « Consommation et styles de vie dans le contexte d’une économie durable », parmi ses priorités pour la période 2010-2013. En 2008-2009, le gouvernement fédéral et les Länder se sont penchés sur un domaine de travail intitulé « Culture et développement ». Dans le cadre de son initiative Culture et développement lancée en 2008, le Goethe-Institut recourt à des programmes de conseil et d’éducation pour promouvoir les institutions et les acteurs de la culture et des médias, essentiellement dans les pays en développement. C’est une contribution au renforcement de l’intégration de la culture en tant que quatrième pilier des stratégies de développement durable.

La mobilité et les échanges d’artistes sont encouragés par des résidences d’artistes et des bourses de recherche proposées par les municipalités, les Länder, le gouvernement fédéral et des fondations. Le World Cinema Fund (fonds mondial du cinéma) a été créé dans le cadre de la Berlinale pour servir de lien entre les films et le soutien à la coproduction et à la distribution, facilitant ainsi l’accès au marché des créateurs des pays en développement et émergents. Le programme d’invitations du Salon du livre de Frankfort facilite l’accès au marché éditorial des pays en développement et émergents.

En ce qui concerne la mise en œuvre de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, l’un des enjeux de la politique culturelle allemande, en particulier au niveau des Länder, est d’assurer la compatibilité entre les systèmes d’aide publics et la réglementation de la concurrence. Il est par conséquent nécessaire de sensibiliser constamment tous les acteurs responsables à la Convention et de soutenir sa mise en œuvre par une action cohérente et interministérielle.

Les mesures politiques pour la promotion de la diversité culturelle créent une base solide pour l’établissement de partenariats et de réseaux à long terme.