Domaine culturel:
Priorités de l'UNESCO:
Fonds alloués:
US$ 85 000.00
Pays bénéficiaires:
Demandeur:
Bactria Cultural Centre
 
 
Début
Feb 2012
Fin
Sep 2013

À propos du projet:

Le projet vise à développer l’industrie musicale du Tadjikistan par le développement des capacités, l’accès à la technologie et à l’information et le soutien direct de musiciens jeunes et émergents.
 
Le Centre culturel Bactria a été créé en 2001 à Douchanbé par l’ONG internationale ACTED pour soutenir les arts visuels, l’éducation artistique, le développement linguistique et la musique au Tadjikistan. Dans le domaine de la musique, le Centre cherche à remédier au manque d’accès des musiciens locaux à l’information et à la formation professionnelle. Son travail est axé sur le développement et le renforcement des capacités de l’industrie musicale nationale. Le Centre offre aux musiciens un lieu où ils peuvent pratiquer leur art librement et jouer devant un public. Il organise également des ateliers et des master-classes qui permettent de former des musiciens à différents styles musicaux.
 
Le Centre entretient des relations de partenariat avec des acteurs internationaux et locaux comme la BBC, Global Music Center, Future of Music Coalition, le musée Gurminj, l’académie Shashmakom et le Conservatoire national tadjik.
 

Contexte local :

Malgré l’apparition sur la scène musicale du Tadjikistan de formes contemporaines et alternatives, de jeunes artistes ayant adopté des styles musicaux tels que jazz, fusion, rock ou rap, la production musicale reste concentrée entre les mains d’un petit groupe d’individus et d’entreprises qui privilégient un nombre limité de styles. Ce problème de fond est lié au manque d’expertise des nationaux dans le domaine de la technologie et de la gestion musicales, de l’isolement des artistes et de l’accès extrêmement limité aux instruments de musique et au matériel d’enregistrement. Du fait du caractère restreint de la production musicale tadjike, il est difficile pour les jeunes musiciens d’avoir accès à ou de trouver des outils d’expression et de production culturelle, afin d’accroitre la diversité culturelle de la sphère musicale.
 
Le pays a été confronté à un grave déclin économique, social et culturel suite à l’effondrement de l’URSS. Ces problèmes ont été aggravés par la guerre civile de 1993 à 1997 qui a contraint de nombreuses institutions culturelles à geler leurs activités ou à fermer de façon permanente. En conséquence, les secteurs traditionnel et contemporain de l’industrie musicale se sont effondrés. En l’absence de reprise à l’horizon, la qualité de la production de l’industrie musicale s’est dégradée et l’homogénéisation des goûts du public en général a eu des répercussions négatives sur la diversité des expressions culturelles du pays.
 
Cette situation a plusieurs causes. Les musiciens sont divisés à la fois sur le plan culturel et géographique. Cela est dû en partie au manque de développement des infrastructures de transport et de communication entre les régions nord, sud et du Pamir. Les musiciens n’ont guère la possibilité de réaliser des tournées à l’intérieur du pays. Deuxièmement, ils n’ont pas suffisamment accès à un matériel de niveau professionnel tel qu’instruments, amplis ou matériel de mixage et d’enregistrement. Lorsqu’il existe, ce matériel est importé à un prix très fortement majoré. Cela fait qu’il est impossible pour les artistes jeunes ou émergents de produire de la musique ou d’organiser des concerts. Le grand public, par conséquent, n’est pas exposé aux nouvelles tendances locales. Un autre fait notable est l’absence de formation à diverses professions qui sont essentielles pour la scène musicale locale comme les impresarios, les ingénieurs du son, les techniciens et les artistes indépendants. Enfin, le manque d’accès à l’information pertinente est un problème qui affecte aussi bien les musiciens, les techniciens que le grand public.

Results:

  • Plus de 18000 personnes ont participé aux événements
  • 32 evenements public ont été organizé par les apprentis
  • 50% des apprentis a trouvé un travail.

Principaux objectifs :

L’objectif principal du projet est de renforcer et de diversifier la production musicale au Tadjikistan. Pour ce faire, le Centre culturel Bactria joue le rôle de facilitateur du développement des capacités des musiciens et d’autres acteurs de l’industrie.
 
En premier lieu le projet développe la gestion musicale, l’autogestion, la promotion et les ventes, ainsi que les compétences en matière de technologies du son parmi les jeunes musiciens, les impresarios et les techniciens travaillant dans divers genres musicaux. La promotion de la mobilité des musiciens est également un objectif clé, afin de remédier au manque de possibilités pour les musiciens d’effectuer des tournées à cause des clivages entre les différentes régions culturelles du Tadjikistan. À cela s’ajoutent des initiatives visant à développer les réseaux entre acteurs de l’industrie musicale au niveau national, et aussi les relations au niveau international.
 
Le Centre intervient également sur les relations de l’industrie musicale avec le grand public, étant donné le rôle essentiel de ce dernier pour soutenir les activités artistiques. Développer et améliorer l’accès à la musique et au matériel d’enregistrement est aussi un objectif fondamental du projet. Enfin, en soutenant à la fois de nouvelles tendances et les styles traditionnels existants, le projet a un impact positif sur la diversité et l’accès aux expressions culturelles du pays.

Renforcement et diversification de la production musicale au Tadjikistan

French
Project implementation period: 
2012 à 2013
À propos du projet: 
Le projet vise à développer l’industrie musicale du Tadjikistan par le développement des capacités, l’accès à la technologie et à l’information et le soutien direct de musiciens jeunes et émergents.
 
