Cambodge: lier culture et développement économique

L'UNESCO, en coopération avec le ministère de la Culture et des Beaux-Arts, a lancé la version khmère du rapport mondial 2018 «Re | Penser les politiques culturelles» à Phnom Penh, au Cambodge, le 28 juin. L'événement, rassemblant des représentants du gouvernement et de la société civile, a mis en évidence le potentiel économique des industries culturelles et créatives (ICC) au niveau national et international.

Les ICC sont un sujet prioritaire émergent au Cambodge. En s'appuyant sur les missions d'assistance technique de l'UNESCO (2012-2014), le Cambodge a adopté sa première politique culturelle nationale en décembre 2014 reconnaissant le rôle de la culture dans le développement économique national, notamment via l'objectif de «créer de nouveaux produits culturels, particulièrement dans le secteur des industries culturelles».

Parallèlement, le projet de l'UNESCO sur les indicateurs UNESCO de la culture pour le développement (IUCDs) a contribué à sensibiliser le public au potentiel économique des ICC. Au Cambodge, la culture est déjà un élément non négligeable de l'économie formelle nationale, représentant 1,53% du PIB total en 2011. Dans le monde, les ICC génèrent des recettes annuelles de 2,250 milliards de dollars et des exportations mondiales de plus de 250 milliards de dollars.

Un environnement créatif prospère

L'événement de lancement du Rapport, qui a réuni plus de 70 participants, a été ouvert par Mme Anne Lemaistre, Directrice du Bureau de l'UNESCO à Phnom Penh et H.E. M. Samraing Kamsan, secrétaire d'État, haut représentant du MoCFA.

"Les industries culturelles et créatives fournissent actuellement près de 30 millions d'emplois dans le monde et emploient plus de personnes âgées de 15 à 29 ans que n’importe quel autre secteur. Il est donc de notre responsabilité collective de participer à l'élaboration de politiques plus solides et plus efficaces pour soutenir l'essor de ces industries », a déclaré Mme Anne Lemaistre. "Nous espérons que toutes les parties prenantes pourront utiliser le rapport mondial comme outil politique pour atteindre cet objectif", a-t-elle ajouté.

"Le Rapport mondial 2018 encouragera le Cambodge à renforcer la mise en œuvre de sa politique nationale de la culture", a déclaré H.E. M. Samraing Kamsan “.

Une partie du débat a porté sur la création d'un environnement propice afin que les artistes puissent créer et montrer leur travail, et sur la nécessité d’amener les décideurs et le secteur privé à mieux percevoir la valeur économique des ICC.

L'événement a également permis de présenter et de discuter du dernier rapport périodique quadriennal (RPQ) du Cambodge. Tous les quatre ans, les pays qui ont ratifié la Convention de 2005 pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles s'engagent à soumettre un rapport sur la manière dont la Convention a été mise en œuvre au niveau national.

Les discussions ont porté sur la nécessité de renforcer la formation en matière de collecte de données et de renforcer la coopération interministérielle et multipartite en vue de soumettre le prochain RPQ en 2020.

Le dernier QPR du Cambodge a été soumis avec le soutien de l'UNESCO dans le cadre du projet «Renforcer les libertés fondamentales à travers la promotion de la diversité des expressions culturelles».