Appel à propositions pour l'évaluation du Centre régional pour les arts vivants en Afrique (CERAV), à Bobo-Dioulasso, Burkina Faso, un centre de catégorie 2 placé sous l'égide de l'UNESCO

Date limite: 25 Avril 2021

 

Termes de Reference

 

Contexte

 

Les instituts et centres de catégorie 2 placés sous l'égide de l'UNESCO constituent un réseau mondial d'institutions d'excellence dans les domaines de compétence de l'Organisation. Compte tenu de leur expertise, ces instituts et centres contribuent à la mise en œuvre des priorités stratégiques, des programmes et des agendas mondiaux de développement de l'UNESCO, par le biais de la coopération internationale et régionale, de la recherche, de la production de connaissances, du conseil politique et du développement des capacités. Ils contribuent à la réalisation des objectifs stratégiques de programme, des priorités et des thèmes de l'UNESCO ainsi qu'à l'obtention de résultats de programme au niveau des axes d'action du programme et du budget de l'UNESCO (C/5), que ce soit par des actions individuelles, des actions conjointes avec d'autres instituts et centres de catégorie 2 ou par une mise en œuvre conjointe avec le Secrétariat.

 

Afin de renforcer le fonctionnement et l'efficacité des différents instituts et centres de catégorie 2 de l'UNESCO, la Conférence générale de l'UNESCO a adopté la résolution 40 C/99 par laquelle elle a approuvé une nouvelle « Stratégie pour les instituts et centres de catégorie 2 placés sous l'égide de l'UNESCO », également appelée « Stratégie 2019 » (document 40 C/79). Cette Stratégie fournit, entre autres éléments, des lignes directrices pour les procédures d'évaluation du renouvellement des instituts et centres de catégorie 2.

 

Ces lignes directrices prévoient qu'un accord pour la création d'un centre de catégorie 2 est généralement conclu pour une période déterminée, n'excédant pas huit ans. La Directrice générale peut recommander le renouvellement de l'accord au Conseil exécutif, après une évaluation des activités de l'institut ou du centre et de sa contribution au Programme et budget approuvés de l'UNESCO (C/5), y compris les stratégies et plans d'action mondiaux, ainsi que les priorités sectorielles et de programme, qui sera menée par une équipe d'experts indépendants équilibrée du point de vue de la représentation des sexes, conformément aux dispositions de la Stratégie 2019 susmentionnée. Les conclusions de l'évaluation du renouvellement serviront de base à la recommandation du Comité d'examen intersectoriel à la Directrice générale.

 

Le Centre régional pour les arts vivants en Afrique (CERAV) (ci-après, « le Centre ») est un centre de catégorie 2 créé en vertu d'un accord signé par le gouvernement du Burkina Faso et la Directrice générale de l'UNESCO en 2010, qui est entré en vigueur le 1er août 2015 et qui viendra à terme le 31 juillet 2021. Selon cet accord, les principaux objectifs du Centre sont les suivants :

 

  • Promouvoir les arts vivants africains dans leur diversité, en prenant en compte toutes leurs potentialités créatrices et en encourageant les échanges et la coopération entre pays africains ;
  • Assister les États qui coopèrent avec le Centre dans la création et le renforcement des conditions nécessaires à l’épanouissement des capacités créatrices dans le secteur des arts vivants, la prise de mesures visant à promouvoir les dimensions culturelles, sociales et économiques des arts vivants et l’intégration de ces mesures au sein de leurs stratégies de développement ;
  • Œuvrer à la collecte de données et l’échange d’informations, d’expertise et de bonnes pratiques dans le domaine des arts vivants au niveau régional, contribuant ainsi à une meilleure compréhension entre les peuples et les communautés à l’intérieur et l’extérieur de l’Afrique ;
  • Favoriser, suivant les besoins, aux niveaux international et régional, l’intégration et la mise en œuvre conjointe de politiques et plan d’action concernant la protection, la promotion, la gestion, la production et la diffusion des arts vivants et mener, à cette fin, des activités de formation ;
  • Encourager l’élaboration, au niveau africain, de visions, politiques et stratégies conjointes dans le domaine de la culture à travers des arts vivants et les industries culturelles qui y sont associées ;
  • Accompagner en Afrique la mise en œuvre de la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. 

 

Objectif

 

Le but principal de cette évaluation est d'évaluer la performance du Centre au regard de ses objectifs et fonctions, tels que spécifiés dans l'accord entre l'UNESCO et le Gouvernement du Burkina Faso, et sa contribution aux objectifs stratégiques de programme de l'UNESCO, tels que définis dans la Stratégie à moyen terme de l'Organisation (37 C/4), et aux priorités et thèmes de programme sectoriels ou intersectoriels, tels que définis dans le Programme et budget approuvés de l'Organisation pour la période considérée (37 C/5 et 39 C/5). L'évaluation de renouvellement servira de base à l’évaluation du Comité d'examen intersectoriel et à sa recommandation à la Directrice générale de l'UNESCO quant à l'opportunité de renouveler ou non l'accord. Sur cette base, la Directrice générale formulera ensuite une recommandation sur l'opportunité de renouveler ou non la désignation du centre comme centre de catégorie 2 placé sous l'égide de l'UNESCO dans son rapport au Conseil exécutif. Le Conseil exécutif examinera la demande de renouvellement soumise par la Directrice générale, et décidera du renouvellement ou non de la désignation du centre comme centre de catégorie 2 placé sous l'égide de l'UNESCO et, le cas échéant, autorisera la Directrice générale à conclure un accord de renouvellement entre l'UNESCO, le Gouvernement du Burkina Faso et le CERAV. Les conclusions de l'évaluation seront alors également prises en considération dans la rédaction de l'accord de renouvellement, qui sera préparé par l'UNESCO en consultation avec le gouvernement du Burkina Faso et le CERAV.

 

Les résultats de l'évaluation de renouvellement seront partagés avec le gouvernement du Burkina Faso et le CERAV, et le rapport sera disponible sur le site web de l’Entité de la Diversité des expressions culturelles (https://fr.unesco.org/creativity/).

 

Champ d'application

 

Les paramètres suivants devront être pris en compte par les experts indépendants qui seront chargés de procéder à l'évaluation de renouvellement du CERAV. Les experts indépendants, qui ne doivent pas avoir d'affiliation préalable avec le Centre, auront pour mandat de déterminer :

  1. la mesure dans laquelle les objectifs du Centre, tels qu'ils sont énoncés dans l'accord signé avec l'UNESCO, ont été réalisés ;
  2. la pertinence de la contribution des programmes et activités du centre au regard de la réalisation du Programme et budget approuvés (C/5) de l’UNESCO en cœurs d’exécution au moment de la désignation, y compris les stratégies et plans d'action globaux ainsi que les priorités sectorielles de programme, telles qu’indiquées dans l'accord, ainsi qu'aux priorités définies par les organes directeurs de la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles ;
  3. la pertinence de la contribution des activités du centre au regard des programmes de développement mondiaux ;
  4. la qualité de la coordination et de l'interaction avec l'UNESCO, au Siège et hors Siège, ainsi qu'avec les commissions nationales, les autres instituts ou centres de catégorie 1 ou 2 thématiquement liés en ce qui concerne la planification et l’exécution des programmes ;
  5. les partenariats établis et maintenus avec des organismes gouvernementaux, des partenaires publics ou privés et des donateurs ;
  6. la nature et l'efficacité de la gouvernance du centre, y compris les arrangements organisationnels, la gestion, les ressources humaines et les mécanismes redditionnels ;
  7. les ressources financières disponibles assurant durablement la capacité institutionnelle et la viabilité du centre ; et
  8. la mesure dans laquelle le centre jouit, sur son territoire, de l'autonomie nécessaire à l'exécution de ses activités et de la capacité juridique de contracter, d'ester en justice et d'acquérir et d'aliéner des biens mobiliers et immobiliers.

 

Méthodologie

 

L’évaluation du Centre inclut :

  • Une étude des documents pertinents, fournis par le Centre et le Secrétariat de l'UNESCO, (voir « Documents de référence » ci-dessous) ;
  • Des entretiens avec la direction et le personnel du Centre (par téléphone, en ligne et/ou par courrier électronique ou en personne si l’équipe dispose d’un partenaire local et que les conditions le permettent) ;
  • Des entretiens (par téléphone, en ligne et/ou par courrier électronique ou en personne si l’équipe dispose d’un partenaire local et que les conditions le permettent) avec les parties prenantes et les collaborateurs du Centre, ainsi qu'avec les bénéficiaires visés par ses activités, y compris les États coopérant avec le Centre ;
  • Des entretiens avec le personnel concerné des ministères de la Culture, des Arts et du Tourisme et des Affaires étrangères et de la Coopération du Burkina Faso (par téléphone, en ligne et/ou par courrier électronique ou en personne si l’équipe dispose d’un partenaire local et que les conditions le permettent) ;
  • Des entretiens avec le personnel de l'UNESCO concerné ;
  • La préparation du projet d'évaluation de renouvellement.

 

Rôles et responsabilités

 

L'évaluation sera menée par une équipe d'experts/évaluateurs indépendants équilibrée du point de vue de la représentation des sexes.

L'Entité de la Diversité des expressions culturelles au sein du Secteur de la culture de l'UNESCO facilitera et supervisera le processus d'évaluation, dans la mesure du possible, en fournissant toute information pertinente, et sera chargée d'examiner et d'approuver les livrables du contractant.

 

Documents de référence

 

L'UNESCO s’engage à mettre les documents suivants à la disposition de l'équipe d'évaluation en format électronique :

  • Les documents du Conseil exécutif et de la Conférence générale concernant la création et le renouvellement du Centre ;
  • Les accords existants entre le Gouvernement du Burkina Faso et l'UNESCO concernant la création et le fonctionnement du Centre ;
  • La Stratégie à moyen terme 2014-2021 (37 C/4), le Programme et budget approuvés 2016-2017 (38 C/5) et 2018-2021 (39 C/5) ;
  • Les documents de travail pertinents des organes directeurs de la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles ;
  • La correspondance et autres documents pertinents concernant la coopération entre l'UNESCO et le Centre.

 

Le Centre mettra à la disposition de l'équipe d'évaluation les documents suivants en français ou en anglais, en format électronique ou papier :

  • Plans de travail annuels ;
  • Rapports annuels d'avancement ;
  • Rapports financiers ;
  • Liste du personnel, de ses rôles et de ses qualifications ;
  • Liste des principales publications ;
  • Liste des donateurs et des partenaires de projet ;
  • Procès-verbaux, décisions et documents de travail de l'organe directeur du Centre ;
  • Rapport sur le soutien fourni aux États membres ou reçu de ceux-ci ;
  • Rapports d'audit et d'évaluation disponibles ;
  • Compte rendu des réalisations en matière de mise en réseau avec d'autres instituts ou centres de catégorie 2 liés à des thèmes particuliers et avec les programmes de l'UNESCO.

 

Projet d'évaluation de renouvellement

 

Le projet d’évaluation de renouvellement devra présenter les constatations, les conclusions et les recommandations des évaluateurs indépendants, avec un court résumé analytique. L'Entité de la Diversité des expressions culturelles au sein du Secteur de la culture de l'UNESCO, le gouvernement du Burkina Faso et le Centre auront la possibilité de faire des commentaires et de donner un retour d'information à l'équipe d'évaluation.

 

Rapport d'évaluation final

 

Le rapport final (20 pages maximum, hors annexes) doit être structuré comme suit :

  • Résumé (quatre pages maximum) ;
  • Introduction (contexte, objectif et portée) ;
  • Méthodologie ;
  • Constatations ;
  • Recommandations ;
  • Annexes (y compris la liste des entretiens, les instruments de collecte de données, les principaux documents consultés et les termes de référence).

Le rapport sera rédigé en anglais ou en français.

 

Équipe d'évaluation

 

L'équipe d'évaluation doit être équilibrée du point de vue de la représentation des sexes et être composée d'experts/évaluateurs indépendants. Une seule proposition/expression d'intérêt doit être soumise au nom de l'équipe, et un seul contrat sera attribué.

 

Qualifications

 

    • Au moins 10 ans d'expérience professionnelle dans l'évaluation de politiques et de programmes dans le contexte du développement international ; une expérience dans l'évaluation de programmes de coopération culturelle internationale sera considérée comme un atout ;
    • Des compétences linguistiques en français (oral et écrit) et capacité avérée à mener des entretiens en français sont essentielles ;
    • La connaissance du rôle et du mandat de l'UNESCO et de ses programmes, la connaissance des programmes du Secteur de la culture de l'UNESCO et en particulier de la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, seront considérées comme un atout.

 

Calendrier

 

L'évaluation doit être achevée au plus tard le 25 juin 2021 et le rapport final soumis au plus tard le 25 juillet 2021.

 

Soumission de propositions / manifestation d'intérêt

 

Cet appel s'adresse aux institutions ou aux personnes morales (c'est-à-dire aux organisations à but lucratif ou non). Les candidats intéressés doivent soumettre leur candidature en anglais ou en français, composée des éléments suivants :

  1. Une proposition concernant la composition et la structure de l'équipe avec des CV récents. ;
  2. Une lettre exprimant l'intérêt et identifiant clairement comment l'entreprise répond aux compétences et à l'expérience requises ;
  3. Une approche et une méthodologie pour la mission, un plan de travail et des commentaires sur le mandat, si pertinent ;
  4. Une proposition financière (libellée en dollars américains), avec une ventilation des coûts et du nombre de jours de travail requis pour chaque phase du calendrier.

 

Les demandes doivent être soumises au plus tard le 25 avril 2021, à minuit (heure d’Europe centrale), à l'Entité de la Diversité des expressions culturelles (convention2005@unesco.org). Veuillez noter que les demandes soumises par d'autres moyens ne seront pas prises en considération. La sélection se fera sur la base de la proposition et du meilleur rapport qualité-prix.

 

Liens

Objectif(s) de la Convention 2005 de l'UNESCO