Monaco 2016 report

Politiques et mesures
POLITIQUES CULTURELLES ET MESURES
Nom de la mesure Périmètre de la mesure Nature
Assurer la gestion d'équipements culturels adaptés National financial
Assurer une programmation artistique et culturelle de qualité National, International financial
Soutenir les associations culturelles locales National financial
Soutenir les artistes locaux National legislative, financial
Favoriser l'élargissement des publics de la culture National financial, institutional
COOPÉRATION CULTURELLE INTERNATIONALE
Nom de la mesure Périmètre de la mesure Nature
Soutien aux institutions culturelles contribuant au rayonnement international de la Principauté National, International financial
Soutien aux associations culturelles favorisant les échanges culturels internationaux National, International financial
• Soutien au projet de l’UNESCO en Mongolie « Formation et sensibilisation pour la préservation, conservation et gestion durable du site archéologique de Shoroon Bumbagar de la Montagne Maikhan » (2014-2017) National financial
• Soutien au Musée d’Anthropologie Préhistorique de Monaco pour l’appui en Mongolie aux campagnes de fouilles archéologiques, à l’inventaire des sites de l’âge du Bronze, à la réhabilitation du Monastère de Tsetserleg et au développement d’un circuit tour National financial
Coopération entre le Musée d’Anthropologie Préhistorique de Monaco et le Musée de l’Homme de Néandertal de Krapina en Croatie (2013-2015) National financial
Soutien au Programme Tanouir mené au Maroc par l’association marocaine Kane ya Makane (depuis 2011) National financial
TRAITEMENT PRÉFÉRENTIEL
Nom de la mesure Périmètre de la mesure Nature
Soutenir les initiatives qui réunissent des intervenants issus de pays émergents National, International financial
INTÉGRATION DE LA CULTURE DANS LES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT DURABLE
Nom de la mesure Périmètre de la mesure Nature
Participation au Programme international d'éducation à l'environnement et au développement durable National institutional
Organisation d'événements témoignant du lien étroit entre culture et développement Local, National institutional
Coopération avec des parcs nationaux Regional institutional
QUESTIONS TRANSVERSALES ÉMERGENTES: Résolution 5.CP 9b
Nom de la mesure Périmètre de la mesure Nature
Assurer la mixité de l'éducation culturelle National institutional
❭ POLITIQUES CULTURELLES ET MESURES

Soutenir les artistes locaux

a. 2 Contexte de la mesure: 
POLITIQUES CULTURELLES ET MESURES
b. Objectifs clefs de la mesure: 

Intégrer les artistes de la Principauté à la politique culturelle 

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
c.2. la nature de la mesure: 
legislative
financial
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

Depuis 2012, le Forum des Artistes de Monaco, offre la possibilité aux créateurs, professionnels ou amateurs, de la Principauté, d’exposer une œuvre de leur choix. Organisée tous les deux ans, la prochaine édition aura lieu en juin 2016 et réunira près de 80 artistes.C’est aussi grâce au soutien de l'Etat, que certains artistes monégasques et résidents peuvent bénéficier, sous certaines conditions, d’une aide à la réalisation d’un projet.

Par ailleurs, la promulgation en 2009 d'une loi sur le soutien des artistes leur permet, sous certaines conditions, d’accéder à la condition d’artiste professionnel et de bénéficier d’une protection sociale ainsi que de diverses aides comme l’aide à l’installation. 

Depuis 2006, la mise en ligne sur Internet de l'Annuaire des Artistes de Monaco, permet de mieux faire connaître l'ensemble des artistes créateurs monégasques ainsi que ceux ayant des liens étroits avec la Principauté, et met également en avant les institutions, associations et groupements œuvrant dans le champ de la création et de l'expression culturelles.

Enfin, le Gouvernement procède régulièrement à des appels à projets artistiques en vue de la décoration de certains bâtiments publics à l'occasion de leur construction ou de leur rénovation complète. 

 

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Oui
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

Permettre aux artistes locaux de bénéficier des meilleures conditions possibles pour créer et diffuser leur travail. 

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction des Affaires Culturelles
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

NC

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Non
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Oui
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ POLITIQUES CULTURELLES ET MESURES

Favoriser l'élargissement des publics de la culture

a. 2 Contexte de la mesure: 
POLITIQUES CULTURELLES ET MESURES
b. Objectifs clefs de la mesure: 

Permettre un large accès de tous à la culture 

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
c.2. la nature de la mesure: 
financial
institutional
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

Depuis plusieurs années, le Gouvernement mène une série d'initiatives destinées à favoriser l'animation et la pratique culturelles en vue de permettre un large accès de tous à la culture avec notamment, pour les élèves de l'ensemble des établissements scolaires de la Principauté, un programme de sensibilisation culturelle et artistique en liaison avec les principales entités culturelles monégasques et en collaboration avec la Direction de l'Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports.

Par ailleurs, l'enseignement artistique dispensé en Principauté s'est développé, en particulier au sein de l'Ecole Supérieure d'Arts Plastiques de la Ville de Monaco et de l'Académie de Musique et de Théâtre Fondation Prince Rainier III, respectivement reconnus par la France en qualité d'établissement d'enseignement supérieur artistique et de conservatoire à rayonnement départemental.

La Principauté propose également des manifestations de qualité, accessibles à tous et gratuites (Journée Européenne du Patrimoine ; Fort Antoine dans la ville ; Festival International d'Orgue ; expositions) ou d'un tarif abordable.

En 2016, une « Nuit Blanche » était organisée en Principauté, s’inspirant du modèle mis en place dans de grandes métropoles. Gratuit et ouvert à tous, ce nouveau projet culturel a présenté des œuvres, performances et installations d’art contemporain au travers d’un parcours que le public était amené à suivre.

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Oui
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

Sensibiliser le jeune public, en particulier, mais aussi tous les publics, à la diversité des formes de création et d'expression artistique 

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction des Affaires Culturelles
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

nc

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Non
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Non
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ POLITIQUES CULTURELLES ET MESURES

Assurer la gestion d'équipements culturels adaptés

a. 2 Contexte de la mesure: 
POLITIQUES CULTURELLES ET MESURES
b. Objectifs clefs de la mesure: 

Mettre à disposition des associations et artistes des espaces adaptés pour s'exprimer 

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
c.2. la nature de la mesure: 
financial
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

La Direction des Affaires Culturelles assure la gestion centralisée des équipements culturels de la Principauté dont elle a la responsabilité (Auditorium Rainier III, Théâtre des Variétés, Salle d’exposition du Quai Antoine 1er, Théâtre du Fort Antoine). La gestion de ces équipements est placée sous une même responsabilité au sein de cette Direction afin d’optimiser la mise à disposition des espaces, du matériel et des personnels. Le planning transversal est centralisé afin de répondre au mieux aux besoins des utilisateurs et lisser l’offre et la demande. L’objectif de cette gestion est de pouvoir mettre à disposition des entités (notamment des associations composées d’amateurs) des espaces adaptés pour s’exprimer et contribuer ainsi à la diffusion de la culture sous ses différentes formes. Ainsi sont organisés des pièces de théâtre, des concerts, des expositions, des conférences ou des spectacles de danse.

 La Principauté dispose également d’autres lieux dédiés à l’accueil de manifestations culturelles : le Grimaldi Forum, l’Espace Fontvieille et l’Espace Léo Ferré. 

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Non
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

Optimiser la gestion des équipements culturels 

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction des Affaires Culturelles
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

nc

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Non
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Non
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ POLITIQUES CULTURELLES ET MESURES

Assurer une programmation artistique et culturelle de qualité

a. 2 Contexte de la mesure: 
POLITIQUES CULTURELLES ET MESURES
b. Objectifs clefs de la mesure: 

Favoriser la diffusion de la culture sous toutes ses formes et proposer une programmation de qualité internationale contribuant au rayonnement de la Principauté 

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
International
c.2. la nature de la mesure: 
financial
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

Dans le souci de favoriser la diffusion de la culture sous toutes ses formes et de proposer une programmation de qualité internationale, digne d’une métropole culturelle, le Gouvernement Princier apporte son soutien aux grandes entités culturelles : les Ballets de Monte-Carlo, qui, en 2011 sous la Présidence de S.A.R. La Princesse de Hanovre et la Direction de Jean-Christophe Maillot, ont été restructurés pour regrouper trois institutions : la compagnie des Ballets de Monte-Carlo dont l'audience et la notoriété ont atteint un niveau international, le Monaco Dance Forum qui présente les atouts d'un festival multiforme et l’Académie Princesse Grace qui dispense une formation de haut niveau ; l'Opéra de Monte-Carlo dont l’importante saison propose la relecture de classiques et la découverte d’œuvres nouvelles. Créé en 2015, l’ensemble de musique baroque placé sous la direction artistique de Cécilia Bartoli et baptisé « les Musiciens du Prince», aura pour vocation d’accompagner la cantatrice dans certaines de ses tournées ; l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo qui offre une saison musicale alliant innovation et tradition accueillera en 2016 son nouveau Directeur Artistique et Musical, Me Kazuki Yamada ; le Printemps des Arts de Monte-Carlo qui rencontre un large succès auprès du public ; le Théâtre Princesse Grâce qui propose une ligne artistique aujourd’hui recentrée sur le théâtre. 

Les tournées internationales des Ballets et des Petits Chanteurs de Monaco, comme les déplacements de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, concourent au rayonnement culturel international de la Principauté. 

Cette programmation est renforcée par une promotion des événements auprès de la presse internationale spécialisée et une action ciblée auprès des publics avec la collaboration de la Direction du Tourisme et de la Société des Bains de Mer. 

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Non
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

Continuer de proposer une offre culturelle de qualité et diversifiée, d'assurer une diffusion internationale de l’offre culturelle monégasque et développer la coordination et la synergie entre les acteurs culturels. 