Le Centre culturel Bactria a été créé en 2001 à Douchanbé par l’ONG internationale ACTED pour soutenir les arts visuels, l’éducation artistique, le développement linguistique et la musique au Tadjikistan. Dans le domaine de la musique, le Centre cherche à remédier au manque d’accès des musiciens locaux à l’information et à la formation professionnelle. Son travail est axé sur le développement et le renforcement des capacités de l’industrie musicale nationale. Le Centre offre aux musiciens un lieu où ils peuvent pratiquer leur art librement et jouer devant un public. Il organise également des ateliers et des master-classes qui permettent de former des musiciens à différents styles musicaux.
 
Le Centre entretient des relations de partenariat avec des acteurs internationaux et locaux comme la BBC, Global Music Center, Future of Music Coalition, le musée Gurminj, l’académie Shashmakom et le Conservatoire national tadjik.
 
Key Figures: 
 
 
Pays bénéficiaires: 
Tadjikistan
Pays du demandeur: 
Tadjikistan
Cultural Domains: 
Funds allocated (in USD): 
USD85000.00
Sections: 
Titre de la section: 
Contexte local :
Brève description: 
Malgré l’apparition sur la scène musicale du Tadjikistan de formes contemporaines et alternatives, de jeunes artistes ayant adopté des styles musicaux tels que jazz, fusion, rock ou rap, la production musicale reste concentrée entre les mains d’un petit groupe d’individus et d’entreprises qui privilégient un nombre limité de styles. Ce problème de fond est lié au manque d’expertise des nationaux dans le domaine de la technologie et de la gestion musicales, de l’isolement des artistes et de l’accès extrêmement limité aux instruments de musique et au matériel d’enregistrement. Du fait du caractère restreint de la production musicale tadjike, il est difficile pour les jeunes musiciens d’avoir accès à ou de trouver des outils d’expression et de production culturelle, afin d’accroitre la diversité culturelle de la sphère musicale.
 
Le pays a été confronté à un grave déclin économique, social et culturel suite à l’effondrement de l’URSS. Ces problèmes ont été aggravés par la guerre civile de 1993 à 1997 qui a contraint de nombreuses institutions culturelles à geler leurs activités ou à fermer de façon permanente. En conséquence, les secteurs traditionnel et contemporain de l’industrie musicale se sont effondrés. En l’absence de reprise à l’horizon, la qualité de la production de l’industrie musicale s’est dégradée et l’homogénéisation des goûts du public en général a eu des répercussions négatives sur la diversité des expressions culturelles du pays.
 
Cette situation a plusieurs causes. Les musiciens sont divisés à la fois sur le plan culturel et géographique. Cela est dû en partie au manque de développement des infrastructures de transport et de communication entre les régions nord, sud et du Pamir. Les musiciens n’ont guère la possibilité de réaliser des tournées à l’intérieur du pays. Deuxièmement, ils n’ont pas suffisamment accès à un matériel de niveau professionnel tel qu’instruments, amplis ou matériel de mixage et d’enregistrement. Lorsqu’il existe, ce matériel est importé à un prix très fortement majoré. Cela fait qu’il est impossible pour les artistes jeunes ou émergents de produire de la musique ou d’organiser des concerts. Le grand public, par conséquent, n’est pas exposé aux nouvelles tendances locales. Un autre fait notable est l’absence de formation à diverses professions qui sont essentielles pour la scène musicale locale comme les impresarios, les ingénieurs du son, les techniciens et les artistes indépendants. Enfin, le manque d’accès à l’information pertinente est un problème qui affecte aussi bien les musiciens, les techniciens que le grand public.
Position: 
Top left
Titre de la section: 
Principaux objectifs :
Brève description: 
L’objectif principal du projet est de renforcer et de diversifier la production musicale au Tadjikistan. Pour ce faire, le Centre culturel Bactria joue le rôle de facilitateur du développement des capacités des musiciens et d’autres acteurs de l’industrie.
 
En premier lieu le projet développe la gestion musicale, l’autogestion, la promotion et les ventes, ainsi que les compétences en matière de technologies du son parmi les jeunes musiciens, les impresarios et les techniciens travaillant dans divers genres musicaux. La promotion de la mobilité des musiciens est également un objectif clé, afin de remédier au manque de possibilités pour les musiciens d’effectuer des tournées à cause des clivages entre les différentes régions culturelles du Tadjikistan. À cela s’ajoutent des initiatives visant à développer les réseaux entre acteurs de l’industrie musicale au niveau national, et aussi les relations au niveau international.
 
Le Centre intervient également sur les relations de l’industrie musicale avec le grand public, étant donné le rôle essentiel de ce dernier pour soutenir les activités artistiques. Développer et améliorer l’accès à la musique et au matériel d’enregistrement est aussi un objectif fondamental du projet. Enfin, en soutenant à la fois de nouvelles tendances et les styles traditionnels existants, le projet a un impact positif sur la diversité et l’accès aux expressions culturelles du pays.
Position: 
Top Right
Organization: 
Bactria Cultural Centre
Family name: 
Kuzim
Given name: 
Kirill
Position: 
Project Manager
Year of application: 
2011
Liens connexes: 
Results: 
  • Plus de 18000 personnes ont participé aux événements
  • 32 evenements public ont été organizé par les apprentis
  • 50% des apprentis a trouvé un travail.
Photo Gallery: