Un débat sur les arts et la créativité en tant que biens publics lors de la Conférence mondiale sur la liberté de la presse 2021

Dans le cadre de la Conférence mondiale sur la liberté de la presse 2021, l'entité "Diversité des expressions culturelles" de l'UNESCO organise un débat intitulé "Les arts et la créativité en tant que biens publics : Promouvoir des contenus culturels diversifiés dans l'environnement numérique".

Le débat aura lieu en ligne le 30 avril de 17 à 18 heures UTC+2. Modéré par Patrick Sam, président du Conseil national des arts de Namibie et de la Fédération internationale des conseils des arts et des agences culturelles (FICAAC), le débat sera animé par un groupe d'experts de renom :

  • Mme Magdalena Moreno (Chili) est la directrice exécutive de la Fédération internationale des conseils des arts et des agences culturelles (FICAAC).
  • Mme Basma El Husseiny (Égypte) est la directrice de l'ONG Action for Hope.
  • M. Farai Mpfunya (Zimbabwe) est le directeur général de l'ONG Culture Fund of Zimbabwe Trust.
  • Mme Véronique Guèvremont (Canada) est professeure à la faculté de droit et à l'Institut québécois des hautes études internationales de l'Université Laval (Québec, Canada).
  • M. Christopher Mack (États-Unis) est directeur de l'investissement et du développement des talents créatifs chez Netflix.

Au cours du débat, les tendances concernant la numérisation et la consommation de contenus culturels seront abordées. La pandémie de COVID-19 a accéléré la numérisation de la consommation de contenus culturels, le public s'étant tourné vers l'espace numérique pour profiter de films, de séries télévisées, mais également de concerts et d’expositions d'art. Cela a contribué à la croissance de l'économie créative numérique. Toutefois, les avantages pour les acteurs de la chaîne de valeur créative ont différé selon le service. Les témoignages recueillis lors de plus de 240 débats ResiliArt ont révélé certaines disparités autour de la découvrabilité du contenu local et de la rémunération des créateurs.

Dans cette session, les participants discuteront de la manière d'améliorer la viabilité des industries locales et la possibilité de découvrir une diversité de contenus culturels en ligne. Quelles sont les politiques innovantes et les meilleures pratiques pour développer, programmer et promouvoir un contenu diversifié, y compris le contenu local ? Comment pouvons-nous assurer la découvrabilité d'un contenu culturel diversifié en ligne ? Ce faisant, comment garantir la liberté artistique ? Ce sont quelques-unes des questions qui seront abordées au cours de ce panel.

À l'occasion de la Conférence mondiale sur la liberté de la presse et dans le cadre du programme Aschberg pour les artistes et les professionnels de la culture et avec le financement de la Norvège, l'UNESCO organise également un atelier de formation de deux jours, les 28 et 29 avril, à l'intention des représentants de la société civile et du gouvernement namibiens, sur les politiques et mesures visant à promouvoir et à contrôler la liberté artistique.

Inscrivez-vous à la Conférence mondiale sur la liberté de la presse et à cette table ronde en cliquant ici. D'autres informations relatives à la conférence de la Journée mondiale de la liberté de la presse 2021 sont accessibles ici.

ODD
Objectif(s) de la Convention 2005 de l'UNESCO