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction des Affaires Culturelles
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

nc

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Non
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Non
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ POLITIQUES CULTURELLES ET MESURES

Soutenir les associations culturelles locales

a. 2 Contexte de la mesure: 
POLITIQUES CULTURELLES ET MESURES
b. Objectifs clefs de la mesure: 

Permettre aux associations culturelles monégasques de développer leurs activités et de gagner de nouveaux publics

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
c.2. la nature de la mesure: 
financial
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

L'Etat apporte un soutien continu aux associations et groupements culturels monégasques, y compris par la mise à disposition gracieuse, "en ordre de marche", des équipements gérés par la Direction des Affaires Culturelles. De même, certaines associations bénéficient de locaux et/ou d'une subvention annuelle de fonctionnement. 

Dans le même ordre idée, le Forum des Associations Culturelles permet aux associations de se rencontrer, de présenter leurs activités au public et de proposer des démonstrations dans divers domaines (Arts plastiques, Musique, Danse, Théâtre, Lettres, Echanges internationaux...). Organisée par la Direction des Affaires Culturelles, cette manifestation biennale est ouverte gratuitement au public qui peut ainsi découvrir la richesse, la diversité et le dynamisme du tissu associatif monégasque dans le domaine culturel. Ainsi, participent à chaque édition des associations œuvrant tant dans le domaine de la protection du patrimoine immatériel monégasque (langue monégasque, danses folkloriques…) que dans la diffusion de cultures étrangères (ateliers d’origami japonais, danses écossaises…) ou la sensibilisation des jeunes à la création artistique (ateliers de loisirs créatifs avec des matières recyclées, découverte de la guitare et du chant…).

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Non
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

Un tissu associatif dynamique et varié, bénéficiant d'équipements adaptés à leurs besoins et leurs publics. 

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction des Affaires Culturelles
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

NC

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Non
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Non
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ COOPÉRATION CULTURELLE INTERNATIONALE

Soutien aux institutions culturelles contribuant au rayonnement international de la Principauté

a. 2 Contexte de la mesure: 
COOPÉRATION CULTURELLE INTERNATIONALE
b. Objectifs clefs de la mesure: 

Contribuer au rayonnement international de la Principauté 

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
International
c.2. la nature de la mesure: 
financial
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

Le Gouvernement Princier apporte son soutien aux principales institutions culturelles qui, lors de leurs tournées et déplacements, contribuent au rayonnement culturel de la Principauté. Ces déplacements sont également l’occasion de nouer ou de concrétiser des échanges culturels avec d’autres pays.

Les principales institutions culturelles monégasques telles que l’Orchestre Philharmonique ou les Ballets de Monte-Carlo sont en effet parfois amenées à se produire dans des pays avec lesquels la Principauté a établi des relations diplomatiques. L’aspect culturel est très souvent abordé lorsque des échanges bilatéraux sont envisagés entre Monaco et un autre Etat. 

A titre d’exemple, la culture russe a été mise à l’honneur en 2015 en Principauté. A cette occasion, de nombreuses manifestations, dont une grande partie ont bénéficié du soutien du Gouvernement, ont été organisées en vue de mettre en avant la culture russe et ce dans des domaines aussi variés que la musique, la danse ou encore les arts plastiques. L’ouverture officielle de l’année dédiée à la culture russe était marquée par la création de « La mégère apprivoisée » par le Directeur-Chorégraphe des Ballets de Monte-Carlo avec les danseurs du Bolchoï. M. Maillot a été le premier chorégraphe invité à créer un ballet avec la compagnie du Bolchoï. 

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Non
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

Développer le rayonnement culturel de la Principauté et favoriser les échanges culturels internationaux 

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction des Affaires Culturelles
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

nc 

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Non
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Non
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ COOPÉRATION CULTURELLE INTERNATIONALE

Soutien aux associations culturelles favorisant les échanges culturels internationaux

a. 2 Contexte de la mesure: 
COOPÉRATION CULTURELLE INTERNATIONALE
b. Objectifs clefs de la mesure: 

Apporter un soutien aux associations oeuvrant en faveur des échanges culturels internationaux 

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
International
c.2. la nature de la mesure: 
financial
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

En Principauté, le tissu associatif est dense et actif. De nombreuses associations ont pour objet de favoriser les échanges culturels internationaux. Certaines de ces associations bénéficient du soutien du Gouvernement Princier et le Forum des Associations de Monaco, organisé tous les deux ans par la Direction des Affaires Culturelles, leur permet de faire connaître leurs activités au grand public.

Plusieurs manifestations organisées en Principauté, et soutenues par l’Etat, permettent de mettre en lumière les échanges culturels internationaux. C’est notamment dans ce sens que le Comité national monégasque de l’Association Internationale des Arts Plastiques auprès de l’UNESCO organise chaque année une exposition à laquelle sont invités des artistes d’un autre pays. Les artistes du Comité monégasque sont à leur tour invités à exposer à l’étranger. Par ailleurs, chaque année depuis 2006, la Principauté accueille et soutient les « Rencontres Artistiques Monaco-Japon » qui exposent des œuvres d’artistes japonais et locaux. Des artistes monégasques exposent également régulièrement au Japon.

Le Festival Mondial du Théâtre Amateur, organisé en Principauté tous les quatre ans, bénéficie du soutien du Gouvernement Princier et contribue à promouvoir les échanges et la coopération entre les compagnies qui y participent. (cf. infra 3 - Traitement préférentiel)

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Oui
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

Développer les échanges culturels à l'échelle internationale et entre les communautés représentées sur le territoire monégasque 

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction des Affaires Culturelles
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

nc

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Non
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Non
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ COOPÉRATION CULTURELLE INTERNATIONALE

• Soutien au projet de l’UNESCO en Mongolie « Formation et sensibilisation pour la préservation, conservation et gestion durable du site archéologique de Shoroon Bumbagar de la Montagne Maikhan » (2014-2017)

a. 2 Contexte de la mesure: 
COOPÉRATION CULTURELLE INTERNATIONALE
b. Objectifs clefs de la mesure: 

- Soutenir la préservation et la conservation du patrimoine culturel mongol, en particulier le site archéologique de Shoroon Bumbagar;

- Renforcer les capacités des autorités mongoles à assurer la sauvegarde et la gestion durable et intégrée du patrimoine culturel en utilisant le site archéologique de Shoroon Bumbagar comme site pilote;

- Sensibiliser la population mongole à l’importance du patrimoine culturel archéologique;

- Renforcer la coopération interne mongole entre les autorités gouvernementales, institutions culturelles et institutions académiques dans la sauvegarde du patrimoine culturel archéologique mongol, ainsi que la coopération avec les institutions internationales compétentes dans ce domaine.

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
c.2. la nature de la mesure: 
financial
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

- Formation à la recherche sur site archéologique par la réalisation d’une étude sur les conditions du site de Shoroon Bumbagar : cartographie, documentation, analyse des conditions géologiques et atmosphériques ;

- Formation à la stabilisation de tombes archéologiques sur le site de Shoroon Bumbagar ;

- Formation à la préservation et la conservation de peintures murales ;

- Sensibilisation des autorités et communautés locales à l’importance du patrimoine archéologique de Shoroon Bumbagar: organisation d’une session de sensibilisation pour les autorités gouvernementales locales et communautés locales et production d’une brochure simple pour distribution aux populations locales démontrant l’importance du patrimoine culturel archéologique et les bénéfices sociaux et économiques pour les communautés. 

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Oui
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

- Les capacités des autorités mongoles et experts sont renforcées en matière de conservation de sites archéologiques et de peintures murales anciennes;

- Les communautés et autorités locales sont sensibilisées au patrimoine culturel archéologique ;

- Les compétences des experts mongols (archéologues et géologues) sont renforcées en matière de recherche holistique sur site archéologique;

- Une étude préliminaire du site de Shoroon Bumbagar est effectuée ;

- Les compétences des experts mongols (archéologues, ingénieurs et géologues) sont renforcées en matière de stabilisation et consolidation de sites archéologiques;

- Les compétences des experts mongols (archéologues, conservateurs/restaurateurs) sont renforcées en matière de préservation et conservation de peintures murales anciennes conformément aux standards internationaux;

- La Nécropole de Shoroon Bumbagar est stabilisée ce qui permet d’assurer la sécurité des experts travaillant sur site et l’intégrité des vestiges archéologiques dont les peintures murales ;

- Les mesures d’urgence sont mises en œuvre pour les peintures murales conformément aux standards internationaux ;

- Les autorités gouvernementales locales et communautés locales portent une attention accrue à l’importance de la lutte contre le trafic de biens culturels et la protection du patrimoine archéologique de la nécropole et plus largement à la protection du patrimoine archéologique mongol et à l’importance de la lutte contre le trafic de biens culturels;

- La coopération au niveau national est renforcée pour la protection du patrimoine culturel mongol.

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction de la Coopération Internationale de Monaco
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

340.000 euros

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Oui
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Oui
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
i.1 À quel niveau l’évaluation a-t-elle été conduite?: 
National
❭ COOPÉRATION CULTURELLE INTERNATIONALE

• Soutien au Musée d’Anthropologie Préhistorique de Monaco pour l’appui en Mongolie aux campagnes de fouilles archéologiques, à l’inventaire des sites de l’âge du Bronze, à la réhabilitation du Monastère de Tsetserleg et au développement d’un circuit tour

a. 2 Contexte de la mesure: 
COOPÉRATION CULTURELLE INTERNATIONALE
b. Objectifs clefs de la mesure: 

- former les archéologues mongols pour la réalisation de fouilles archéologiques, le traitement des données et la muséographie,

- restaurer le Monastère Bouddhiste et musée de la ville de Tsetserleg,

- développer un circuit touristique raisonné, respectueux des populations locales, du patrimoine et de l’environnement

- permettre au patrimoine archéologique et historique de générer des revenus économiques importants pour la région de l’Arkhangaï.

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
c.2. la nature de la mesure: 
financial
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

- Effectuer des campagnes de fouilles archéologiques annuelles sur le site de Tsatsyn Ereg.

- Poursuivre la formation des archéologues mongols.

- Réhabiliter les sites archéologiques afin qu’ils soient visités dans le cadre de l’itinéraire culturel.

- Etablir un réseau de vigilance contre la destruction des sites avec de jeunes archéologues formés à devenir des agents du patrimoine.

- Réaliser une exposition itinérante en Mongolie et en Europe afin de promouvoir l’itinéraire culturel et la recherche archéologique et pour sensibiliser le public.

- Développer un circuit touristique raisonné passant par différents sites archéologiques de la province de l’Arkhangaï.

- Construire un centre de recherche et d’exposition pour accueillir les étudiants en formation, les écoles d’Ikhtamir et de Tsetserleg, et les touristes empruntant l’itinéraire culturel.

- Construire deux maisons en bois sur le site archéologique de Gol Mod, situé sur la commune de Haykhan à la fin de l’itinéraire culturel, pour les étudiants en archéologie et l’accueil des touristes.

- Apporter à la population rurale de la région de l’Arkangaï d’autres sources de revenus que celles issues du pastoralisme.

- Sélectionner 5 familles d’éleveurs (volontaires) installées sur l’itinéraire culturel pour accueillir les touristes.

- Restaurer le Monastère Zayain Khuree, musée d’histoire et d’ethnographie de Tsetserleg.

- Réaliser des moulages et des panneaux pour l’exposition archéologique dans la salle du musée – monastère.

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Oui
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

- 23 archéologues formés.

- 108 stèles, des centaines de tombes et milliers de gravures rupestres inventoriées.

- 14 sites archéologiques funéraires étudiés et aménagés pour faire partie des étapes de l’itinéraire culturel.

- La carte archéologique de Tsatsyn Ereg est établie pour le Ministère de la Culture et le Gouverneur de l’Arkhangaï à des fins de protection du patrimoine.

- Une école de fouille pérenne est établie pour les étudiants sous forme d’université d’été à Tsatsyn Ereg.

- Les élèves (8-14 ans) d’Ikhtamir et de Tsetserleg découvrent le patrimoine culturel de leur région et sont sensibilisés à sa préservation et sa protection.

- Le seuil de visite de 350 touristes par an est atteint sur l’itinéraire culturel en 2015.

- un emploi  hébergé par le centre est créé et rémunéré par les visites.

- 5 familles d’éleveurs reçoivent un complément de revenus pour l’accueil des touristes empruntant l’itinéraire culturel.

- Les bâtiments du monastère sont restaurés et fréquentés par 1500 visiteurs par an.

- Un emploi d’agent du patrimoine basé au monastère musée est créé.

- Une exposition archéologique est réalisée dans la salle du musée et visitée par environ 1500 personnes par an.

- 60 objets sont protégés par la réalisation de copies en résine destinées à être exposées au public.

- Un ouvrage en anglais sur le monastère et les collections qu’il abrite est publié et diffusé en Mongolie mais aussi dans tous les centres ayant un intérêt pour ce sujet.

- Un ouvrage en mongol à destination du grand public sur l’inventaire et l’étude des stèles ornées du site archéologique de Tsatsyn Ereg.

- Deux cadres archéologues mongols sont formés à la gestion du patrimoine en Europe et transmettent leurs connaissances aux étudiants d’Oulan-Bator et ont soutenu leur thèse en archéologie le 2 décembre 2015 à l’Université de Dijon.

- Une exposition itinérante, réalisée en Mongolie et en Europe, a été déjà visitée par environ 50 000 personnes (Monaco – Menton – Quinson – Bibracte).

- Cata

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction de la Coopération Internationale de Monaco
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

340.000 euros

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Oui
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Oui
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ COOPÉRATION CULTURELLE INTERNATIONALE

Coopération entre le Musée d’Anthropologie Préhistorique de Monaco et le Musée de l’Homme de Néandertal de Krapina en Croatie (2013-2015)

a. 2 Contexte de la mesure: 
COOPÉRATION CULTURELLE INTERNATIONALE
b. Objectifs clefs de la mesure: 

Principaux objectifs : i) renforcer les capacités du Musée à accroître et diffuser ses connaissances historiques, ii) favoriser l'accès de la population croate, en priorité les enfants, aux savoirs sur la Préhistoire et à la culture. 

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
c.2. la nature de la mesure: 
financial
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

Activités liées à l’objectif 1 : visites d’échanges entre le Musée d’Anthropologie Préhistorique de Monaco et le Musée de l’Homme de Néandertal de Krapina, formation d’experts (techniques de fonte et de moulage d'objets archéologiques, élaboration de copies en résine pour les activités éducatives…).

 

Activités liées à l’objectif 2 : fourniture de matériel pédagogique pour les enfants (valises pédagogiques et terrains fictifs de fouilles archéologiques), organisation d’une « Ecole d’été de géologie » (août 2014) qui a reçu le Prix national de meilleur programme créatif des musées croates, production de brochures d’information sur les programmes éducatifs du Musée de Krapina, en croate et en français, ateliers organisés au Collège de Krapina.

 

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Oui
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

Résultat n°1 : le Musée de Krapina accroît et diffuse plus largement ses connaissances historiques :

- cinq experts du Musée de Krapina sont capables de produire des copies en résine de pièces archéologiques ;

- cinq experts du Musée de Krapina sont capables de concevoir des valises pédagogiques et des terrains fictifs de fouilles archéologiques ;

- cinq experts du Musée de Krapina sont capables de réaliser des copies pour la recherche et la muséographie ;

- des publications et des panneaux sont produits et utilisés pour l'exposition itinérante sur les populations préhistoriques d’Europe et de la région méditerranéenne.

 

Résultat n°2 : La population croate, en priorité les enfants, accède plus facilement aux savoirs sur la Préhistoire et à la culture :

- une valise pédagogique spécifique au Musée de Krapina est conçue, à destination des écoles et adaptée aux différents niveaux scolaires ;

- dix valises pédagogiques sont élaborées, contenant objets en résine et documentation ;

- 4 terrains fictifs de fouilles archéologiques pour enfants sont construits dans le Musée de Krapina ;

- la documentation sur les méthodes de fouilles archéologiques, adaptée aux différents niveaux scolaires, est élaborée ;

- une petite exposition itinérante est organisée sur les populations préhistoriques d’Europe et de la région méditerranéenne (utilisant panneaux et copies en résine).

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction de la Coopération Internationale de Monaco
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

37.500 euros

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Oui
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Oui
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ COOPÉRATION CULTURELLE INTERNATIONALE

Soutien au Programme Tanouir mené au Maroc par l’association marocaine Kane ya Makane (depuis 2011)

a. 2 Contexte de la mesure: 
COOPÉRATION CULTURELLE INTERNATIONALE
b. Objectifs clefs de la mesure: 

Principaux objectifs : Lutter contre l’abandon scolaire en favorisant un développement personnel et éducatif harmonieux des élèves des écoles primaires publiques situées en milieu rural qui leur permettra par ailleurs d’améliorer leurs chances de réussite en tant qu'adultes. 

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
c.2. la nature de la mesure: 
financial
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

Amélioration des résultats scolaires des enfants ciblés, Changement des méthodes pédagogiques des enseignants des écoles publiques concernées 

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Oui
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

600 enfants sont inscrits aux ateliers, 18 instituteurs des écoles publiques sont initiés aux techniques d'animation d'ateliers artistiques, 65% de ces instituteurs appliquent dans le cadre de leur enseignement en classe une partie des techniques apprises.

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction de la Coopération Internationale de Monaco
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

245.000 euros

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Oui
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Oui
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ TRAITEMENT PRÉFÉRENTIEL

Soutenir les initiatives qui réunissent des intervenants issus de pays émergents

a. 2 Contexte de la mesure: 
TRAITEMENT PRÉFÉRENTIEL
b. Objectifs clefs de la mesure: 

Encourager les échanges culturels avec les pays émergents 

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
International
c.2. la nature de la mesure: 
financial
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

Comme indiqué précédemment, la Principauté de Monaco soutient particulièrement l’initiative du Festival Mondial du Théâtre Amateur qui réunit des troupes internationales et finance le transport et l’hébergement de troupes issues de pays émergents.

En 1957, le premier Festival International du Théâtre Amateur de Monaco regroupe douze troupes venues d’Europe. Le Studio de Monaco, Centre National de l’A.I.T.A., soutenu par les autorités monégasques, s’engage dès lors à organiser, tous les quatre ans, en Principauté, un festival international et le Congrès officiel de l’A.I.T.A. De douze troupes participantes en 1957, vingt dans les années 70, le Festival a atteint son apogée depuis 1997 avec 24 troupes invitées issues des 5 continents. Durant ces années, le Mondial du Théâtre a élargi ses activités : en parallèle aux représentations, qui permettent aux différentes troupes de confronter leurs pratiques théâtrales, sont organisés des colloques et des ateliers.

De même, les Rencontres Internationales Monaco et la Méditerranée bénéficient du soutien du Gouvernement Princier et réunissent tous les deux ans des scientifiques, des intellectuels et des personnalités politiques issus de pays méditerranéens pour élaborer des plans de réflexion et d’action autour des défis à relever dans le domaine de la protection du patrimoine culturel et naturel. Durant deux journées de travail, anthropologues, philosophes, politologues, responsables d’instances internationales, experts et universitaires, exposent leurs points de vue et animent des débats ouverts aux universitaires et au grand public.

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Non
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

Permettre la participation de personnes et groupes issus de pays émergents 

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction des Affaires Culturelles
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

nc

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Non
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Non
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ INTÉGRATION DE LA CULTURE DANS LES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

Participation au Programme international d'éducation à l'environnement et au développement durable

a. 2 Contexte de la mesure: 
INTÉGRATION DE LA CULTURE DANS LES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT DURABLE
b. Objectifs clefs de la mesure: 

Année scolaire 2012/2013 : ateliers mis en place dans le cadre de l’exposition « Les Coléoptères de Monaco et autres petites bêtes »  (du 5 juin au 31 juillet 2013 au Jardin Exotique de Monaco).

L’objectif était de présenter les insectes recensés sur le territoire monégasque dans le cadre d’un inventaire réalisé par la Direction de l’Environnement, de montrer la richesse des sols monégasques, de sensibiliser les élèves au rôle important que jouent les insectes dans un écosystème même fortement urbanisé et de les protéger. En accord et avec la collaboration de la Direction de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports, 4 classes (niveaux 8ème/CM1, 9ème/CE2 et 10ème/CE1) ont participé à ces ateliers. Ces ateliers s’intégraient dans le cadre des programmes traitant de la biodiversité dans les écoles et illustraient l’enseignement et les travaux menés en classe.

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
c.2. la nature de la mesure: 
institutional
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

nc

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Oui
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

nc

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction de l'environnement et Direction de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

nc

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Oui
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Non
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ INTÉGRATION DE LA CULTURE DANS LES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

Organisation d'événements témoignant du lien étroit entre culture et développement

a. 2 Contexte de la mesure: 
INTÉGRATION DE LA CULTURE DANS LES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT DURABLE
b. Objectifs clefs de la mesure: 
  1. Sur la base des inventaires de la biodiversité, en collaboration avec l’OETP, des timbres ont été réalisés reprenant des espèces endémiques à protéger :

 

  • Otiorhynchus (Lixorrhynchus) monoecirupis n.sp., coléoptère espèce nouvelle découverte à Monaco,
  • le Corb (Sciaena umbra), espèce patrimoniale des eaux monégasques.

 

  1. Les expositions présentées durant cette période et dont l’objectif est de sensibiliser un large public aux problématiques environnementales sont :

 

  • « Les Coléoptères de Monaco et autres petites bêtes » - 5 juin/30 juillet 2013 : présentation de l’ensemble des insectes récoltés à Monaco dans le cadre des inventaires de la biodiversité et comparaison avec des espèces exotiques et panneaux de sensibilisation à la richesse et au rôle de cette biodiversité étonnante.

 

  • "Joyaux de Méditerranée et d'ailleurs" de Jean-Michel MILLE – 15 février/31 mai  2013 et 26 janvier/23 février 2015 : présentant des clichés d’espèces et de fonds  marins exceptionnels.

 

  • « Arctic feelings » de J.J. PANGRAZI – 22 janvier/24 mars 2014 : montrer une  autre vision de l’Arctique et sensibiliser le public aux effets du réchauffement  climatique sur l’une des régions les plus fragiles du monde.

 

  • « Des éléphants et des hommes » - 16 novembre 2015/3 janvier 2016 : présentation  des clichés du photographe Jean-François MUTZIG. L’association « Les Clichés de l’Aventure » et le Gouvernement Princier ont souhaité présenter aux côtés de l’association « Baby et Népal » cette passionnante histoire des éléphants d’Asie et attirer l’attention des visiteurs sur les dangers qui les menacent (braconnage, changements climatiques, destruction progressive de son habitat).

 

  1. Dans le cadre de sa politique de développement durable et des programmes de coopération internationale, une Convention de partenariat entre le Gouvernement Princier 
c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
Local
National
c.2. la nature de la mesure: 
institutional
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 
  1. Sur la base des inventaires de la biodiversité, en collaboration avec l’OETP, des timbres ont été réalisés reprenant des espèces endémiques à protéger :

 

  • Otiorhynchus (Lixorrhynchus) monoecirupis n.sp., coléoptère espèce nouvelle découverte à Monaco,
  • le Corb (Sciaena umbra), espèce patrimoniale des eaux monégasques.

 

  1. Les expositions présentées durant cette période et dont l’objectif est de sensibiliser un large public aux problématiques environnementales sont :

 

  • « Les Coléoptères de Monaco et autres petites bêtes » - 5 juin/30 juillet 2013 : présentation de l’ensemble des insectes récoltés à Monaco dans le cadre des inventaires de la biodiversité et comparaison avec des espèces exotiques et panneaux de sensibilisation à la richesse et au rôle de cette biodiversité étonnante.

 

  • "Joyaux de Méditerranée et d'ailleurs" de Jean-Michel MILLE – 15 février/31 mai  2013 et 26 janvier/23 février 2015 : présentant des clichés d’espèces et de fonds  marins exceptionnels.

 

  • « Arctic feelings » de J.J. PANGRAZI – 22 janvier/24 mars 2014 : montrer une  autre vision de l’Arctique et sensibiliser le public aux effets du réchauffement  climatique sur l’une des régions les plus fragiles du monde.

 

  • « Des éléphants et des hommes » - 16 novembre 2015/3 janvier 2016 : présentation  des clichés du photographe Jean-François MUTZIG. L’association « Les Clichés de l’Aventure » et le Gouvernement Princier ont souhaité présenter aux côtés de l’association « Baby et Népal » cette passionnante histoire des éléphants d’Asie et attirer l’attention des visiteurs sur les dangers qui les menacent (braconnage, changements climatiques, destruction progressive de son habitat).

 

  1. Dans le cadre de sa politique de développement durable et des programmes de coopération internationale, une Convention de partenariat entre le Gouvernement Princier 

 

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Non
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

nc

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction de l'environnement, OETP
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

NC

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Non
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Non
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Non
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ INTÉGRATION DE LA CULTURE DANS LES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

Coopération avec des parcs nationaux

a. 2 Contexte de la mesure: 
INTÉGRATION DE LA CULTURE DANS LES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT DURABLE
b. Objectifs clefs de la mesure: 

Dans le cadre de sa politique de développement durable et des programmes de coopération internationale, une Convention de partenariat entre le Gouvernement Princier, le Parc National du Mercantour, le Parc Naturel Alpi Marittime et la Fondation Prince Albert II de Monaco, a été signée en 2008. Ces deux parcs constituent un patrimoine naturel exceptionnel aujourd’hui menacé, notamment par le changement climatique. Ces deux parcs se sont unis pour former le premier parc naturel européen. Cette coopération a permis la réalisation de l’inventaire de l’intégralité du territoire des deux espaces naturels (soit près de 2450 km²) : plus de 350 taxonomistes de toute l’Europe, professionnels et amateurs passionnés, 12 000 espèces identifiées dont près de 6000 invertébrés. Un ouvrage a été édité compilant les résultats de cette aventure scientifique et naturaliste.

 

Le Gouvernement Princier a renouvelé son soutien auprès du Groupement Européen de Coopération Territoriale (GECT) Alpi Marittime – Mercantour, aux côtés de la Fondation Prince Albert II de Monaco avec la Convention-Programme « Inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO », qui vise à présenter un dossier de candidature pour permettre à l’ « Espace Maritime Mercantour : les Alpes de la mer » d'être inscrit sur la liste des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO.

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
Regional
c.2. la nature de la mesure: 
institutional
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

Dans le cadre de sa politique de développement durable et des programmes de coopération internationale, une Convention de partenariat entre le Gouvernement Princier, le Parc National du Mercantour, le Parc Naturel Alpi Marittime et la Fondation Prince Albert II de Monaco, a été signée en 2008. Ces deux parcs constituent un patrimoine naturel exceptionnel aujourd’hui menacé, notamment par le changement climatique. Ces deux parcs se sont unis pour former le premier parc naturel européen. Cette coopération a permis la réalisation de l’inventaire de l’intégralité du territoire des deux espaces naturels (soit près de 2450 km²) : plus de 350 taxonomistes de toute l’Europe, professionnels et amateurs passionnés, 12 000 espèces identifiées dont près de 6000 invertébrés. Un ouvrage a été édité compilant les résultats de cette aventure scientifique et naturaliste.

 

Le Gouvernement Princier a renouvelé son soutien auprès du Groupement Européen de Coopération Territoriale (GECT) Alpi Marittime – Mercantour, aux côtés de la Fondation Prince Albert II de Monaco avec la Convention-Programme « Inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO », qui vise à présenter un dossier de candidature pour permettre à l’ « Espace Maritime Mercantour : les Alpes de la mer » d'être inscrit sur la liste des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO.

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Non
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

nc

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction de l'environnement
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

nc

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Non
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Non
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ QUESTIONS TRANSVERSALES ÉMERGENTES: Résolution 5.CP 9b

Assurer la mixité de l'éducation culturelle

a. 2 Contexte de la mesure: 
QUESTIONS TRANSVERSALES ÉMERGENTES: Résolution 5.CP 9b
b. Objectifs clefs de la mesure: 

Permettre à tous les graçons et filles scolarisés à Monaco d'accéder à la culture 

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
c.2. la nature de la mesure: 
institutional
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

La mixité est une règle dans les établissements scolaires de la Principauté. La mise en place d’une éducation culturelle en milieu scolaire depuis plus de vingt ans est le fondement de la connaissance et l’accès à la culture pour tous les garçons et les filles scolarisés à Monaco.

 Cette règle s’applique également dans les établissements d’enseignement artistique (Ecole Supérieure d’Arts Plastiques, Académie de Musique et de Théâtre et Académie de danse Princesse Grace).  

La mixité est une règle dans les établissements scolaires de la Principauté. La mise en place d’une éducation culturelle en milieu scolaire depuis plus de vingt ans est le fondement de la connaissance et l’accès à la culture pour tous les garçons et les filles scolarisés à Monaco.

Cette règle s’applique également dans les établissements d’enseignement artistique (Ecole Supérieure d’Arts Plastiques, Académie de Musique et de Théâtre et Académie de danse Princesse Grace).  

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Oui
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

Sensibiliser les jeunes publics à la diversité des expressions artistiques 

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction de l'Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports
Direction des Affaires Culturelles
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

nc

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Non
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Non
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
Nom du responsable chargé de signer le rapport
Titre:
Mme
Nom de famille:
Lambin-Berti
Prénom:
Yvette
Position:
Ambassadeur, Déléguée Permanent
Organisation:
Délégation permanente de Monaco auprès de l’UNESCO
❭ POLITIQUES CULTURELLES ET MESURES

Soutenir les artistes locaux

a. 2 Contexte de la mesure: 
POLITIQUES CULTURELLES ET MESURES
b. Objectifs clefs de la mesure: 

Intégrer les artistes de la Principauté à la politique culturelle 

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
c.2. la nature de la mesure: 
legislative
financial
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

Depuis 2012, le Forum des Artistes de Monaco, offre la possibilité aux créateurs, professionnels ou amateurs, de la Principauté, d’exposer une œuvre de leur choix. Organisée tous les deux ans, la prochaine édition aura lieu en juin 2016 et réunira près de 80 artistes.C’est aussi grâce au soutien de l'Etat, que certains artistes monégasques et résidents peuvent bénéficier, sous certaines conditions, d’une aide à la réalisation d’un projet.

Par ailleurs, la promulgation en 2009 d'une loi sur le soutien des artistes leur permet, sous certaines conditions, d’accéder à la condition d’artiste professionnel et de bénéficier d’une protection sociale ainsi que de diverses aides comme l’aide à l’installation. 

Depuis 2006, la mise en ligne sur Internet de l'Annuaire des Artistes de Monaco, permet de mieux faire connaître l'ensemble des artistes créateurs monégasques ainsi que ceux ayant des liens étroits avec la Principauté, et met également en avant les institutions, associations et groupements œuvrant dans le champ de la création et de l'expression culturelles.

Enfin, le Gouvernement procède régulièrement à des appels à projets artistiques en vue de la décoration de certains bâtiments publics à l'occasion de leur construction ou de leur rénovation complète. 

 

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Oui
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

Permettre aux artistes locaux de bénéficier des meilleures conditions possibles pour créer et diffuser leur travail. 

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction des Affaires Culturelles
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

NC

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Non
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Oui
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ POLITIQUES CULTURELLES ET MESURES

Favoriser l'élargissement des publics de la culture

a. 2 Contexte de la mesure: 
POLITIQUES CULTURELLES ET MESURES
b. Objectifs clefs de la mesure: 

Permettre un large accès de tous à la culture 

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
c.2. la nature de la mesure: 
financial
institutional
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

Depuis plusieurs années, le Gouvernement mène une série d'initiatives destinées à favoriser l'animation et la pratique culturelles en vue de permettre un large accès de tous à la culture avec notamment, pour les élèves de l'ensemble des établissements scolaires de la Principauté, un programme de sensibilisation culturelle et artistique en liaison avec les principales entités culturelles monégasques et en collaboration avec la Direction de l'Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports.

Par ailleurs, l'enseignement artistique dispensé en Principauté s'est développé, en particulier au sein de l'Ecole Supérieure d'Arts Plastiques de la Ville de Monaco et de l'Académie de Musique et de Théâtre Fondation Prince Rainier III, respectivement reconnus par la France en qualité d'établissement d'enseignement supérieur artistique et de conservatoire à rayonnement départemental.

La Principauté propose également des manifestations de qualité, accessibles à tous et gratuites (Journée Européenne du Patrimoine ; Fort Antoine dans la ville ; Festival International d'Orgue ; expositions) ou d'un tarif abordable.

En 2016, une « Nuit Blanche » était organisée en Principauté, s’inspirant du modèle mis en place dans de grandes métropoles. Gratuit et ouvert à tous, ce nouveau projet culturel a présenté des œuvres, performances et installations d’art contemporain au travers d’un parcours que le public était amené à suivre.

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Oui
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

Sensibiliser le jeune public, en particulier, mais aussi tous les publics, à la diversité des formes de création et d'expression artistique 

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction des Affaires Culturelles
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

nc

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Non
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Non
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ POLITIQUES CULTURELLES ET MESURES

Assurer la gestion d'équipements culturels adaptés

a. 2 Contexte de la mesure: 
POLITIQUES CULTURELLES ET MESURES
b. Objectifs clefs de la mesure: 

Mettre à disposition des associations et artistes des espaces adaptés pour s'exprimer 

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
c.2. la nature de la mesure: 
financial
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

La Direction des Affaires Culturelles assure la gestion centralisée des équipements culturels de la Principauté dont elle a la responsabilité (Auditorium Rainier III, Théâtre des Variétés, Salle d’exposition du Quai Antoine 1er, Théâtre du Fort Antoine). La gestion de ces équipements est placée sous une même responsabilité au sein de cette Direction afin d’optimiser la mise à disposition des espaces, du matériel et des personnels. Le planning transversal est centralisé afin de répondre au mieux aux besoins des utilisateurs et lisser l’offre et la demande. L’objectif de cette gestion est de pouvoir mettre à disposition des entités (notamment des associations composées d’amateurs) des espaces adaptés pour s’exprimer et contribuer ainsi à la diffusion de la culture sous ses différentes formes. Ainsi sont organisés des pièces de théâtre, des concerts, des expositions, des conférences ou des spectacles de danse.

 La Principauté dispose également d’autres lieux dédiés à l’accueil de manifestations culturelles : le Grimaldi Forum, l’Espace Fontvieille et l’Espace Léo Ferré. 

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Non
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

Optimiser la gestion des équipements culturels 

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction des Affaires Culturelles
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

nc

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Non
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Non
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ POLITIQUES CULTURELLES ET MESURES

Assurer une programmation artistique et culturelle de qualité

a. 2 Contexte de la mesure: 
POLITIQUES CULTURELLES ET MESURES
b. Objectifs clefs de la mesure: 

Favoriser la diffusion de la culture sous toutes ses formes et proposer une programmation de qualité internationale contribuant au rayonnement de la Principauté 

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
International
c.2. la nature de la mesure: 
financial
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

Dans le souci de favoriser la diffusion de la culture sous toutes ses formes et de proposer une programmation de qualité internationale, digne d’une métropole culturelle, le Gouvernement Princier apporte son soutien aux grandes entités culturelles : les Ballets de Monte-Carlo, qui, en 2011 sous la Présidence de S.A.R. La Princesse de Hanovre et la Direction de Jean-Christophe Maillot, ont été restructurés pour regrouper trois institutions : la compagnie des Ballets de Monte-Carlo dont l'audience et la notoriété ont atteint un niveau international, le Monaco Dance Forum qui présente les atouts d'un festival multiforme et l’Académie Princesse Grace qui dispense une formation de haut niveau ; l'Opéra de Monte-Carlo dont l’importante saison propose la relecture de classiques et la découverte d’œuvres nouvelles. Créé en 2015, l’ensemble de musique baroque placé sous la direction artistique de Cécilia Bartoli et baptisé « les Musiciens du Prince», aura pour vocation d’accompagner la cantatrice dans certaines de ses tournées ; l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo qui offre une saison musicale alliant innovation et tradition accueillera en 2016 son nouveau Directeur Artistique et Musical, Me Kazuki Yamada ; le Printemps des Arts de Monte-Carlo qui rencontre un large succès auprès du public ; le Théâtre Princesse Grâce qui propose une ligne artistique aujourd’hui recentrée sur le théâtre. 

Les tournées internationales des Ballets et des Petits Chanteurs de Monaco, comme les déplacements de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, concourent au rayonnement culturel international de la Principauté. 

Cette programmation est renforcée par une promotion des événements auprès de la presse internationale spécialisée et une action ciblée auprès des publics avec la collaboration de la Direction du Tourisme et de la Société des Bains de Mer. 

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Non
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

Continuer de proposer une offre culturelle de qualité et diversifiée, d'assurer une diffusion internationale de l’offre culturelle monégasque et développer la coordination et la synergie entre les acteurs culturels. 

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction des Affaires Culturelles
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

nc

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Non
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Non
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ POLITIQUES CULTURELLES ET MESURES

Soutenir les associations culturelles locales

a. 2 Contexte de la mesure: 
POLITIQUES CULTURELLES ET MESURES
b. Objectifs clefs de la mesure: 

Permettre aux associations culturelles monégasques de développer leurs activités et de gagner de nouveaux publics

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
c.2. la nature de la mesure: 
financial
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

L'Etat apporte un soutien continu aux associations et groupements culturels monégasques, y compris par la mise à disposition gracieuse, "en ordre de marche", des équipements gérés par la Direction des Affaires Culturelles. De même, certaines associations bénéficient de locaux et/ou d'une subvention annuelle de fonctionnement. 

Dans le même ordre idée, le Forum des Associations Culturelles permet aux associations de se rencontrer, de présenter leurs activités au public et de proposer des démonstrations dans divers domaines (Arts plastiques, Musique, Danse, Théâtre, Lettres, Echanges internationaux...). Organisée par la Direction des Affaires Culturelles, cette manifestation biennale est ouverte gratuitement au public qui peut ainsi découvrir la richesse, la diversité et le dynamisme du tissu associatif monégasque dans le domaine culturel. Ainsi, participent à chaque édition des associations œuvrant tant dans le domaine de la protection du patrimoine immatériel monégasque (langue monégasque, danses folkloriques…) que dans la diffusion de cultures étrangères (ateliers d’origami japonais, danses écossaises…) ou la sensibilisation des jeunes à la création artistique (ateliers de loisirs créatifs avec des matières recyclées, découverte de la guitare et du chant…).

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Non
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

Un tissu associatif dynamique et varié, bénéficiant d'équipements adaptés à leurs besoins et leurs publics. 

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction des Affaires Culturelles
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

NC

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Non
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Non
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ COOPÉRATION CULTURELLE INTERNATIONALE

Soutien aux institutions culturelles contribuant au rayonnement international de la Principauté

a. 2 Contexte de la mesure: 
COOPÉRATION CULTURELLE INTERNATIONALE
b. Objectifs clefs de la mesure: 

Contribuer au rayonnement international de la Principauté 

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
International
c.2. la nature de la mesure: 
financial
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

Le Gouvernement Princier apporte son soutien aux principales institutions culturelles qui, lors de leurs tournées et déplacements, contribuent au rayonnement culturel de la Principauté. Ces déplacements sont également l’occasion de nouer ou de concrétiser des échanges culturels avec d’autres pays.

Les principales institutions culturelles monégasques telles que l’Orchestre Philharmonique ou les Ballets de Monte-Carlo sont en effet parfois amenées à se produire dans des pays avec lesquels la Principauté a établi des relations diplomatiques. L’aspect culturel est très souvent abordé lorsque des échanges bilatéraux sont envisagés entre Monaco et un autre Etat. 

A titre d’exemple, la culture russe a été mise à l’honneur en 2015 en Principauté. A cette occasion, de nombreuses manifestations, dont une grande partie ont bénéficié du soutien du Gouvernement, ont été organisées en vue de mettre en avant la culture russe et ce dans des domaines aussi variés que la musique, la danse ou encore les arts plastiques. L’ouverture officielle de l’année dédiée à la culture russe était marquée par la création de « La mégère apprivoisée » par le Directeur-Chorégraphe des Ballets de Monte-Carlo avec les danseurs du Bolchoï. M. Maillot a été le premier chorégraphe invité à créer un ballet avec la compagnie du Bolchoï. 

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Non
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

Développer le rayonnement culturel de la Principauté et favoriser les échanges culturels internationaux 

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction des Affaires Culturelles
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

nc 

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Non
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Non
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ COOPÉRATION CULTURELLE INTERNATIONALE

Soutien aux associations culturelles favorisant les échanges culturels internationaux

a. 2 Contexte de la mesure: 
COOPÉRATION CULTURELLE INTERNATIONALE
b. Objectifs clefs de la mesure: 

Apporter un soutien aux associations oeuvrant en faveur des échanges culturels internationaux 

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
International
c.2. la nature de la mesure: 
financial
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

En Principauté, le tissu associatif est dense et actif. De nombreuses associations ont pour objet de favoriser les échanges culturels internationaux. Certaines de ces associations bénéficient du soutien du Gouvernement Princier et le Forum des Associations de Monaco, organisé tous les deux ans par la Direction des Affaires Culturelles, leur permet de faire connaître leurs activités au grand public.

Plusieurs manifestations organisées en Principauté, et soutenues par l’Etat, permettent de mettre en lumière les échanges culturels internationaux. C’est notamment dans ce sens que le Comité national monégasque de l’Association Internationale des Arts Plastiques auprès de l’UNESCO organise chaque année une exposition à laquelle sont invités des artistes d’un autre pays. Les artistes du Comité monégasque sont à leur tour invités à exposer à l’étranger. Par ailleurs, chaque année depuis 2006, la Principauté accueille et soutient les « Rencontres Artistiques Monaco-Japon » qui exposent des œuvres d’artistes japonais et locaux. Des artistes monégasques exposent également régulièrement au Japon.

Le Festival Mondial du Théâtre Amateur, organisé en Principauté tous les quatre ans, bénéficie du soutien du Gouvernement Princier et contribue à promouvoir les échanges et la coopération entre les compagnies qui y participent. (cf. infra 3 - Traitement préférentiel)

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Oui
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

Développer les échanges culturels à l'échelle internationale et entre les communautés représentées sur le territoire monégasque 

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction des Affaires Culturelles
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

nc

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Non
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Non
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ COOPÉRATION CULTURELLE INTERNATIONALE

• Soutien au projet de l’UNESCO en Mongolie « Formation et sensibilisation pour la préservation, conservation et gestion durable du site archéologique de Shoroon Bumbagar de la Montagne Maikhan » (2014-2017)

a. 2 Contexte de la mesure: 
COOPÉRATION CULTURELLE INTERNATIONALE
b. Objectifs clefs de la mesure: 

- Soutenir la préservation et la conservation du patrimoine culturel mongol, en particulier le site archéologique de Shoroon Bumbagar;

- Renforcer les capacités des autorités mongoles à assurer la sauvegarde et la gestion durable et intégrée du patrimoine culturel en utilisant le site archéologique de Shoroon Bumbagar comme site pilote;

- Sensibiliser la population mongole à l’importance du patrimoine culturel archéologique;

- Renforcer la coopération interne mongole entre les autorités gouvernementales, institutions culturelles et institutions académiques dans la sauvegarde du patrimoine culturel archéologique mongol, ainsi que la coopération avec les institutions internationales compétentes dans ce domaine.

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
c.2. la nature de la mesure: 
financial
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

- Formation à la recherche sur site archéologique par la réalisation d’une étude sur les conditions du site de Shoroon Bumbagar : cartographie, documentation, analyse des conditions géologiques et atmosphériques ;

- Formation à la stabilisation de tombes archéologiques sur le site de Shoroon Bumbagar ;

- Formation à la préservation et la conservation de peintures murales ;

- Sensibilisation des autorités et communautés locales à l’importance du patrimoine archéologique de Shoroon Bumbagar: organisation d’une session de sensibilisation pour les autorités gouvernementales locales et communautés locales et production d’une brochure simple pour distribution aux populations locales démontrant l’importance du patrimoine culturel archéologique et les bénéfices sociaux et économiques pour les communautés. 

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Oui
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

- Les capacités des autorités mongoles et experts sont renforcées en matière de conservation de sites archéologiques et de peintures murales anciennes;

- Les communautés et autorités locales sont sensibilisées au patrimoine culturel archéologique ;

- Les compétences des experts mongols (archéologues et géologues) sont renforcées en matière de recherche holistique sur site archéologique;

- Une étude préliminaire du site de Shoroon Bumbagar est effectuée ;

- Les compétences des experts mongols (archéologues, ingénieurs et géologues) sont renforcées en matière de stabilisation et consolidation de sites archéologiques;

- Les compétences des experts mongols (archéologues, conservateurs/restaurateurs) sont renforcées en matière de préservation et conservation de peintures murales anciennes conformément aux standards internationaux;

- La Nécropole de Shoroon Bumbagar est stabilisée ce qui permet d’assurer la sécurité des experts travaillant sur site et l’intégrité des vestiges archéologiques dont les peintures murales ;

- Les mesures d’urgence sont mises en œuvre pour les peintures murales conformément aux standards internationaux ;

- Les autorités gouvernementales locales et communautés locales portent une attention accrue à l’importance de la lutte contre le trafic de biens culturels et la protection du patrimoine archéologique de la nécropole et plus largement à la protection du patrimoine archéologique mongol et à l’importance de la lutte contre le trafic de biens culturels;

- La coopération au niveau national est renforcée pour la protection du patrimoine culturel mongol.

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction de la Coopération Internationale de Monaco
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

340.000 euros

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Oui
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Oui
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
i.1 À quel niveau l’évaluation a-t-elle été conduite?: 
National
❭ COOPÉRATION CULTURELLE INTERNATIONALE

• Soutien au Musée d’Anthropologie Préhistorique de Monaco pour l’appui en Mongolie aux campagnes de fouilles archéologiques, à l’inventaire des sites de l’âge du Bronze, à la réhabilitation du Monastère de Tsetserleg et au développement d’un circuit tour

a. 2 Contexte de la mesure: 
COOPÉRATION CULTURELLE INTERNATIONALE
b. Objectifs clefs de la mesure: 

- former les archéologues mongols pour la réalisation de fouilles archéologiques, le traitement des données et la muséographie,

- restaurer le Monastère Bouddhiste et musée de la ville de Tsetserleg,

- développer un circuit touristique raisonné, respectueux des populations locales, du patrimoine et de l’environnement

- permettre au patrimoine archéologique et historique de générer des revenus économiques importants pour la région de l’Arkhangaï.

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
c.2. la nature de la mesure: 
financial
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

- Effectuer des campagnes de fouilles archéologiques annuelles sur le site de Tsatsyn Ereg.

- Poursuivre la formation des archéologues mongols.

- Réhabiliter les sites archéologiques afin qu’ils soient visités dans le cadre de l’itinéraire culturel.

- Etablir un réseau de vigilance contre la destruction des sites avec de jeunes archéologues formés à devenir des agents du patrimoine.

- Réaliser une exposition itinérante en Mongolie et en Europe afin de promouvoir l’itinéraire culturel et la recherche archéologique et pour sensibiliser le public.

- Développer un circuit touristique raisonné passant par différents sites archéologiques de la province de l’Arkhangaï.

- Construire un centre de recherche et d’exposition pour accueillir les étudiants en formation, les écoles d’Ikhtamir et de Tsetserleg, et les touristes empruntant l’itinéraire culturel.

- Construire deux maisons en bois sur le site archéologique de Gol Mod, situé sur la commune de Haykhan à la fin de l’itinéraire culturel, pour les étudiants en archéologie et l’accueil des touristes.

- Apporter à la population rurale de la région de l’Arkangaï d’autres sources de revenus que celles issues du pastoralisme.

