Rapport Périodique Togo

Year
2013
Party
Togo
Documents
Pièces jointesSize
PDF icon togo_report_eform_fr_2013_0.pdf186.84 KB
Executive summary

Avant l'adoption en Conseil de ministres le 30 Mars 2011 du document de Politique culturelle nationale, le TOGO était régi en matière culturelle par le Programme du Rassemblement du Peuple Togolais (RPT), l'ancien parti unique. Ce programme contenu dans le Livre vert du RPT, très ambitieux, avait au moins l'avantage d'orienter l'action culturelle vers l'émergence d'un type de togolais nouveau débarrassé de tout mimétisme, évoluant dans un environnement national dont les options de développement étaient clairement définies.

Malheureusement, comme tout programme culturel porté par un pouvoir politique, notamment un pouvoir à parti unique, la culture a tôt fait d'être instrumentalisée, ce qui a conduit à de graves dérapages.

Aujourd'hui, l'action politique contenue dans le document de politique culturelle est très claire et s'inspire des aspirations profondes du peuple, lesquelles sont soutenues par un Plan stratégique national et décennal d'action culturelle qui conduira le TOGO jusqu' aux portes du premier quart de siècle.

Le présent rapport, le premier du genre sur un domaine jusqu'alors occulté, a l’avantage de baliser le chemin pour des actions futures de promotion culturelle.

Cependant, notons tout de même que parfois, l'instrumentalisation de la culture présente des aspects positifs (toutes proportions gardées). A cause des impératifs politiques dictés par la dictature, les cultures minoritaires étaient toutes valorisées à travers des programmes d'animation populaire, car aucune absence sur la scène nationale n'était tolérée. Le quadrillage politique dirigé par des commissaires politiques était organisé de telle manière que les plus petites communautés devraient, à travers leurs cultures aussi minoritaires soient-elles, chanter les louanges du Guide.

Le présent rapport retrace les lignes de correspondance qui doivent nécessairement exister entre la diversité des expressions culturelles et le développement national, des  interconnexions existant entre la culture et les autres secteurs du développement, du soutien à la création et aux artistes, de la participation à la vie culturelle, du rôle des femmes et des jeunes, des communautés de base, de la société civile, du secteur privé, de la consolidation des bases du développement culturel et de l'incontournable coopération culturelle qui doit exister entre les nations et les peuples. Une place prépondérante est réservée aux manifestations culturelles, notamment les manifestations à facture traditionnelle qui  constituent le miroir de la vieculturelle dans nos villages et campagnes. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de place pour les autres manifestations culturelles à l'instar de concerts de musique, de festivals, d'expositions d'oeuvres d'arts, etc.