- Sélectionner 5 familles d’éleveurs (volontaires) installées sur l’itinéraire culturel pour accueillir les touristes.

- Restaurer le Monastère Zayain Khuree, musée d’histoire et d’ethnographie de Tsetserleg.

- Réaliser des moulages et des panneaux pour l’exposition archéologique dans la salle du musée – monastère.

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Oui
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

- 23 archéologues formés.

- 108 stèles, des centaines de tombes et milliers de gravures rupestres inventoriées.

- 14 sites archéologiques funéraires étudiés et aménagés pour faire partie des étapes de l’itinéraire culturel.

- La carte archéologique de Tsatsyn Ereg est établie pour le Ministère de la Culture et le Gouverneur de l’Arkhangaï à des fins de protection du patrimoine.

- Une école de fouille pérenne est établie pour les étudiants sous forme d’université d’été à Tsatsyn Ereg.

- Les élèves (8-14 ans) d’Ikhtamir et de Tsetserleg découvrent le patrimoine culturel de leur région et sont sensibilisés à sa préservation et sa protection.

- Le seuil de visite de 350 touristes par an est atteint sur l’itinéraire culturel en 2015.

- un emploi  hébergé par le centre est créé et rémunéré par les visites.

- 5 familles d’éleveurs reçoivent un complément de revenus pour l’accueil des touristes empruntant l’itinéraire culturel.

- Les bâtiments du monastère sont restaurés et fréquentés par 1500 visiteurs par an.

- Un emploi d’agent du patrimoine basé au monastère musée est créé.

- Une exposition archéologique est réalisée dans la salle du musée et visitée par environ 1500 personnes par an.

- 60 objets sont protégés par la réalisation de copies en résine destinées à être exposées au public.

- Un ouvrage en anglais sur le monastère et les collections qu’il abrite est publié et diffusé en Mongolie mais aussi dans tous les centres ayant un intérêt pour ce sujet.

- Un ouvrage en mongol à destination du grand public sur l’inventaire et l’étude des stèles ornées du site archéologique de Tsatsyn Ereg.

- Deux cadres archéologues mongols sont formés à la gestion du patrimoine en Europe et transmettent leurs connaissances aux étudiants d’Oulan-Bator et ont soutenu leur thèse en archéologie le 2 décembre 2015 à l’Université de Dijon.

- Une exposition itinérante, réalisée en Mongolie et en Europe, a été déjà visitée par environ 50 000 personnes (Monaco – Menton – Quinson – Bibracte).

- Cata

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction de la Coopération Internationale de Monaco
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

340.000 euros

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Oui
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Oui
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ COOPÉRATION CULTURELLE INTERNATIONALE

Coopération entre le Musée d’Anthropologie Préhistorique de Monaco et le Musée de l’Homme de Néandertal de Krapina en Croatie (2013-2015)

a. 2 Contexte de la mesure: 
COOPÉRATION CULTURELLE INTERNATIONALE
b. Objectifs clefs de la mesure: 

Principaux objectifs : i) renforcer les capacités du Musée à accroître et diffuser ses connaissances historiques, ii) favoriser l'accès de la population croate, en priorité les enfants, aux savoirs sur la Préhistoire et à la culture. 

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
c.2. la nature de la mesure: 
financial
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

Activités liées à l’objectif 1 : visites d’échanges entre le Musée d’Anthropologie Préhistorique de Monaco et le Musée de l’Homme de Néandertal de Krapina, formation d’experts (techniques de fonte et de moulage d'objets archéologiques, élaboration de copies en résine pour les activités éducatives…).

 

Activités liées à l’objectif 2 : fourniture de matériel pédagogique pour les enfants (valises pédagogiques et terrains fictifs de fouilles archéologiques), organisation d’une « Ecole d’été de géologie » (août 2014) qui a reçu le Prix national de meilleur programme créatif des musées croates, production de brochures d’information sur les programmes éducatifs du Musée de Krapina, en croate et en français, ateliers organisés au Collège de Krapina.

 

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Oui
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

Résultat n°1 : le Musée de Krapina accroît et diffuse plus largement ses connaissances historiques :

- cinq experts du Musée de Krapina sont capables de produire des copies en résine de pièces archéologiques ;

- cinq experts du Musée de Krapina sont capables de concevoir des valises pédagogiques et des terrains fictifs de fouilles archéologiques ;

- cinq experts du Musée de Krapina sont capables de réaliser des copies pour la recherche et la muséographie ;

- des publications et des panneaux sont produits et utilisés pour l'exposition itinérante sur les populations préhistoriques d’Europe et de la région méditerranéenne.

 

Résultat n°2 : La population croate, en priorité les enfants, accède plus facilement aux savoirs sur la Préhistoire et à la culture :

- une valise pédagogique spécifique au Musée de Krapina est conçue, à destination des écoles et adaptée aux différents niveaux scolaires ;

- dix valises pédagogiques sont élaborées, contenant objets en résine et documentation ;

- 4 terrains fictifs de fouilles archéologiques pour enfants sont construits dans le Musée de Krapina ;

- la documentation sur les méthodes de fouilles archéologiques, adaptée aux différents niveaux scolaires, est élaborée ;

- une petite exposition itinérante est organisée sur les populations préhistoriques d’Europe et de la région méditerranéenne (utilisant panneaux et copies en résine).

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction de la Coopération Internationale de Monaco
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

37.500 euros

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Oui
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Oui
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ COOPÉRATION CULTURELLE INTERNATIONALE

Soutien au Programme Tanouir mené au Maroc par l’association marocaine Kane ya Makane (depuis 2011)

a. 2 Contexte de la mesure: 
COOPÉRATION CULTURELLE INTERNATIONALE
b. Objectifs clefs de la mesure: 

Principaux objectifs : Lutter contre l’abandon scolaire en favorisant un développement personnel et éducatif harmonieux des élèves des écoles primaires publiques situées en milieu rural qui leur permettra par ailleurs d’améliorer leurs chances de réussite en tant qu'adultes. 

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
c.2. la nature de la mesure: 
financial
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

Amélioration des résultats scolaires des enfants ciblés, Changement des méthodes pédagogiques des enseignants des écoles publiques concernées 

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Oui
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

600 enfants sont inscrits aux ateliers, 18 instituteurs des écoles publiques sont initiés aux techniques d'animation d'ateliers artistiques, 65% de ces instituteurs appliquent dans le cadre de leur enseignement en classe une partie des techniques apprises.

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction de la Coopération Internationale de Monaco
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

245.000 euros

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Oui
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Oui
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ TRAITEMENT PRÉFÉRENTIEL

Soutenir les initiatives qui réunissent des intervenants issus de pays émergents

a. 2 Contexte de la mesure: 
TRAITEMENT PRÉFÉRENTIEL
b. Objectifs clefs de la mesure: 

Encourager les échanges culturels avec les pays émergents 

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
International
c.2. la nature de la mesure: 
financial
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

Comme indiqué précédemment, la Principauté de Monaco soutient particulièrement l’initiative du Festival Mondial du Théâtre Amateur qui réunit des troupes internationales et finance le transport et l’hébergement de troupes issues de pays émergents.

En 1957, le premier Festival International du Théâtre Amateur de Monaco regroupe douze troupes venues d’Europe. Le Studio de Monaco, Centre National de l’A.I.T.A., soutenu par les autorités monégasques, s’engage dès lors à organiser, tous les quatre ans, en Principauté, un festival international et le Congrès officiel de l’A.I.T.A. De douze troupes participantes en 1957, vingt dans les années 70, le Festival a atteint son apogée depuis 1997 avec 24 troupes invitées issues des 5 continents. Durant ces années, le Mondial du Théâtre a élargi ses activités : en parallèle aux représentations, qui permettent aux différentes troupes de confronter leurs pratiques théâtrales, sont organisés des colloques et des ateliers.

De même, les Rencontres Internationales Monaco et la Méditerranée bénéficient du soutien du Gouvernement Princier et réunissent tous les deux ans des scientifiques, des intellectuels et des personnalités politiques issus de pays méditerranéens pour élaborer des plans de réflexion et d’action autour des défis à relever dans le domaine de la protection du patrimoine culturel et naturel. Durant deux journées de travail, anthropologues, philosophes, politologues, responsables d’instances internationales, experts et universitaires, exposent leurs points de vue et animent des débats ouverts aux universitaires et au grand public.

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Non
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

Permettre la participation de personnes et groupes issus de pays émergents 

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction des Affaires Culturelles
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

nc

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Non
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Non
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ INTÉGRATION DE LA CULTURE DANS LES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

Participation au Programme international d'éducation à l'environnement et au développement durable

a. 2 Contexte de la mesure: 
INTÉGRATION DE LA CULTURE DANS LES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT DURABLE
b. Objectifs clefs de la mesure: 

Année scolaire 2012/2013 : ateliers mis en place dans le cadre de l’exposition « Les Coléoptères de Monaco et autres petites bêtes »  (du 5 juin au 31 juillet 2013 au Jardin Exotique de Monaco).

L’objectif était de présenter les insectes recensés sur le territoire monégasque dans le cadre d’un inventaire réalisé par la Direction de l’Environnement, de montrer la richesse des sols monégasques, de sensibiliser les élèves au rôle important que jouent les insectes dans un écosystème même fortement urbanisé et de les protéger. En accord et avec la collaboration de la Direction de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports, 4 classes (niveaux 8ème/CM1, 9ème/CE2 et 10ème/CE1) ont participé à ces ateliers. Ces ateliers s’intégraient dans le cadre des programmes traitant de la biodiversité dans les écoles et illustraient l’enseignement et les travaux menés en classe.

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
c.2. la nature de la mesure: 
institutional
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

nc

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Oui
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

nc

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction de l'environnement et Direction de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

nc

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Oui
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Non
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ INTÉGRATION DE LA CULTURE DANS LES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

Organisation d'événements témoignant du lien étroit entre culture et développement

a. 2 Contexte de la mesure: 
INTÉGRATION DE LA CULTURE DANS LES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT DURABLE
b. Objectifs clefs de la mesure: 
  1. Sur la base des inventaires de la biodiversité, en collaboration avec l’OETP, des timbres ont été réalisés reprenant des espèces endémiques à protéger :

 

  • Otiorhynchus (Lixorrhynchus) monoecirupis n.sp., coléoptère espèce nouvelle découverte à Monaco,
  • le Corb (Sciaena umbra), espèce patrimoniale des eaux monégasques.

 

  1. Les expositions présentées durant cette période et dont l’objectif est de sensibiliser un large public aux problématiques environnementales sont :

 

  • « Les Coléoptères de Monaco et autres petites bêtes » - 5 juin/30 juillet 2013 : présentation de l’ensemble des insectes récoltés à Monaco dans le cadre des inventaires de la biodiversité et comparaison avec des espèces exotiques et panneaux de sensibilisation à la richesse et au rôle de cette biodiversité étonnante.

 

  • "Joyaux de Méditerranée et d'ailleurs" de Jean-Michel MILLE – 15 février/31 mai  2013 et 26 janvier/23 février 2015 : présentant des clichés d’espèces et de fonds  marins exceptionnels.

 

  • « Arctic feelings » de J.J. PANGRAZI – 22 janvier/24 mars 2014 : montrer une  autre vision de l’Arctique et sensibiliser le public aux effets du réchauffement  climatique sur l’une des régions les plus fragiles du monde.

 

  • « Des éléphants et des hommes » - 16 novembre 2015/3 janvier 2016 : présentation  des clichés du photographe Jean-François MUTZIG. L’association « Les Clichés de l’Aventure » et le Gouvernement Princier ont souhaité présenter aux côtés de l’association « Baby et Népal » cette passionnante histoire des éléphants d’Asie et attirer l’attention des visiteurs sur les dangers qui les menacent (braconnage, changements climatiques, destruction progressive de son habitat).

 

  1. Dans le cadre de sa politique de développement durable et des programmes de coopération internationale, une Convention de partenariat entre le Gouvernement Princier 
c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
Local
National
c.2. la nature de la mesure: 
institutional
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 
  1. Sur la base des inventaires de la biodiversité, en collaboration avec l’OETP, des timbres ont été réalisés reprenant des espèces endémiques à protéger :

 

  • Otiorhynchus (Lixorrhynchus) monoecirupis n.sp., coléoptère espèce nouvelle découverte à Monaco,
  • le Corb (Sciaena umbra), espèce patrimoniale des eaux monégasques.

 

  1. Les expositions présentées durant cette période et dont l’objectif est de sensibiliser un large public aux problématiques environnementales sont :

 

  • « Les Coléoptères de Monaco et autres petites bêtes » - 5 juin/30 juillet 2013 : présentation de l’ensemble des insectes récoltés à Monaco dans le cadre des inventaires de la biodiversité et comparaison avec des espèces exotiques et panneaux de sensibilisation à la richesse et au rôle de cette biodiversité étonnante.

 

  • "Joyaux de Méditerranée et d'ailleurs" de Jean-Michel MILLE – 15 février/31 mai  2013 et 26 janvier/23 février 2015 : présentant des clichés d’espèces et de fonds  marins exceptionnels.

 

  • « Arctic feelings » de J.J. PANGRAZI – 22 janvier/24 mars 2014 : montrer une  autre vision de l’Arctique et sensibiliser le public aux effets du réchauffement  climatique sur l’une des régions les plus fragiles du monde.

 

  • « Des éléphants et des hommes » - 16 novembre 2015/3 janvier 2016 : présentation  des clichés du photographe Jean-François MUTZIG. L’association « Les Clichés de l’Aventure » et le Gouvernement Princier ont souhaité présenter aux côtés de l’association « Baby et Népal » cette passionnante histoire des éléphants d’Asie et attirer l’attention des visiteurs sur les dangers qui les menacent (braconnage, changements climatiques, destruction progressive de son habitat).

 

  1. Dans le cadre de sa politique de développement durable et des programmes de coopération internationale, une Convention de partenariat entre le Gouvernement Princier 

 

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Non
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

nc

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction de l'environnement, OETP
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

NC

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Non
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Non
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Non
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ INTÉGRATION DE LA CULTURE DANS LES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

Coopération avec des parcs nationaux

a. 2 Contexte de la mesure: 
INTÉGRATION DE LA CULTURE DANS LES POLITIQUES DE DÉVELOPPEMENT DURABLE
b. Objectifs clefs de la mesure: 

Dans le cadre de sa politique de développement durable et des programmes de coopération internationale, une Convention de partenariat entre le Gouvernement Princier, le Parc National du Mercantour, le Parc Naturel Alpi Marittime et la Fondation Prince Albert II de Monaco, a été signée en 2008. Ces deux parcs constituent un patrimoine naturel exceptionnel aujourd’hui menacé, notamment par le changement climatique. Ces deux parcs se sont unis pour former le premier parc naturel européen. Cette coopération a permis la réalisation de l’inventaire de l’intégralité du territoire des deux espaces naturels (soit près de 2450 km²) : plus de 350 taxonomistes de toute l’Europe, professionnels et amateurs passionnés, 12 000 espèces identifiées dont près de 6000 invertébrés. Un ouvrage a été édité compilant les résultats de cette aventure scientifique et naturaliste.

 

Le Gouvernement Princier a renouvelé son soutien auprès du Groupement Européen de Coopération Territoriale (GECT) Alpi Marittime – Mercantour, aux côtés de la Fondation Prince Albert II de Monaco avec la Convention-Programme « Inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO », qui vise à présenter un dossier de candidature pour permettre à l’ « Espace Maritime Mercantour : les Alpes de la mer » d'être inscrit sur la liste des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO.

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
Regional
c.2. la nature de la mesure: 
institutional
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

Dans le cadre de sa politique de développement durable et des programmes de coopération internationale, une Convention de partenariat entre le Gouvernement Princier, le Parc National du Mercantour, le Parc Naturel Alpi Marittime et la Fondation Prince Albert II de Monaco, a été signée en 2008. Ces deux parcs constituent un patrimoine naturel exceptionnel aujourd’hui menacé, notamment par le changement climatique. Ces deux parcs se sont unis pour former le premier parc naturel européen. Cette coopération a permis la réalisation de l’inventaire de l’intégralité du territoire des deux espaces naturels (soit près de 2450 km²) : plus de 350 taxonomistes de toute l’Europe, professionnels et amateurs passionnés, 12 000 espèces identifiées dont près de 6000 invertébrés. Un ouvrage a été édité compilant les résultats de cette aventure scientifique et naturaliste.

 

Le Gouvernement Princier a renouvelé son soutien auprès du Groupement Européen de Coopération Territoriale (GECT) Alpi Marittime – Mercantour, aux côtés de la Fondation Prince Albert II de Monaco avec la Convention-Programme « Inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO », qui vise à présenter un dossier de candidature pour permettre à l’ « Espace Maritime Mercantour : les Alpes de la mer » d'être inscrit sur la liste des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO.

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Non
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

nc

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction de l'environnement
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

nc

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Non
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Non
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non
❭ QUESTIONS TRANSVERSALES ÉMERGENTES: Résolution 5.CP 9b

Assurer la mixité de l'éducation culturelle

a. 2 Contexte de la mesure: 
QUESTIONS TRANSVERSALES ÉMERGENTES: Résolution 5.CP 9b
b. Objectifs clefs de la mesure: 

Permettre à tous les graçons et filles scolarisés à Monaco d'accéder à la culture 

c. Quel(le) est: 
c.1. le périmètre de la mesure: 
National
c.2. la nature de la mesure: 
institutional
c.3. La principale caractéristique de la mesure: 

La mixité est une règle dans les établissements scolaires de la Principauté. La mise en place d’une éducation culturelle en milieu scolaire depuis plus de vingt ans est le fondement de la connaissance et l’accès à la culture pour tous les garçons et les filles scolarisés à Monaco.

 Cette règle s’applique également dans les établissements d’enseignement artistique (Ecole Supérieure d’Arts Plastiques, Académie de Musique et de Théâtre et Académie de danse Princesse Grace).  

La mixité est une règle dans les établissements scolaires de la Principauté. La mise en place d’une éducation culturelle en milieu scolaire depuis plus de vingt ans est le fondement de la connaissance et l’accès à la culture pour tous les garçons et les filles scolarisés à Monaco.

Cette règle s’applique également dans les établissements d’enseignement artistique (Ecole Supérieure d’Arts Plastiques, Académie de Musique et de Théâtre et Académie de danse Princesse Grace).  

d. Cible-t-elle spécifiquement des individus et/ou des groupes sociaux tels que définis par l’article 7 de la Convention ?: 
Oui
e. Quels sont les résultats attendus de la mise en œuvre de la mesure? : 

Sensibiliser les jeunes publics à la diversité des expressions artistiques 

f.1 Nom de l’agence chargée de la mise en œuvre de la mesure: 
Direction de l'Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports
Direction des Affaires Culturelles
f.2 Ressources financières allouées à la mise en œuvre de la mesure: 

nc

h. Cette mesure a-t-elle été introduite ou révisée pour:: 
h.1. Mettre en œuvre les dispositions de la Convention ?: 
Non
h.2. Soutenir/nourrir le débat politique inspiré par la Convention ?: 
Non
h.3. D’autres raisons non relatives à la Convention ?: 
Oui
i. La mise en œuvre de la mesure a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ?: 
Non